21/08/2013

Où étiez-vous?

Monsieur Bonnet,

Nous avons échangé des informations et des documents depuis septembre 2009, date de l'ouverture du blog "Histoires de Carcassonne", jusqu'en septembre 2012. Nous avons eu pendant tout ce temps des relations amicales et je dois avouer avoir appris un certain nombre de choses que j'ignorais à vos côtés. Il faut être honnête; qu'on ne vienne pas me faire ce reproche. Amoureux de Carcassonne par dessus tout, j'ai dénoncé avec vos plus vifs encouragements à cette époque le patrimoine abandonné de cette ville. Vous restiez dans l'ombre quand je prenais les coups dans la lumière. J'étais devenu en quelque sorte votre bras armé, votre porte flingue. Cela m'a valu bien des désagréments et des jugements négatifs non sur le fond, mais sur la manière dont tout ceci était dénoncé. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose! Comme le dis le vieil adage. Aujourd'hui, je me rends compte que vous m'avez utilisé pour assouvir quelques vengeances personnelles que vous avez encore à régler. J'y viens...

Depuis que j'ai entrepris la réhabilitation de Paul Lacombe il y a quatre ans, vous m'avez soutenu dans ce travail. Toutefois, le livre que j'ai écrit sur lui ne s'est pas fait tout seul. J'ai effectué de très nombreuses recherches et trouvé des lettres totalement inédites chez les collectionneurs et bibliothèques de part le monde. Comme tout historien, je me suis également appuyé sur le peu qui avait été écrit voilà plus de 80 ans. Pourquoi ne dîtes-vous pas que je vous ai passé le manuscrit de mon ouvrage? Que vous l'avez selon vos propres mots, trouvé excellent et sans fautes de français? Pourquoi votre ami et désormais adjoint Michel Marsenach, ne dit-il pas la même chose car lui aussi en a eu un exemplaire?

M. Bonnet, vous allez donc expliquer pour quelle raison au moment de la sortie de ma biographie sur Paul Lacombe, vous n'avez eu de cesse de tenter de la décrédibiliser. Pourquoi, vous et votre ami Michel Marsenach, membres de l'Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne, avez agi de la sorte en le commentant sur le blog de cette institution? C'était la première fois que de mémoire d'Académicien, des confrères s'attaquaient au travail d'un des leurs. D'autant plus que je vous cite dans les remerciements. Quand j'ai annulé ma conférence prévue le 12 juin dernier, vous vous encore fendu d'un commentaire pas bien plaisant:

Cher président,
Il est impensable, incorrect et impoli de décommander une prestation - fut-elle gratuite - à cinq jours de délai, surtout quand on sait que l'on connaît les obligations professionnelles à plus longue échéance, surtout dans le monde du spectacle. Une déception pour notre Société, pas pour moi car je n'avais aucunement l'intention d'y assister.
Jean-Louis Bonnet

Sachez que j'avais prévenu le président Gérard Jean un mois avant l'échéance par courrier. Que je n'ai pas la chance d'être à la retraite comme vous.

Alors, monsieur Bonnet, permettez-moi de m'interroger sur ce qui a motivé ce revirement de sentiments à mon égard.En fait depuis le début vous ne supportez pas que des blogueurs viennent marcher sur vos plates bandes. Vous ne maîtrisez pas les nouvelles communications d'internet et vous vous n'aviez plus la main. Dans le blog "Histoires de Carcassonne", je vous ai toujours cité mes sources et vos livres. J'ai même annoncé vos conférences et vos visites de la ville.

La vérité, c'est que vous m'en voulez pour d'autres raisons. La vengeance et la rancune! Oh! certes, pas contre moi car je n'y suis pour rien, mais contre les membres de l'Association des amis de la ville et de la cité qui vous ont remercie avec pertes et fracas. Parmi eux, il y a une personne que j'estime, qui fait vivre ce blog et qui a d'éducation. Quand vous avez vu que je lui faisais autant de bonne presse que je vous en faisais, vous ne l'avez pas supporté. Est-ce par jalousie, par rancœur ou par méchanceté? Je n'ai jamais fait de différence entre vous et cette personne, car je ne me mêle pas des histoires entre associations dont je ne suis pas membre.

Monsieur Bonnet, vous n'aimez pas que l'on vous fasse de l'ombre mais vous agissez dans l'ombre. Ce qui vous connaissent le savent, les autres le découvriront bientôt. Vous vous faites le chantre de la défense du patrimoine quand cela ne risque pas d'ébranler vos intérêts.

Où étiez-vous au moment où j'avais besoin de vous pour soutenir la pétition sur le mauvais entretien de la Cité? Vous ne l'avez pas signée! Où étiez-vous pour dénoncer la destruction de la Maison de la Gestapo, dont vous connaissez mieux que moi l'histoire? Où étiez-vous pour dénoncer l'abandon de la stèle du Quai Riquet? Aujourd'hui, vous marchez sur une aire dégagée pour vous mettre en avant grâce à mon action. Où étiez-vous pour faire remettre en place la plaque à Noël Ramon, route Minervoise? Où étiez-vous pour dénoncer l'abandon du jardin du Calvaire? Bien entendu, vous seul en aviez la clé pour faire visiter pour les journées du patrimoine. Vous alliez perdre un privilège que seul aviez. Où étiez-vous pour la croix du XVe volée à la Cité? Où étiez-vous pour retrouver l'urne au pied du monument à la Résistance, square Gambetta? Où étiez-vous quand le blog Chroniques de Carcassonne et le mien dénoncions l'état déplorable des hôtels particuliers de la Bastide? Bien sûr, vous en avez la clé pour les faire visiter, vous n'allez pas vous mettre les propriétaires à dos.

Où étiez-vous Monsieur Bonnet?

Aujourd'hui, je vous demande de m'oublier et de ne rien colporter sur ma moralité dans la ville. Car question de moralité, cela pourrait vous arroser bientôt. Mon livre n'a été financé que par mes deniers personnels et porté d'un bout à l'autre. Comprenez que je ne peux pas vous laisser dire n'importe quoi. J'en ai vendu 120 et tant pis si je n'ai pas bénéficié de la publicité à laquelle j'avais droit. J'ai rempli mon contrat et aujourd'hui, Lacombe n'est plus un inconnu.

J'avais sur le coeur tout cela monsieur Bonnet, car vos attaques me font mal. Je suis un être sensible, comme tout artiste qui agit pour faire plaisir à son public. Je ne tire aucune couverture, car mon métier me donne satisfaction et je n'entends pas de poste à la mairie ou à la préfecture. Je ne cherche pas les honneurs, je veux simplement que l'on reconnaisse mon travail désintéressé pour la ville. Mon père, Louis Andrieu, était un honnête homme qui a fait beaucoup pour son hameau de Villalbe. Je suis l'héritier de l'éducation par l'exemple et l'exemplarité des valeurs.

Je vous demande désormais, monsieur Bonnet, de bien vouloir m'oublier. Dans l'attente, je vous adresse mes sincères salutations.

Martial Andrieu

Commentaires

J'en apprend tous les jours sur les mœurs de Carcassonne.
Cela ne m'étonne nullement.

Écrit par : PATONZE | 21/08/2013

voilà qui est dit !

Écrit par : remy | 21/08/2013

je suis outrée que l'on puisse faire du tort a Monsieur Andrieu lui qui n'a oeuvré que par amour pour Carcassonne et la Cité a présent c'est trop facile de s'approprier tout son travail de plusieurs années ,c'est un homme d'une valeur inestimable de droiture et de desintéressement mais son honneteté ressortira un jour ou l'autre j'en suis persuadée ...grace a lui je connais Paul Lacombe dui mérite de sortir de l'ombre et combien d'autres ont été mis a jour.Carcassonne regorge de trésors ........très belle lettre Monsieur Andrieu je vous admire ............

Écrit par : constance pressoirs | 21/08/2013

je ne connais pas ce Monsieur BONNET,et ne veut pas le connaitre . par contre je suis de tout cœur avec Monsieur ANDRIEU et tout a fait d'accord avc le commentaire de constance pressoir . Bravo et merci pour le travail de Monsoieur Martial ANDRIEU qui par ses publications et ses coups de gueule m'a appris beaucoup de choses sur ma belle ville de CARCASSONNE qui grace a lui m'est encore plus belle . tout mon respect et merci encore a vous MARTIAL ANDRIEU .
G PUJOL

Écrit par : pujol gerard | 21/08/2013

Merci Monsieur Andrieu de nous faire partager vos connaissances, vos recherches, votre travail.
On s'enrichit à vous lire et, n'en déplaise à vos détracteurs, vous avez réuni autour de vous de nombreux lecteurs.
Merci pour vos combats.
Merci de vulgariser l'Histoire qui n'appartient pas uniquement à une "élite" ou à microcosme.

Écrit par : Brigitte | 21/08/2013

Merci Monsieur Andrieu pour tout ce que vous nous avez fait connaître de notre ville en particulier et des environs.
L'histoire de certains personnages qui sont acteurs du passé et du présent, que nous ne connaîssions pas.
Les monuments, leur histoire, la musique et les auteurs et la lutte pour les tirer de l'oublie.
Pour tout cela entre autres nous vous en savons gré.
Antonia

Écrit par : Reynes Antonia | 21/08/2013

Et vous avez envoyé une copie papier à Mr. Bonnet pour qu'il puisse, si il le souhaite, répondre? Car lancer ça sur un support dont vous dites vous même qu'il ne maitrise pas, c'est le meilleur moyen de laisser ça sans réponse... Je ne suis pas pro un tel ou pro un autre mais je n'ai pas le même ressenti que vous. Bien sûr je ne connais pas personnellement mr. Bonnet mais ce n'est pas l'impression qu'il me laisse... bref...

Écrit par : ninie 11 | 21/08/2013

Lettre lui sera envoyee et droit de réponse lui sera octroyé s'il le souhaite.

Écrit par : Andrieu Martial | 21/08/2013

vous dites , Martial avoir l'aide et l'estime des "amis de carcassonne " sans donner de nom , je reconnais entre les lignes un Monsieur érudit, compétant et aimable . continuez donc de travailler avec lui et les anonymes qui vous fournissent des éléments de reportages qui nous font tant plaisir !
que les jaloux, les pédants, les faux culs et autres latinistes de fanfaronnades aillent verser leur fiel ailleurs on s'en passe . l'institution dont ils font partie ne redore pas son blason de les compter dans ses rangs...
merci encore pour votre travail , ainsi qu'a Mr Blanco et tous les autres dont je n'ai pas retenu les noms je resterai fidèle au rendez vous quotidien avec votre blog

Écrit par : chantal | 21/08/2013

merci Chantal vous dites vous écrivez ce que je pense
et au passage merci mille fois mr Andrieu pour la connaissance que vous nous dispenser

Écrit par : marcello | 21/08/2013

Il est important de rétablir les faits et les actes.
Carcassonne est assez vaste pour accueillir les hommes de bonne volonté et les humanistes.

La vanité et le dépit ne sont pas bonnes conseillères et vous avez raison de dénoncer la calomnie que vous subissez.
Je suis une fidèle de vos chroniques et de celles du nouveau manager du centre ville.

Vous avez collecté énormément de documents, photos et témoignages sur la ville et alerté la population et ses gestionnaires quand à l'état de son patrimoine parfois en danger.
Continuer , c'est une richesse intellectuelle et historique.
J'assisterai à votre conférence lors de la journée du patrimoine.
Restez droit dans vos bottes comme vous le faites,

Écrit par : Anne Marie Martin | 21/08/2013

svp ou aura lieu cette conférence afin que je puisse y assister ammicalement

Écrit par : marcello | 21/08/2013

Merci Mme Martin pour votre commentaire qui reflète mon opinion.
Merci à M. Andrieu et aux autres blogueurs dont J. Blanco dont les articles et commentaires sont très intéressants. Continuez !

Écrit par : Sophie | 21/08/2013

Quand je parle de vanité et de dépit , je ne pense pas à vous Mr Andrieu , mais à la réaction de Mr Bonnet.
La fin de mon commentaire ayant disparu je préfère le préciser pour éviter tout quiproquo.

Écrit par : Anne Marie Martin | 21/08/2013

Cf :l'article de l'auteur relatif aux journées du patrimoine "

"Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine qui auront lieu les 14 et 15 septembre prochain, la Société des amis de Paul Lacombe propose une conférence sur la vie et l’œuvre du compositeur carcassonnais. Elle sera présentée par votre serviteur avec vidéo-projection et écoute d'enregistrements sonores d’œuvres de Paul Lacombe, reconstituées par numérisation musicale."

Écrit par : Anne Marie Martin | 21/08/2013

Paul Lacombe (1837-1927). Sa vie, son œuvre

Martial Andrieu

(Membre de l'Académie des Arts et des Sciences)

Dimanche 15 septembre à 14h15

Salle des mariages

Hôtel de ville (Rue A. Ramond)

Carcassonne

Écrit par : Anne Marie Martin | 21/08/2013

Je me sens obligée de dire, que ça n'est pas parce qu'on ne fait pas des choses médiatisées, publiques, mises en lumière, spectaculaires qu'on ne fait rien...

Écrit par : ninie 11 | 21/08/2013

Mais Nini nous ne doutons pas que vous fassiez de belles choses, le problème c'est que à la différence de Monsieur Martial qui prend le temps de faire des pages d'informations et de culture sur son temps, pour notre bonheur et notre connaissance, et ce n'est pas rien de s'exposer quelques fois à la médisance de certains, vous par exemple, vous ne partagez rien de ce que vous faite.
C'est bien dommage et vous devriez médiatiser, mettre en lumière etc... pour que tout le monde en profite.

Écrit par : Reynes Antonia | 22/08/2013

Pardonnez moi Ninie pour la faute que j'ai faite sur votre prénom, bien entendue c'est involontaire.

Écrit par : Reynes Antonia | 22/08/2013

Je précise que je ne parlais pas pour moi! lol! Mais plutôt pour Mr. Bonnet ou autres personnes qui ne sont peut être pas présentes sur le net / les réseaux sociaux pour diverses raisons (ininterêt, non maitrise de l'outil...etc) mais qui font peut être pas mal de choses "in real life" comme on dit ou des actions qui peuvent sembler plus anodines, moins spectaculaires mais tout aussi utiles (je n'ai pas d'exemple sous la main). Désolé mais je découvre pleins de choses en ce moment mais je n'ai pas l'âme d'une historienne ou d'une érudite ;)

Écrit par : ninie 11 | 22/08/2013

Les commentaires sont fermés.