23/08/2013

La route minervoise, la belle ombragée (4)

Le 11 juillet dernier, nous donnions à notre ami Jacques Blanco un devoir pour ses vacances afin qu'il ne perde pas la main et qu'il ne s'ennuie pas pendant cette période de farniente. Le seul indice que nous mettions à sa disposition était une vieille facture d'une usine de javel située dans Carcassonne. Il y a peu nous avons reçu le fruit de ses recherches et nous avons été surpris par sa célérité. Voilà un homme de terrain pourvu d'un sens d'investigation sans pareille...

3027705226.jpg

L'usine d'eau de javel de St Jean se trouvait dans une partie des anciens bâtiments des moulins de St Jean, propriété de la famille Duchan/brochard. Ils furent construits après 1810 sur le nouveau tracé du Fresquel, sur sa rive droite. Dans les années 1950-1960, l'usine comptait 6 à 7 employés dirigés par M. Bengy. Le contremaître était M. Chiffre (habitant de Fournes-Cabardès). L'ensemble des bâtiment appartenaient à Maître Haener, avocat de son état.

1.jpg

Des anciens bâtiments industriels, il ne reste presque plus que des masures vouées à la destruction. C'est dire si les photographies prises par J. Blanco avec l'aimable autorisation de MM. Brochard et Crouzet, actuels propriétaires, sont précieuses. Nous apercevons, s'élevant vers le ciel, la vieille cheminée de l'usine.

2.jpg

Cerné par une végétation abondante, l'escalier d'accès aux bureaux

3.jpg

Pièce d'enroulage de l'usine de javel

4.jpg

État de l'intérieur des bâtiments, en partie écroulés

5.jpg

Les cuves et le matériel sont figés depuis l'arrêt de l'usine en 1980

6.jpg

Les bouteilles vides d'un litre sont toujours en attente de remplissage. Elle servaient également de contenant à un mélange de teepol et d'eau appelé "Buldor", surnom donné à Yvan Cazajou le commercial de la société. Les bouteilles de "Buldor" contenaient des objets en plastique (petits plongeurs) comme "Bonux" pour la joie des enfants (source: Michel Marsenach)

8.jpg

Bonbonnes de cinq litres d'eau de javel

9.jpg

A proximité de l'usine, M. Haener s'était fait construire ce chalet de type 1920-1930

10.jpg

Comme nous l'indique J.Blanco, l'usine s'est construite autour de l'ancienne minoterie de St-Jean. Elle est actuellement la propriété de la ville de Carcassonne. Il faudrait peut-être la prévenir, non? Nous sommes très heureux sur ce blog de pouvoir faire connaître ce patrimoine industriel qui mériterait une étude plus approfondie.

Ce travail aurait mérité un 20/20 si nous avions pu recueillir de vieilles photographies des lieux. En l'état actuel, nous lui donnons 18/20 et les félicitations du jury. A n'en pas douter,  J. Blanco va se mettre en quête pour obtenir ses deux points perdus. N'est-ce pas?

______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Commentaires

Coucou me "revoilà".
Bonne nouvelle pour les "devoirs de vacances de Mr BLANCO, homme de terrain qui nous étonne régulièrement par ses "trouvailles".
Nous attendons la suite qui, je n'en doute pas, sera très riche en détails complémentaires.
Avez-vous pu "récupérer en souvenir un bidon et une bouteille" JAVEL ? (avec l'autorisation bien entendu du propriétaire).
Mr ANDRIEU : bonne question pour la Ville de Carcassonne, il faudrait peut-être leur rappeler que ce bâtiment leur appartient. Les inventaires s'égarent parfois............D'après cette photo, ce devait être une très belle bâtisse (au temps de sa splendeur!)

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 23/08/2013

très belle enquete sur cette usine de javel dont j'ignorais complètement l'existence bravo monsieur Blanco très bon devoir de vacances .....

Écrit par : constance pressoirs | 23/08/2013

A gauche sur la 1er photo , coule le nouveau tracé du fresquel (après 1810).
1km plus loin il se jette dans le fleuve AUDE en face et en dessous le hameau de montredon.
Indiana-jones n'aurait pas eu la volonté de me suivre dans cette aventure,et ! sans machette.

Écrit par : jacques blanco | 23/08/2013

Bonjour,
quand j'étais "petit", il y a très longtemps, j'allais voir Steve Mcqueen alias Josh Randall dans la série culte " Au nom de la Loi " à Saint Jean chez "Buldor" qui avait la télé!
Jacques, j'ai le souvenir de ces femmes à l'embouteillage, les mains "bouffées par le Javel", travaillant au froid, et dans l'humidité! Parler aujourd'hui de "belle batisse", c'est promouvoir un univers micro industriel misérable! Cette friche industrielle dont j'ai un souvenir très particulier, y compris au moment des cycliques inondations conjuguées du Fresquel et de l'Aude ne doit rester que dans la mémoire de ceux qui l'ont connue en exploitation!

Écrit par : Michel | 23/08/2013

Michel,
connaissant ta culture, je suis sur que tu a lu Emile ZOLA.
Concernant la"belle batisse" je pense que Marie-Thérèse a voulu parler de l'ancienne minoterie en derniere photo.
Quand! allons nous régler nos comptes sur le pré.
A bientôt
Jacques.

Écrit par : jacques blanco | 23/08/2013

Bien sûr Jacques, j'ai quelques souvenir de l'univers de Zola, mais là nous sommes dans les années 60 ce n'est pas vieux..il y a 50 ans!
Quant au réglement de compte, ne pas confondre pré et pelouse, le choix du XIII est à mon goût, mais pour les couleurs c'est difficile: je suis né à Perpignan d'origines catalanes suis devenu gavatx carcassonnais à l'age de 5 ans: ma casaque si nous jouons à La Fajolle sera de Gueules (de préférence grandes) et d'Or au coeur de Sable.
Merci aux candidates Pompom-girls, il fut un temps où les notres étaient les filles des grands joueurs dont Pompom fille du grand Edouard Ponsinet!

Écrit par : Michel | 24/08/2013

Michel,
connaissant ta culture je pense que tu a lu Emile ZOLA.

En ce qui concerne la"belle batisse", Marie-Thérèse fait référence à l'ancienne minoterie sur le dernier cliché, et non à la fabrique.
Quand! allons nous régler nos comptes sur le pré.
A bientôt,ton dévoué

Jacques.

Écrit par : jacques blanco | 23/08/2013

Pour régler leurs comptes entre Michel et Jacques, je ne connais qu'un moyen: Un ballon de rugby (à XIII, bien sûr) et on les pose dans la mêlée un jour de match entre l'ASC et le Treize Catalan.

Écrit par : Martial Andrieu | 23/08/2013

moi je veux bien faire la pompon girl !!!!!

Écrit par : chantal | 24/08/2013

moi je veux bien faire la pompon girl !!!!!

Écrit par : chantal | 24/08/2013

Merci à Jacques d'avoir justement interprété mes propos.
Michel, je ne vous tiens nullement rigueur pour la "mauvaise déduction".
Je suis également une passionnée d'Emile ZOLA et le dur labeur par des ouvriers largement exploités à cette époque, il le décrit dans tous ses livres.
Ceci dit, notre époque n'est guère reluisante (l'esclavage moderne est décrié tous les jours par les médias mais qui cela intéresse me direz-vous.....)
Bonne journée à vous.

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 24/08/2013

Vous avez raison Marie-Thérèse de ne pas m'en tenir rigueur, si vous me connaissiez, vous sauriez que mon esprit "tordu"ne voit que ce qu'il a envie de voir, c'est une forme de liberté spirituelle qui est mal comprise! Je sens que Jacques va passer un mauvais quart d'heure dans cette mélée virtuelle!

Écrit par : Michel | 24/08/2013

Je rattrape mon retard de lecture, et j'avoue que je suis émerveillé par ces sites qui m'étaient inconnus, alors que j'ai pourtant trainé au pont troué, roulé avec mon vélo Gitane sur le "terrain de cross" remplacé par le conseil général....
Merci pour ce travail de vacances et pour tout le reste !!!!

Écrit par : Stéphane | 27/08/2013

Les commentaires sont fermés.