13/12/2013

Henri Alaux (1929-2003), historien passionné

L'association des Amis de la ville et de la cité appuyée par Claude Marquié, a obtenu en 2011 de la municipalité de baptiser le chemin allant à la propriété de "La Caramagne" du nom d'Henri Alaux. Il semblerait que depuis ce temps rien n'est bougé. Cet homme passionné a voué toute sa vie, en dehors de ses obligations professionnelles, à la connaissance et à la défense du patrimoine carcassonnais. A l'instar de Claude Marquié ou de Jean-Louis Bonnet, il faisait partie des sociétés dites "savantes" de la ville dans lesquelles on peut encore consulter un grand nombre de ses études. Il m'est bien entendu difficile de rendre ici hommage à cet historien que je n'ai pas eu le plaisir de rencontrer, mais la lecture de ses ouvrages en disent bien assez sur le sérieux de ses recherches. Que serait mon blog sans l'héritage d'Henri Alaux et de tant d'autres, passés et présents? Nous ne sommes propriétaires de rien, sinon responsables de la transmission d'un témoin dont le poids de l'héritage nous engage et nous oblige. Alors, chapeau M. Alaux et de tout coeur merci!

2407374909.jpg

Henri Alaux est né à Lézignan le 28 avril 1929 et a fait toute sa carrière professionnelle à la Société de transport de force puis à l'EDF (on pourra lire son excellent livre: De la lumière et des hommes... en pays d'Aude). Au fil des années, il va s'imposer comme un grand érudit de l'histoire locale et à ce titre, participera à la commission extra-municipale de communication. Il rédigera des articles sur l'histoire de Carcassonne dans le magazine municipal "Carcassonne, ta ville", jusqu'à son décès survenu trop tôt. A partir de ces chroniques, il publiera en 2002 "Quartiers et faubourgs au fil du temps" (Lion's Club). Il ne s'agit pas d'un coup d'essai, car il avait déjà sorti un ouvrage en collaboration avec René Nelli en 1980: "Carcassonne d'heureuse rencontre" (Edisud). Henri Alaux est décédé à Carcassonne le 5 février 2003 et nous laisse un imposant héritage comme: Un fonds aux archives départementales et un mini musée dans les locaux d'EDF.

2885303975.JPG

Le caveau où est inhumé Henri Alaux, à Trèbes. (Photo:J. Blanco)

________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Commentaires

encore un homme important dans l'histoire de Carcassonne un chroniqueur et un écrivain que de personnes célèbres vous nous faites connaitre merci ....je m'aperçois que depuis mon départ en 62 je n'ai vécu que pour ma famille ....mais je me rattrape grâce a vous merci .....

Écrit par : constance pressoirs | 13/12/2013

Le" mini musée" qui comprend deux vitrines,dont Martial tu posséde les photos.A son départ ERDF n'a pas souhaité le prendre.Pendant quelque temps,il est resté à sa place ,dans l'entrée de l'actuel Carcassonne agloo.A la question "que va t'il devenir"on ma répondu,qu'une salle de réunion du nom de Henri Alaux serait emménagé,et les vitrines mises à l'intérieur. Actuellement il a disparu,il faudrait demander à Alain,ouJean Marie.
Cela fait beaucoup de fronts sur lesquels je ne peut pas être.Les lecteurs de ce blog peuvent poser la question à l'agloo.
Merci Martial de remettre ceci dans l'actualité avant que l'irréparable se commette!!!si ce n'est pas déjà fait.

Écrit par : jacques blanco | 13/12/2013

Alain et Jean Marie,il faut comprendre Tarlier et Mercadal.

"Mais pas Delon,ni Bigard".

Écrit par : jacques blanco | 13/12/2013

Merci Martial de mettre à l'honneur J.-L Alaux

Il fut un grand historien de Carcassonne, le premier explorant les archives et le terrain. Ces écrits ont jetés les bases de l'histoire de l' eau à Carcassonne.
Il nous a démontré combien l'Aude était en avance en ayant très tôt l'électricité 1890 grâce au génie de Joachim Estrade trop oublié.
Merci de souligner combien Il a aussi été un amoureux de la ville dont il en avait donné tout l'intérêt à travers une ballade dans la ville basse avec la collaboration de René Nelli.
Il a été aussi le secrétaire de l'Académie des arts et des sciences de Carcassonne se dépensant sans compter pour cette académie,sachant lui donner un certain lustre par la qualité de ses communications inédites,un esprit ouvert et une certaine tenue,ce qui manque aujourd'hui cruellement à cette association.
Son vœu était d'avoir un musée sur les premiers temps de l'électricité dans l' Aude et donc de France.
N'oublions pas dans cet hommage, sa femme qui relisait scrupuleusement ses manuscrits.

Écrit par : Marie | 13/12/2013

Mr Alaux,fut le premier avec Marcel-Yves-Toulzet,à vulgariser l'histoire et le patrimoine carcassonnais. Grâce à eux le plus grand nombre avons compris ce qui jusque la s'adressait à des initiés.
Beaucoup de travaux actuels s'inspirent de Mr Alaux,quelquefois c'est du copié collé.
Dernièrement un très haut édile municipal à qui je rappelais le nom d'une rue Henri Alaux dont cela à été voté en séance d'un conseil municipal il y a 3 ans l'avait oublié.
Moi non, car c'est une promesse que j'ai faite à Mm Alaux quand elle me recevait gentillement,quand elle n'était pas à son club de bridge

Écrit par : jacques blanco | 13/12/2013

C'est la première fois que je me manifeste sur un blog, mais cet hommage magnifique à mon père me touche particulièrement et je tiens à remercier les auteurs de ces témoignages. J'ai cotoyé toute sa vie ce gentleman si doux, si tranquille, courageux et érudit qui m'a influencée si positivement que je porte en moi ce qu'il était avec une immense fierté. Il n'aurait pas souhaité faire de vagues, et si son nom n'apparaissait pas sur une plaque de rue, il n'en serait pas choqué, avec toute la modestie qui le caractérisait. Il a pris un tel plaisir à s'intéresser à notre ville et même aux environs, à communiquer ce savoir, que la somme de ses références non oubliée actuellement est "La trace" qu'il voulait voir perpétuée. Merci encore de prolonger ce désir!

Écrit par : Mme ALAUX SYLVIE | 15/12/2013

Les commentaires sont fermés.