04/01/2014

La 2e symphonie op.34 de Paul Lacombe, au festival 2014!

Il y a des moments dans la vie où l'on ne peut cacher sa fierté de ne s'être point fourvoyé en voulant défendre contre vents et marées l'oeuvre perdue d'un artiste. Depuis 2009, j'ai donné des concerts, des conférences et maintenant une biographie sur Paul Lacombe. Malgré les turbulences, j'ai toujours poursuivi le but que je m'étais fixé avec en ligne de mire la réhabilitation musicale de ce compositeur. Cette semaine, sur ce chemin long et périlleux une étape importante vient d'être franchie. Après avoir reconstitué l'ensemble du conducteur d'orchestre à partir des élements conservés à la Bibliothèque Nationale de France, je l'ai envoyé à Nicolas Couton, chef d'orchestre ancien élève de Georges Prêtre, qui réside en région parisienne. Il vient d'enregistrer la 2e symphonie d'Henri Rabaud pour le label Timpani. Ce disque bénéficie déjà d'une bonne critique dans la presse spécialisée.

1157858448.png

Nicolas Couton

Après avoir reçu la partition de la 2e symphonie de Lacombe, ce jeune chef se mit à la lire. Oh! surprise, voilà qu'il la trouva suffisamment intéressante pour en réaliser une démo numérique. Il se mit alors à copier toutes les parties afin de les entendre sur ordinateur à l'aide d'instruments virtuels. Au fil de son travail, l'admiration grandissait pour cette oeuvre ainsi résuscitée.

Voici ci dessous les liens vers l'écoute de cette symphonie

Premier mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=WDUdJUYOY_8&feature=youtu.be

Second mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=e-5QwjO7Q6c

Troisième mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=6litHvB_QKw

Dernier mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=RWuJrMP4B3Y

4071095818.JPG

Voici l'analyse musicale du chef Nicolas Couton

C'est une symphonie assez surprenante; je n'y trouve pas de trace d'académisme. Ce qui est un peu la faiblesse de celle de Rabaud. Il y a même quelques belles hardiesses harmoniques. Le second mouvement (lent) est magnifique. Honnêtement, cela vaut bien une symphonie de Dvorak. C'est même plus osé harmoniquement que Dvorak. L'inventivité est étonnante quand même, il n'y a pour ainsi dire aucune redite textuelle. Tout est toujours varié dans les développements. Les superpositions contrapuntiques ne sont jamais les mêmes. Tout ceci me semble très habile. Et pour ne pas gâcher, quand l'inspiration suit c'est renversant... je pense notamment à la section centrale du mouvement lent avec ses accords augmentés et ses harmonies imprévisibles. Donner à l'aveugle (à des étudiants. NDLR) le début du 4e mouvement pourrait mener à quelques surprises. Ce mouvement conclue dans l'éclat et la concision, à priori sur le modèle de César Franck (rappel des différents autres thèmes dans la Coda). Cela dit, je pense qu'il va un peu plus loin en superposant les thèmes de certains mouvements, anticipant de quelques années la fin... de la 8e symphonie de Brückner... étonnant, non?

00015422.jpg

On pourrait bien entendre deux oeuvres symphoniques de Paul Lacombe cet été au festival de la Cité, dans le cadre d'un programme consacré à la musique romantique française. Nous sommes sur ce projet avec les services culturels concernés, ayant reçu l'aval des décideurs politiques.

3520510702.png

Vous pouvez toujours vous procurer la biographie du compositeur en m'écrivant à:

andrieu-martial@wanadoo.fr

Il ne me reste plus que neuf exemplaires

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Commentaires

après lecture de l'analyse faite de la musique par monsieur Couton je ne vois que du positif pour monsieur Lacombe ...bravo Martial pour l'avoir fait sortir de l'ombre .....nous pouvons être fiers de sa musique ....

Écrit par : constance pressoirs | 04/01/2014

Cher Martial, je souhaite sincèrement que ce projet de concert se réalise cette année , pour couronner et récompenser toute votre activité et votre travail sur Paul Lacombe : c'est ce que je peux vous souhaiter de mieux pour 2014 , en sus des voeux habituels ,de bonheur et de santé , qui ne sont pas à négliger...

Écrit par : berman | 04/01/2014

Bonne et heureuse année 2014 - merci pour l'animation de ce blog.
Excellent initiative, comme d'habitude pour l'organisation d'un concert en mémoire de Paul Lacombe, au Festival de la Cité 2014 - son oeuvre le mérite et le lieu du Théâtre Antique aussi.
Chapeau..... bas !!!!
Pierre-Baptiste,

Écrit par : Pierre-Baptiste | 05/01/2014

D'après les dernières nouvelles il semblerait que vous vous soyez avancé un peu vite, cher Martial...

Écrit par : dr.k | 23/02/2014

Les commentaires sont fermés.