22/06/2013

Et pendant que David Guetta, la Cité sombra sous l'enfumage

Vous avez pu voir dans le documentaire sur la Cité de Carcassonne diffusé sur France 5 dimanche dernier, l'administrateur du château comtal présenter une mosaïque romaine. Une mosaïque de l'époque d'Auguste, et non du IIIe siècle comme dit par erreur dans le commentaire. Monsieur Dedolin, l'administrateur du château, fait part de sa volonté d'ouvrir au public ce merveilleux vestige archéologique. Nous ne pouvons qu'aprouver ce projet pour lequel nous militons depuis longtemps sur ce blog, mais avec la mutation annoncée de M. Dedolin à St-Cloud, il risque fort d'être remis aux calandes grecques.

100_9905.JPG

La mosaïque recoupée par les murs médiévaux

058.JPG

C'est dans la cour du château comtal (ici au premier plan) que l'on a découvert des vestiges archéologies de tout premier plan. Afin de les protéger, on a coulé une dalle de béton soutenue par les piliers.

061 bis.jpg

Sur cet emplacement, on a découvert une maison du Ier siècle de notre ère avec une mosaïque et les fondations de l'église Sainte-Marie du XIIe siècle. Cette dernière fut rasée au XVIIIe siècle.

100_9898.jpg

L'abside de la chapelle sous trouve sous la dalle de béton. Nous voyons à droite l'étayage de chantier pour la soutenir.

100_9903.JPG

Un laboureur, détail de la mosaïque

(Bull. Sesa/ Tome LXVII, 1967)

100_9904.JPG

Mosaïque provenant de la villa Gallo-romaine de Gourgouli à Peyriac-Minervois, installée en 1967 en ce lieu par Claude Journet.

1.jpg

Nous nous sommes procurés une note interne signée de la main Patricia Corbett, l'administratrice qui a précédé M. Dedolin dans ses fonctions au sein du château comtal. Datée du 27 février 2006, voici ce qu'elle indique:

 « Le diagnostic réalisé par SOCOTEC [bureau de contrôle] sur la solidité de la dalle de la cour d'honneur couvrant la mosaïque soulève des problèmes d'ordre structurel important qui mettent en cause la solidité générale de cette partie de l'édifice. » En conséquence cette note de service interdit « l’accès au public et au personnel » de cette salle. Elle interdit aussi « l'organisation de toute manifestation ou rassemblement de groupes de visites sur la dalle de la cour d'honneur » et affirme que « la mise en place d'un étaiement est demandée à l'Architecte en chef des monuments historiques »

100_9901.JPG

Aucun étai n'a été posé depuis cette date et la dalle continue à se dégrader. L'eau qui la traverse dépose un voile calcaire sur la mosaïque. Nous apercevons même une fissure sur le soutenement à droite.

En attendant cette reconstruction indispensable nous apprenons qu’une sorte de croissanterie va être installée sur la dalle. Ce choix de cet emplacement a été dicté par des raisons commerciales : il est dans un point de passage obligé, à la fin du circuit sur les remparts donc à un moment de la visite où les touristes risquent d’être assoiffés et affamés. Cette installation va donc contribuer à créer des rassemblements de personnes sur la dalle, particulièrement aux moments de pics de fréquentation. Il est donc surprenant de constater l’autorisation de cette installation alors que la note de service interdit toute manifestation ou rassemblement sur cette dalle pour des raisons de sécurité !

Ainsi va la vie à Carcassonne et que l'enfumage continue!

___________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Commentaires

les gens sont inconscients envoyez la note que vous nous avez montré en indiquant le danger potentiel pour les touristes de se grouper a cet endroit la envoyez la a mr Pérez qui la transmettra a qui de droit ......que vaut la vie humaine mon dieu jusqu'ou va l'amour de l'argent!!!!!!!!!!!

Écrit par : constance pressoirs | 22/06/2013

Espérons,que ce sera des croissants label cathare.

Écrit par : jacques blanco | 22/06/2013

quel honte!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : bary myriam | 22/06/2013

He oui, c'est ainsi, dans la Cité c'est le commerce qui prime au détriment de la culture ou de la conservation du patrimoine. Dommage!

Écrit par : Mamichou | 22/06/2013

une croissanterie en + beurk !
alors qu'il y a tant de spécialités de grandes qualités dans notre région en confiseries, nougats et autres

Écrit par : Rivière Blanchard | 22/06/2013

des spécialités de notre région...le nougat !!! mais vous dites n'importe quoi vraiment ! le nougat vient de Montélimar mais vu vos connaissances géographiques, vous ne devez même pas savoir où c'est !

ps : de "grande qualité", au singulier...

Écrit par : Laurianne | 24/06/2013

non Laurianne ce monsieur ne dit pas n'importe quoi . dans l'aude il y a une tradition du nougat blanc "le nougat de Limoux " ... et ce depuis des lustres !
revisez vos classiques ,ensuite vous donnerez des leçons ... de géographie ou d'orthographe .....

Écrit par : chantal | 24/06/2013

laurianne !!!! enfin le nougat de Limoux quand même vous etez de la region ???????

Écrit par : bary myriam | 24/06/2013

Combien coûte le concert de Guetta , technique comprise?
Si qelqu'un connait les chiffres réels.......

Écrit par : Marie | 24/06/2013

Des personnes bien informées annoncent un montant de cachet de 250 000 euros pour le seul David Guetta. Ensuite, il faut ajouter le reste...

Écrit par : Martial Andrieu | 24/06/2013

Mr Pech (fils,qui maintenant est Pech père) patissier et"Maire de la Cité"au 21 rue Cros Mayrevieille,a crée dans les années 60 une spécialité DE CIUTAT ,cela aurait de la "gueule"(à un prix abordable bien sur)et pas sur la dalle de béton.
Le problème de la provenance du produit est réglé.

Écrit par : jacques blanco | 24/06/2013

le nougat de Limoux bien sûr de chez Nougalet fabriqué à Alet les bains
et la maison Bor ave Fabre d'Eglantine à Limoux contrairement à Montélimard c'est du nougat tendre Chez Bor ils font aussi lé tap dé Limos = c'est un chocolat qui à la forme d'un bouchon de blanquette avec des raisins macérés une vrai tuerie

Écrit par : Rivière Blanchard | 24/06/2013

Les commentaires sont fermés.