30/09/2013

La maison natale d'André Cayatte, cinéaste

André Cayatte (1909-1989), réalisateur de nombreux films cinématographiques, est né à Carcassonne le 3 février 1909. Après de sérieuses études, il devient avocat au barreau de Toulouse puis de Paris, avant de se lancer dans le journalisme et finalement, le cinéma. Cayatte est un farouche opposant de la peine de mort depuis que son cousin, aumônier à la prison de Carcassonne, pour n'avoir pas supporté d'être contraint d'assister à une exécution capitale, s'était suicidé.

4241990420.jpg

Je ne citerai pas ici les films d'André Cayatte car d'autres sites le font mieux que moi. Simplement, retenons parmi eux Mourir d'aimer (1971) avec Annie Girardot.

3198553969.jpg

Ce film est fortement inspiré d'un fait réél. Celui de Gabrielle Russier (1937-1969) qui s'était suicidée pendant son jugement suite à sa liaison avec un jeune élève.

674649310.jpg

Les parents d'André Cayatte étaient épiciers dans la rue de Denisse

1424125366.JPG

C'est dans cette maison qui fait angle avec les rues Denisse et Pinel qu'est né André Cayatte. Vous y passez souvent devant sans savoir; demain, ne sera plus comme hier. Où se trouve la plaque sur la façade qui devrait indiquer le nom de ce célèbre carcassonnais? Où se trouve l'école qui porte son nom? Il fallait pourtant être militant pour oser s'opposer dans les années 50 et 60 à loi sur la peine de mort. Rien, la ville n'a rien retenu de lui. Tiens, Maître Tarlier, si vous montiez un festival du film... Festival André Cayatte, contre l'injustice et pour le droit à la présomption d'innocence, cela aurait de la gueule dans cette ville plus prompte à juger qu'à défendre!!!

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

27/09/2013

Guillaume Almayrac, compositeur carcassonnais

Il y a maintenant six ans une dame me confiait un recueil de partitions pour piano: "Tenez" me dit-elle, "je vous le donne car je sais que vous le conserverez car mes enfants le mettront au feu, il appartenait à mon grand-père qui avait composé toutes ces musiques." "Votre grand-père?" dis-je avec circonspection. "Oui, il s'appelait Guillaume Almayrac. J'ai effectivement gardé ce recueil chez mes parents sans vraiment l'ouvrir pendant tout ce temps, puis mes recherches sur Paul Lacombe m'ont amené à me souvenir de lui. Dernièrement, je m'y suis penché avec davantage d'intérêt. J'ai découvert de nombreuses partitions manuscrites et des épreuves d'éditeur avec des dédicaces. Ainsi, la Valse en fa est-elle dédiée à Paul Lacombe et une autre œuvre à Michel Mir, chef des concerts symphoniques de Carcassonne. J'ai aussitôt lancé mon enquête à la recherche de ce Guillaume Almayrac, afin de connaître un peu sa vie...

1224565258.JPG

Guillaume Almayrac, rentier de son état, était propriétaire de la maison de tissus Almayrac-Canavy qui se trouvait à l'actuel café "Le Lonchamps". Sa famille détenait aussi le château de Villecarla sur la commune de Villedubert, propriété actuelle du chef cuisinier André Pachon.

Il est né dans la seconde moitié du XIXe siècle et est décédé en 1956 à Carcassonne à l'âge de 90 ans. Il est inhumé dans le caveau familial du cimetière Saint-Vincent. Titulaire d'une maîtrise de droit, il parlait couramment le latin et le grec. Je ne sais comment il apprit la musique, mais ses compositions attestent qu'il connaissait fort bien l'écriture musicale. Dans les familles bourgeoises de cette époque, fort nombreux étaient les musiciens amateurs. La vie de Guillaume Almayrac nous renseigne sur l'activité musicale carcassonnaise du début du XXe siècle. Il était cousin avec la famille Gastilleur, également marchand, dont Victor écrivit le texte da la cantate "La cité" composée par Déodat de Séverac pour le premier embrasement de la cité.

257759450.JPG

Sur la façade du "Longchamps", les initiales entrelacées d'Almayrac-Canavy.

3468471667.JPG

La valse en fa, dédiée à Paul Lacombe et éditée chez Decourcelle à Paris. Les partitions de G. Almayrac sont également conservées à la Bibliothèque Nationale de France.

3912142465.jpg

 L'illustration de cette partition de G. Almayrac porte la signature du peintre carcassonnais Jacques Ourtal (1868-1962)

_________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

26/09/2013

Noël Ramon: Martyr du Quai Riquet

20 août 1944... Noël Ramon, un artisan tôlier de 40 ans, est exécuté froidement sous les yeux de sa femme et de sa fille devant son atelier par les troupes allemandes en déroute. La scène se passe route Minervoise, après qu'un coup de feu venant d'une maison du Quai Riquet ait retenti au moment où passait une colonne de la Wehrmacht. L'histoire au fil du temps s'efface et il ne reste que les vestiges d'une plaque commémorative, qui hier encore serait partie à la benne sans la mobilisation de ce blog. Le nombre de victimes d'attaques terroristes ne nous émeut plus guère. Ce n'est qu'un chiffre... En revanche, la photo des victimes et ce qu'elles étaient, permet de nous identifier à elles.

Noel Ramon.jpg

Noël Ramon

(1904-1944)

Noël Ramon est né à Béziers le 25 décembre 1904. Il fait son service militaire à Béziers en 1926 au 81e Régiment d'Infanterie. Après l'armistice de 1940, il sera démobilisé le 15 juillet 1940 au dépôt 369 à Carcassonne.

noel.jpg

Il installe son atelier de tolerie au numéro 1, route Minervoise.

Noel ramon (2).JPG

La plaque à Noël Ramon sur le mur en face de son atelier

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

25/09/2013

Salon du livre de Caunes-Minervois: Une belle réussite!

Durant le week-end consacré aux Journées européennes du patrimoine se tint en l'abbaye de Caunes-Minervois, un salon du livre de grande qualité organisé par Jean-Marc Savary (Editions Liber-Mirabilis) avec le soutien de la municipalité. Une trentaine d'auteurs aux registres littéraires très variés (ésotérisme, roman, régionalisme, jeunesse...) se partagèrent le cloître, autour duquel le public vint en nombre aux séances de dédicace et aux conférences qui jalonnèrent ses deux jours.

IMG_2467.JPG

Le cloître de l'abbaye de Caunes-Minervois

Ce salon eut le privilège de pouvoir accueillir Régine Deforges (on ne la présente plus) et Jean-Pierre Alaux. Ce dernier est l'auteur d'une série de romans consacré au vins, portés dernièrement à l'écran avec Pierre Arditi comme rôle principal. Ces épisodes sont connus sous le titre "Le sang de la vigne" et diffusés sur France 2.

signature 2.jpg

Régine Deforges au salon de Caunes-Minervois

Voilà une personne très abordable et de grand talent avec laquelle, on prend plaisir à converser

signature 3.jpg

Jean-Pierre Alaux est fait Citoyen d'honneur de Caunes-Minervois

signature.jpg

A l'invitation de Jean-Marc Savary, j'étais présent pour dédicacer mes ouvrages

Il me semble que l'Aude peut avec justesse, loin des querelles partisanes puisées au tréfonds du sectarisme politique qui fait souvent tout capoter, s’enorgueillir de la richesse de son terroir et de ses hommes. Il y a de la place pour tout le monde... Gageons que l'année prochaine, quelle que sera l'équipe municipale aux commandes de Caunes-Minervois, elle poursuivra l’œuvre initiée par Jean-Marc Savary en ce lieu. Notez bien que lors de la tenue de ce salon, les entrées à l'abbaye pour les Journées du patrimoine ont été multipliées par trois.

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

24/09/2013

Mystère symbolique au Jardin du calvaire

1.JPG

Le Jardin du Calvaire dont l'entrée se situe en haut de la rue Voltaire, n'a fini de livrer tous ses mystères. Passez l'imposant portail d'entrée, qui au passage mériterait une couche d'anti-rouille et un coup de peinture, et arrêtez-vous devant la statue de Notre-Dame. Prenez un peu de recul et regardez-bien au sol...

2.jpg

Les galets de couleurs différentes dessinent les trois croix du Golgotha (en haut) et une frise qui ressemble à un œil (en bas) à moins que ce ne soit une représentation terrestre. Approchons-nous de plus près...

3.jpg

Voici ce qui se dessine clairement à cet endroit...

4.JPG

Au centre, un galet de couleur rouge n'est visible que lorsque le soleil se situe à une certaine heure de la journée.

5.JPG

Ce galet de couleur rouge se trouve au centre du cercle...

____________________________________

Merci à Hedwige Sanchez

patrimoine

Vous pouvez retrouver bien d'autres mystères dans le livre ci-dessus. Il est vente dans les librairies de Carcassonne et sur le site de l'éditeur.

patrimoine

L'énigme du Calvaire est notamment évoquée dans quatre de ces revues

www.liber-mirabilis.com

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Nouvelles en bref

musée.JPG

Le blog "Chroniques de Carcassonne" (photo ci-dessus), nous annonce la fin des travaux dans la cour du Musée des Beaux-arts. Celui-ci est désormais métamorphosé en espace de détente et de verdure. Comme vous l'annoncions, la statue de Mercure sculptée par Ludovic Durand devrait prochainement intégrer cet espace vert. Voilà une bonne nouvelle pour Carcassonne dont l'urbanisme n'est pratiquement que béton. Ce lieu est ouvert au public; espérons qu'il ne deviendra pas le repaire caché des malveillances dont la ville est coutumière. Un pied de nez en tout cas l'atmosphère délictueuse...

______________________________________

Les amoureux du patrimoine nous font savoir qu'ils aimeraient être informé de l'engagement de la municipalité à donner un nom de rue à l'historien local, Henri Alaux. Depuis deux ans, ils ne voient toujours rien venir de concret malgré des annonces parues dans la presse, selon eux.

IMG_2481.JPG

L'Indépendant, 14 novembre 2011