18/11/2013

Hongrois que ce qu'on veut!

Le devoir de mémoire ne serait-il en fait que pure foutaise, initié par des politiques soucieux avant tout de se dédouaner vis à vis de l'histoire? Un peu si vous voulez comme ces mégères, grenouilles de bénitier, qu'on trouve à la messe le dimanche pour expier leurs péchers de la semaine. Peut-être y vais-je un peu fort, j'en conviens... Celui qui est en charge de l'état ne doit-il pas insuffler au pays un discours dont la hauteur de vue serait de nature à faire évoluer la société? Au risque d'aller à l'encontre de l'opinion du moment et par voie de conséquence, celui d'un revers électoral, le bénéfice moral serait grand. Qu'attend t-il pour dire à la nation dans un grand élan comme la France les aime, que notre grand pays va changer de politique européenne? Qu'il n'y a que les grands idéaux qui sauveront la patrie des Droits de l'homme et du citoyen, dont la France est garante? Un coup de pied au cul de Baroso; ce grand libéral qui a juré la mort de notre modèle de retraite par répartition, de notre assurance chômage, de notre sécurité sociale. Nous voulons une concurrence loyale et non faussée dans le respect des salariés et dans le traitement de l'humain. Ceci serait grand, visionnaire et enfin on écouterait la voix de la France.

887836638.JPG

Il y a 115 ans, le Petit journal dans son supplément illustré titrait:
 Invasion de Hongrois à Carcassonne.
 
"La belle cité si curieuse de Carcassonne a frémi ces jours passés; elle s'est crue revenue aux jours terribles de Simon de Montfort. Une invasion véritable s'est abattue au pied de ses remparts. Prés de quatre cents Tziganes hongrois, conduisant de nombreuses roulottes et une considérable quantité de chevaux, sont arrivés sans crier gare. La population s'est émue et a confié ses craintes à la gendarmerie. Cette dernière a signifié aux Hongrois d'avoir à déguerpir. Aucun incident fâcheux n'est résulté de cette injonction et l'ordre règne à Carcassonne."

299416354.jpg

S'agissait-il du retour des Uns, des Vandales, des Goths? Qui sont ces gens si terribles pour oser la comparaison avec celui qui mit en échec notre bon Trencavel? Vont-ils piller et incendier nos maisons tous ces gens si peu civilisés au point de dormir dans des roulottes? Oui, mais ces discours étaient d'un autre âge. C'était il y a 115 ans et depuis... La seconde guerre mondiale avec son lot de races inférieures, a jeté bon nombre d'entre-elles dans l'enfer des chambres à gaz. Femmes, enfants et vieillards. Promis, juré, craché: Plus jamais ça! Dormez, braves gens, l'Europe veille à l'épanouissement des nations à travers le pacte commun. Oblige t-elle le gouvernement roumain a intégrer ses tziganes? Demande t-elle des comptes à ces pouvoirs corrompus pour l'argent qu'elle leur distribue en faveur de ces populations? Est-ce qu'elle combat les filières mafieuses?

Prenez le problème comme vous le voulez, mais l'Europe s'est détournée de ses buts initiaux pour le profit, le libéralisme à tout crin. Elle tire partie de tous ces misérables pour élargir le dumping social; un esclavagisme économique et moderne. Les romanichels sont les victimes de cette Europe là qui n'a que faire de l'humain. Ces grands trusts mondiaux qui étaient presque tous des amis d'Hitler, attendent patiemment le retour de la nuit de cristal. Pourquoi? Ils n'ont jamais fait autant d'affaires et d'argent que durant cette période. Ne tombez pas dans le panneau, cette fois...

"Si vous voulez vous en débarasser" (discours ambiant à propos des romanichels), à titre personnel je vous conseille d'abord de militer pour une Europe mettant en place une politique humaniste. L'argent après lequel elle court est depuis toujours une source d'exclusion, d'égoïsme, de conflits. Réfléchissez, vous me direz si j'ai raison.

1450754546.jpg

Il est vrai qu'à les voir ces barbares, c'est inquiétant! Voyez donc ces métèques comme ils sont habillés. Leurs hardes dont ils sont affublés semble indiquer qu'ils sont là pour dépouiller nos beaux habits que l'on met le dimanche à la messe. Prient-ils le seigneur? Ils vont donner des poux à nos enfants et nous jeter un mauvais sort avec toutes leurs diseuses de bonne aventure. Il y a déjà des pauvres chez nous à qui l'ont fait la charité. Alors, ouste! Que l'état nous en débarasse! Ceci c'est le pragmatisme.

1796794434.jpg

Peut-être leur culture a-t-elle quelque chose à apprendre à la notre. Regardez comme leur famille est unie. Ils sont chrétiens comme nous, peu importe. Nous pourrions les instruire de nos lettres et il y a sûrement chez eux quelque intelligence qui pourrait servir notre pays, non? Ils sont rejetés de partout, mais la France ne se donnerait-elle pas en exemple au yeux du monde en les accueillant? Ceci, c'est l'Humanisme.
 
______________________________
 
© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Commentaires

Et de mémoire, y'aurait pas un descendant d'émigrés hongrois qui aurait fini à un (très) bon poste ces dernières années ??? Ah non, il venait de Neuilly celui-là, c'était pas un vrai !!!! ;o)

Écrit par : Stéphane | 18/11/2013

J'ai bien aimé cette si juste constatation!

Écrit par : mamichou | 18/11/2013

Si Si ! Il y a un dirigeant tzigane en Hongrie qui s'appelle Sarkozy . Ce n'est pas une origine infamante, bien au contraire , si l'on songe à tout ce qu'il a fallu d'efforts pour s'intégrer, s'élever dans l'échelle sociale …

Écrit par : berman | 18/11/2013

Heu...

moi,... mes deux grands père ont fui l'un l'Alsace et l'autre la Lorraine, pour ne pas avoir une carte d'identité et parler allemand, c'était en 1871... ça compte ?? !!!!

Écrit par : jp | 18/11/2013

L'Europe ne c'est certe pas détournée de ses buts initiaux, il fallait être naïf pour le croire.
Il faut rompre avec cette europe de la troïka.
Je suis bien Ok si non avec vous et apprécie comme vous maniez le verbe sans ambiguité.
Concernant la calotte elle revient en force grace aux médias TV sur tout sans respect de la séparation de l'église et de l'Etat qui en font de la pub et sont à la solde des gouvernements en place.
Il n'y a qu'à entendre Hollande concernant l'enlèvement du curé alors qu'il n'a dit mot lorsque les autres otages ont été enlevé.

Écrit par : Rivière Blanchard | 19/11/2013

Les commentaires sont fermés.