27/12/2016

Georges Cotte, peintre et compositeur Carcassonnais oublié

Georges Cotte, outre ses activités de professeur de mathématiques au lycée St-Stanislas dans lequel il avait été nommé à l'âge de 18 ans, était un musicien et un peintre carcassonnais. Excellent violoniste, il avait pris après le décès de Michel Mir, la direction de la Société des concerts symphoniques.

Cotte.jpg

Il dirigeait également les choeurs de la cathédrale St-Michel dont il était à l'origine. Sur cette photo en 1944, on reconnaîtra: Georges Cotte (pupitre), M. Tournié (orgue) puis MM. Jean Amiel, Laffargue, Chabert, Colombiès et Mesdames Ollier, Malacan, Maillard, Bel, Bonnafous, Perremarti, etc...

Cotte 2.jpg

Répétition à la cathédrale Saint-Michel

cotte.jpg

© Collection Jacques Miquel

Georges Cotte était aussi compositeur. On lui doit plusieurs oeuvres dont certaines furent diffusées par Radio-Toulouse. Au premier rang desquelles, un "Notre père", des mélodies et surtout une messe de Requiem pour choeurs, solistes et orgue. Elle sera jouée et chantée à Carcassonne par G. Roquefort (Basse) et G. Colomiès (Ténor) accompagnés à l'orgue par M. Tournié qui était aveugle. Elle reçut un très bel accueil et il serait justice que l'on veuille bien dans cette ville où pas plus qu'ailleurs on est prophète en son pays, jouer à nouveau cette oeuvre. Encore un voeu pieu, sans doute... Georges Cotte présida en 1976 la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne. Il est quand même étrange que même dans cette illustre institution, l'on ait oublié la mémoire de cet homme.

80589645.jpg

Un pastel de Georges Cotte.

L'artiste peintre, quant à lui, signait ses toiles sous le pseudonyme de G. Leka. Elle furent maintes fois primées au salon des artistes français. Georges Cotte s'est éteint voilà une vingtaine d'années et il est bon de ne pas oublier cet artiste de grand talent qui donna tant à sa ville.Georges Cotte. Musicien.jpg

© Dominique Brunon

Georges Cotte (premier plan) et ses amis chanteurs carcassonnais.

cotte 3.JPG

La maison natale de Georges Cotte dont les parents étaient bandagistes, rue de Verdun

Mise à jour de l'article du 6 janvier 2014

________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Commentaires

voici, pour moi, une découverte sur la vie artistique et culturelle de Carcassonne, merci Martial ! j'imagine que vous allez développer vos nouvelles recherches sur ce Georges Cotte ?

Écrit par : berman | 06/01/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
A-t-il un lien avec Cotte et Brunon qui se trouvait rue de Verdun? (S'y trouve maintenant Majuscules de Breithaupt)

Écrit par : Sophie Grémilly | 06/01/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
A-t-il un lien avec Cotte et Brunon qui se trouvait rue de Verdun? (S'y trouve maintenant Majuscules de Breithaupt)

Écrit par : Sophie Grémilly | 06/01/2014

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est la même personne que Cotte, bandagiste dans la rue de Verdun.

Écrit par : Martial Andrieu | 06/01/2014

Répondre à ce commentaire

encore un célèbre compositeur et peintre que vous allez nous aider a découvrir .....merci Martial nous attendons avec impatience quelques morceaux de musique de ce compositeur

Écrit par : constance pressoirs | 06/01/2014

Répondre à ce commentaire

Je m'en souviens parfaitement pour avoir participé à son concert donnant l'intégrale du Messie de Haendel, faisant partie de la chorale du collège Saint Stanislas venue en renfort des Choeurs de la Cathédrale Saint-Michel, mais je ne me souviens hélas plus en quelle année (en tous cas dans les années 50-60).
Par contre je ne l'ai jamais connu comme professeur de mathématiques au dit collège, et m'en souvenais plutôt comme opticien ou bandagiste rue de Verdun, à l'époque juste au-dessus de la Pharmacie Gélis, ignorant que de surcroit il était peintre.
Décidément, Martial vous nous rappelez encore bien des choses de notre jeunesse, disparues mais point oubliées.

Écrit par : Christian Viguié | 28/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire