25/05/2013

Où sont passés les anciens bancs du jardin du Prado?

J'étais à Carcassonne en début de semaine et comme chacun peut le penser, je me suis rendu à la Cité. En traversant le jardin du Prado qui borde l'entrée du pont-levis, j'ai observé un vrai changement; l'ensemble du mobilier urbain avait été changé. D'un côté, je ne pouvais que m'en satisfaire ayant dénoncé à plusieurs reprises l'état pitoyable de certains bancs, totalement obsolètes et défraichis. Le problème, voyez-vous, c'est que le changement a touché aussi ceux faisant partie de l'histoire de Carcassonne.

3473229759.jpg

En effet, ils datent de la fin du XIXe siècle et ce sont les mêmes qui se trouvaient dans le square Gambetta avant sa destruction en 1944. A ce sujet, la monographie d'Alfred Raucoules sur la rue de Verdun en deux tomes, est des plus explicites. J'avais rédigé un article sur l'ancien blog "histoires de Carcassonne" dans lequel je mettais en garde contre la mise aux ordures de ces bancs, en cas de remplacement du mobilier urbain. Visiblement, c'était en pure perte...

4287735797.jpg

Voici un exemplaire dont on avait eu le bon goût de restaurer l'assise et le dossier, dans le jardin du Prado. Il en subsiste environ une dizaine à cet endroit. Il s'agit d'un modèle de 1862 avec les piètements en fonte fondus à Toulouse chez Olin Chatelet. D'après Alfred Raucoules, il y avait 40 dans le Square Gambetta.

3270610501.jpg

Les anciens bancs étaient encore là, la semaine dernière.

IMG_2115.JPG

Voici ceux qui les ont remplacés... Je suis pour l'harmonisation, mais à titre personnel ce mobilier ne me paraît pas adapté à l'histoire du lieu, ni aux fesses des visiteurs. Outre le fait qu'il n'y ait pas de dossier, la chaleur de l'été risque de causer des brûlures sur ces bancs barbecue. Par contre, je les trouve tout à fait convenables pour la rue Chartran dans laquelle ils sont fixés depuis un an.

IMG_2116.JPG

A quelques mètres de là, le monument à Joseph Poux n'en finit plus d'agoniser.

J'ai signalé tout ceci à l'élue en charge du patrimoine. Elle s'est engagée à rechercher les bancs pour lesquels elle espère une autre destination. A condition, bien sûr, que les services techniques ne les aient point mis aux ordures ou mieux, gardés pour le jardin d'un ami ou de la famille. Si vous saviez tout ce que l'on retrouve chez des particuliers quand on fouille le patrimoine de Carcassonne... Pour ce qui est de l'historien Joseph Poux, c'est proprement honteux!

___________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

 

Commentaires

effectivement j'avais dit que les derniers bancs étaient bien car je ne me rappelais plus des anciens bien sur mon choix va vers les anciens qui sont plus adaptés au site de la cité oui joseph poux mérite une restauration de sa stèle.....

Écrit par : constance pressoirs | 25/05/2013

Ces vieux bancs etaient tresz solides , il suffisait de les restaurer , et ils etaient adaptes au site , pourquoi les avoir changé , quelles sont les perrsonnes qui prennent de telles decisions ?? N 'etait il pas plus simple et economiques de changer les planches ??C 'est incroyable !

Écrit par : lo | 25/05/2013

Peut être cela a été une demande des,
"Amoureux qui se bécotent sur les BANCS PUBLICS,bancs publics,avec leurs petites gueules bien sympatiques".

Écrit par : jacques blanco | 25/05/2013

Ces nouveaux bancs se marient très bien avec le béton mais surement pas avec les vieilles pierres.

Dans les rues de la ville, pour faire une pause pendant les courses, ok.

Dans un jardin public, l'utilité n'est pas la même ! on s'y assoie aussi pour profiter du lieu. Un confort minimal n'est pas superflu.

Veulent-ils faire fuir nos vieux qui se retrouvent sur ces bancs pour échapper à leur solitude pour certains ? Et proposer un dortoir pour la nuit ?

Écrit par : Brigitte | 25/05/2013

Ce sont des "assises minute" style stationnement minute.

Avec le "cagnard qui va taper" l'été, peu s'assoiront à part d'être munis "d'une serviette" pour ne pas se brûler le "postérieur".

On économise en mettant des bancs en métal à la Cité qui déparaillent totalement avec le site. ABERRANT!!!! Qui a eu cette idée totalement loufoque ???

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 25/05/2013

Je suis allée trop vite.....

Pour le monument à la mémoire de l'historien Joseph POUX, il faut souhaiter que celui-ci soit rénové au plus tôt.

Ce patrimoine est d'une grande richesse intellectuelle, je ne comprends pas cette inertie permanente, il faut toujours "répéter les mêmes choses inlassablement", cela en devient désespérant!!!!
Merci encore une fois Mr ANDRIEU.

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 25/05/2013

Ces bancs étaient souvent occupés par des personnes âgées. Elles ne resteront pas longtemps sur les nouveaux sans dossiers risquant de basculer dans le ravin qui se trouve derrière!
C'est peut-être intentionnel, pour changer le paysage, une sorte de nettoyage ethnie !!! une cure de jeunisme.
Mais les jeunes sur les bancs publics c'étaient dans les années 50!

Écrit par : G. Authier | 25/05/2013

C'est tout à fait exact! ces bancs en fer ne s'harmonisent absolument pas au site classé! alors que l'on cherche sans cesse à entraver les constructions urbaines pour une question de couleur de volets ou d'emplacement et de style de fenêtres, pour ne pas dire embêter les gens, on se permet en haut lieu de faire n'importe quoi!
Quelle affrosité ces bancs sans dossiers, nus, ordinaires devant les tours de la cité! Quand je pense qu'on a supprimé un manège ancien de toute beauté qui faisait la joie des touristes, des habitants de Carcassonne et des environs et surtout la joie des enfants le mercredi et dimanche accompagnés souvent par les Mamis pour leur faire faire un tour de manège!
A la place voilà cette série d'expositions de bancs!

Écrit par : Reynes Antonia | 19/02/2014

Bonjour, un prolongement à ton article : Comment aménager l'entrée de la Cité de Carcassonne. Le passé et l'avenir de l'esplanade du Pardo. http://paratge.wordpress.com/2014/05/21/comment-amenager-lentree-de-la-cite-de-carcassonne-le-passe-et-lavenir-de-lesplanade-du-prado/

Écrit par : Gauthier LANGLOIS | 21/05/2014

Les commentaires sont fermés.