09/06/2016

Suzanne Sarroca : de la Trivalle au Royal Opera House de Londres

Suzanne Sarroca

est née dans le quartier de la Trivalle à Carcassonne le 21 avril 1927, où sa mère tenait une épicerie. Après ses études primaires à l'école de la cité, elle découvre le chant après la projection du film "La Malibran" de Sacha Guitry dans un cinéma de Carcassonne.

"Ma mère chantait et avait une belle voix, me dit-elle. Mais personne dans ma famille ne faisait de musique ; c'est grâce au professeur de solfège du lycée que je fus convaincue d'aller me faire entendre à Toulouse. Au Conservatoire, j'eus Claude Jean comme professeur de chant. M. Izard - le directeur du Théâtre du Capitole - me fit débuter au Festival de Carcassonne dans "Werther" de Massenet. En deux ans, je commençais une carrière de soliste dans plusieurs grands opéras nationaux, puis internationaux."

En 1951, elle chante Carmen au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles. Ensuite les rôles s'enchaînent à l'Opéra de Paris dont celui de Tosca qui sera le plus remarqué. Elle fait une carrière internationale à Buenos Aires, Genève, Londres (Covent Garden), Rome...

1590852948.jpg

A Carcassonne, elle émerveille le public en 1960 dans "Faust" de Gounod. Hélas, à la fin de la représentation, Jean Alary qui était directeur du festival, lui annonce le décès de son mari. En 1974, elle triomphe au Festival de Carcassonne dans la Tosca de Puccini ; le public est debout après son air "Vissi d'arte, vissi d'amore". Suzanne Sarroca restera avec Régine Crespin, l'une des plus belles voix françaises de la seconde moitié du XXe siècle. Hélas - une nouvelle fois - il ne faut pas compter sur sa ville natale pour honorer son illustre citoyenne ; son nom ne figure sur aucun bâtiment culturel - comme l'auditorium ou la Fabrique des arts. On lui préféra peut-être l'amuseur public Gualdo qui, comme elle, vécut à la Trivalle, mais dont les vocalises s'arrêtèrent au pied du Pont vieux. 

Requiem de Verdi. 1978.jpg

Sa dernière apparition sur la scène carcassonnaise date de 1979 dans le Requiem de Verdi avec Alain Vanzo et l'orchestre du Capitole dirigé par Michel Plasson. Aujourd'hui Suzanne Sarroca habite à Paris, mais revient quelques fois à Carcassonne dans sa maison de famille de la rue Camille Saint-Saëns. Cette personne d'une grande gentillesse et humilité m'a offert son amitié. Les gens les plus talentueux sont les plus simples.

musique

L'acte de résistance de Suzanne Sarroca

Le 11 novembre 1943, Suzanne Sarroca et quelques autres camarades de classe du lycée de jeunes filles de Carcassonne vont réaliser un acte de résistance à la Collaboration. Cela fait un an jour pour jour que les Allemands occupent Carcassonne avec le concours de l'administration de Vichy.

Ces jeunes femmes âgées seulement de 16 ans décrochent le portrait de Philipe Pétain sortent la photographie du cadre. Elles se saisissent du drapeau Français, hissent les couleurs sur le mât dans la cour du lycée et se mettent à chanter la Marseillaise.

Cet acte de rébellion formellement interdit par Vichy leur vaudra des sanctions allant de l'exclusion pendant huit jours à la privation de sorties. 

Source : (Archives de l'Aude / Rapport du préfet / 20 nov 1943)

Sources

Merci à Suzanne Sarroca 

___________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016 

Commentaires

Une voix magnifique, un port de "tête altier" : une dame d'une grande classe.
Je découvre à nouveau....Que d'oublis à Carcassonne!!!!
Merci à vous Mr ANDRIEU.

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 18/05/2013

Il semble que La Trivalle soit un quartier chanteur : Suzanne Sarroca, Gualdo (créateur de la chanson de La Trivalle, pas le même niveau bien sûr !)... Pour la Fête de la Musique, nous aurons aussi de la musique et un apéro, venez donc !

Écrit par : Mirelha | 18/05/2013

Il y avait aussi à l'entrée de la rue Trivalle un certain mr Guiraud ou Gayraud violoniste de grand talent puisqu'il était premier violon de Camille Saint Saens. Sa fille Suzanne Sablayrolle qui habite allée des Lavandes à Montredon a bien connu Suzanne Sarroca et bien d'autres grands comme le violoniste Jacques Thibaud ami de son père et mort dans un étrange accident d'avion.

Écrit par : Gérard Authier | 18/05/2013

Suzanne Sarroca... une gloire de Carcassonne ... que dire d'autre?

Écrit par : Authier | 09/06/2016

Encore un oubli de notre ville. Et quel oubli !

Écrit par : Christian Viguié | 09/06/2016

Je crois utile de préciser qu'au-delà de sa brillante carrière internationale, elle a assuré, entre 1983 et 1985 la direction du Centre d'insertion professionnelle d'art lyrique de Strasbourg.

Écrit par : Christian Viguié | 09/06/2016

Un très grand merci pour ce rappel
je me permettrais de corriger deux éléments:
son mari Louis Nègre chanteur metteur en scène et homme de spectacle est décédé en 1962 et non en 1960, comme vous l'avez précisé alors que Suzanne chantait Faust au théâtre de Carcassonne.... souvenir douloureux....
Par contre je vous confirme que Suzanne vient tous les ans à Carcassonne et comme tous les ans elle arrivera quelques jours avant le 14 juillet pour voir l'embrasement et elle repartira à la mi septembre
Encore une fois MERCI

Écrit par : Jean Héritier | 09/06/2016

Je suis né le 23 août 1939 au pied de la Cité, dans la station service AZUR qui se trouvait au croisement de la route de Narbonne et de la route de Berriac et j'ai vécu là jusqu'en 1951.
J'ai assisté durant toute ma vie à chaque fois que possible aux représentations de La Tosca, Faust,Les Indes galantes,La Reine de Saba,etc.
à l'Opéra Garnier , au Capitole,à Carcassonne.
J'ai réussi dernièrement à me procurer un vynil de La Tosca et le CD de La reine de Saba mais impossible de trouver Faust et les autres oeuvres dans lesquelles Suzanne Sarroca chantait le 1er rôle.
Suzanne Sarroca est une grande cantatrice et en effet Carcassonne devrait lui rendre hommage en 2017 pour son anniversaire.

Écrit par : AFFOLTER Bernard | 15/07/2016

Les commentaires sont fermés.