10/04/2017

Le mausolée romain du hameau de Montredon: une pépite enfouie depuis 9 ans!

Au début de l'année 2008, lors d'un sondage archéologique préventif sur un terrain de 2ha situé sur le hameau de Montredon destiné à être transformé en zone pavillonnaire, les chercheurs vont faire une extraordinaire découverte.

3150416480.jpg

L'unique mausolée de l'Empire romain en grand appareil (16m2) découvert en Gaule jusqu'à aujourd'hui. Selon l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), il aurait été édifié pour servir de sépulture au premier colon envoyé par Rome pour administrer Carcassonne entre 50 et 40 avant J-C. La pierre verticale servait à obstruer l'entrée du temple.

4139576065.jpg

La datation a pu être réalisée en partie grâce à la découverte de la base d'une colonne de brique en quart-de-rond. En effet, cette technique était utilisée à Rome dès le 1er siècle avant J-C et seulement en Gaule, au 1er siècle après J-C. L'INRAP en déduit que le concepteur l'a importé pour bâtir le mausolée entre 40 et 50 avant notre ère.

4287251941.jpg

Avec les parties restantes éparpilées sur le terrain, on a tenté de reconstituer l'aspect primitif du mausolée. Etait-ce un temple? Les éléments d'ornementation accréditent plutôt la thèse d'un mausolée de type turriforme (Comme une tour).

352492320.jpg

Les blocs de gré font environ 700kg chacun. Ils ont été assemblés par un système de levage dit à la louve.

3960808388.jpg

A l'est et en bordure du mausolée passait une voie publique pour que l'on puisse l'admirer.

2861866444.jpg

A l'ouest, s'élevait une villa romaine.

2916069918.jpg

Un puits

3918113405.jpg

Cette découverte unique a fait grand bruit en 2009: reportages télévisés, articles dans la presse locale et scientifique, journée ouverte au public, commentaires des élus...etc. Et quatre ans après ?

2553781060.JPG

Voici ce qu'il en reste... Il semblerait qu'un tel héritage soit devenu très difficile à gérer, aussi sur les conseils des scientifiques la ville de Carcassonne a enfoui le site archéologique. Il n'a pas disparu, mais pour le préserver des pilleurs, taggers et autres vandales, c'est désormais une friche. La ville a gelé le terrain où est situé la construction, qui est par ailleurs municipal. Le lotissement devait accueillir en son sein dans un espace préservé ce mausolée, mais la ville lui cherche depuis neuf ans une meilleure exposition. Entre-temps, on a trouvé de la place pour l'exposition des supermarchés ! Reste encore à lui trouver un nouveau site et étudier techniquement la possibilité de le démonter pour le bâtir ailleurs. On avait pensé au square Gambetta, mais l'intérêt historique ne risque t-il pas d'être altéré à des fins purement touristiques ? Et puis, les hameaux ont aussi le droit d'avoir leurs visiteurs... Bon allez, rendez-vous dans mille ans !

patrimoine

En attendant, tout autour du site archéologique, un bailleur social a construit 51 logements HLM. L'ensemble des vestiges de l'ancienne voie romaine a été écrasé. Au milieu de ces maisons, se trouve désormais une friche sous laquelle est enfoui le mausolée. Autant dire que c'est maintenant lui le gêneur... Dans n'importe quelle autre ville, on l'aurait mis en valeur. Oui, mais c'est Carcassonne !

http://www.inrap.fr/un-mausolee-romain-carcassone-9450

Article mis à jour le 10 avril 2017

_________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2017

Commentaires

Et que dire du site exceptionnel de Béragne, à Trèbes, fouillé par le même archéologue et aujourd'hui complètement à l'abandon ? Tout ça pour une zone commerciale....Une de plus.....
Pourtant, l'Histoire est sous nos pieds, prête à être redécouverte et étudiée.....
Dans le coin, on a de très très bons archéologues, mais leur travail est bien peu considéré....

Écrit par : Fabienne | 23/05/2013

A Pennautier aussi , à l 'emplacement d'un futur lotissement , des fouilles ont mis à jour des restes de fondations , sur une surface importante , au lieu dit "Chemin des Romains" . Pour l 'instant pas de communication , mais probablement que d 'içi la fin de l 'annee nous serons informes des resultats .

Écrit par : loupia | 23/05/2013

Merci de raviver nos mémoires.
Très joli récit sur la Belle Ombragée.
Mon grand oncle qui habitait à Conques se rendait à Carcassonne en faisant toujours le chemin à pieds sur cette route. Même quand les voitures ont commencé à se démocratiser, il refusait toujours lorsqu'un villageois s'arrêtait et lui proposait de l'emmener. ça se passait pendant la 1ère moitié du XXème siècle.
La notion de temps n'était pas la même en ce temps-là.

Écrit par : Brigitte | 23/05/2013

Evidemment c'est destiné au billet de la Belle Ombragée. Mon ordi me joue des tours. Donc je vais faire un copié collé sur le sujet adéquat.

Écrit par : Brigitte | 23/05/2013

Merci Monsieur Andrieu pour me rappeler cette page d'histoire dont j'avais lu les articles dans la presse locale mais hélas je n'ai pas eu le temps de le visiter.
Par le biais de votre blog je vous demande et à Mme Fabienne qui vous a laissé un commentaire un peu plus d'informations sur le site de Béragne à Trèbes si vous en avez car je ne savais pas qu'il avait été fouillé par un archéologue. Merci par avance.

Écrit par : Marie-Cécile | 23/05/2013

Il serait temps que l'on explique aux Romains et autres Wisigoths qu'il est urgent qu'ils mettent fin à cette déplorable et coûteuse habitude qu'ils ont de construire leurs trucs dans les endroits où les promoteurs, financiers, escrocs et autres gougnafiers ont des projets immobiliers ou grandsurfacesques. Tout cela fait perdre du temps et de l'argent à ces bienfaiteurs du genre humain.

Écrit par : Quillan | 24/05/2013

a voir

Écrit par : loubie | 29/03/2014

c'est une grave maladie dont on ne connait pas les causes ,qui sévit sur nos municipalités !! faudrait peut etre un bilan psychologique plutot que de déranger , pour rien , des archéologues , qui travaillent sur d'autres chantiers -notamment dans le narbonnais---

Écrit par : marcelle | 13/04/2017

Je suis un ancien Wisigoth, mon nom en goth est Aldhari, ma famille descend d'un ancien village aujourd'hui disparu du Pays de Sault : Gébetz. Je sais, parce que mes ancêtres me l'on dit, que les Romains et les Wisigoths ne pouvaient pas envisager une seconde que leur descendance du XXI° siècle ne serait intéressée que par une chose : le tiroir-caisse.

Écrit par : Authier | 14/04/2017

Les commentaires sont fermés.