17/01/2014

Le Nid Joyeux: un orphelinat dans la cité médiévale

"Le nid joyeux" était un orphelinat qui accueillait à la cité dès 1949, des enfants encadrés par les soeurs de St-Vincent de Paul et quelques monitrices comme Madame Sarraute Jacqueline, Madeleine, Hélène, etc... Il succéda ainsi à "L'ouvroir" qui était un établissement de Jeunes filles du même type entre les deux guerres. Les conditions dans lesquelles furent dans un premier temps hébergés ces orphelins (que des graçons), étaient très précaires et à la limite de l'insalubrité. Les soeurs étaient très autoritaires et les enfants déboussolés par ces conditions. Un numéro était attribué à chaque pensionnaire pendant la durée de son séjour qui ne pouvait pas dépasser ses 14 ans (après le Certificat d'études). Les premiers arrivant furent les trois frères Viéro (René, André et Gilbert) puis les frères Rodriguez (Gérard, Guy et Robert), les frères Coste (Raoul et Paul), les frères Fabro (René et Louis) et Rey, Boyer, Arrigna, etc... La fin de cette période rigide coïncida avec l'arrivée de nouvelles soeurs bien plus sympathiques: Soeur Laguette (mère supérieure), Soeur St-Vincent (encadrement des enfants), Soeur Marthe (Cuisine), Soeur Henriette (jardinage, animaux, collecte de vivres), Soeur Thérèse (Intendance). Leur arrrivée transforma l'établissement en un lieu paisible et humain malgré l'absence de l'amour parental.

153832249.jpg

Soeur Laguette et ses parents, soeur Henriette, André Viéro devant l'entrée du Nid joyeux. C'est actuellement l'entrée de l'Hôtel du donjon à la cité.

1521050856.jpg

De gauche à droite: Soeur Vincent, soeur Laguette, soeur Thérèse, soeur Henriette et soeur Marthe

1172431144.jpg

Les soeurs amenaient les enfants le dimanche à la campagne ou au stade Domec pour les matchs de rugby. Elles jouaient aussi dans les lices à ce sport avec les jeunes pensionnaires. Il y avait aussi d'autres activités comme le cinéma, le cirque et l'été, en colonies de vacance ou à la mer. Il arrivait que certains orphelins soient accueillis par des familles pour passer la journée. Pour André Viéro, ce fut une éternelle reconnaissance pour M et Mme Bataillé qui habitaient le plateau Paul Lacombe.

img539.jpg

Derrière l'orphelinat, il y avait un jardin où les soeurs faisaient pousser des légumes et un âne "Grisette"

717559246.jpg

Soeur Henriette partait tous les jeudis et samedis matin avec Grisette au marché, pour collecter de la nourriture que les maraîchers offraient par solidarité. André Viéro a souvenir ému pour tous les habitants de la cité: les frères Sarraute, Solanille, Vidal, Pech, Peyo, Pujol, Gaillagot, le commandant Béteille,M. Cadene, l'abbé Pierre Pont et le laitier Combe.

1871281522.jpg

Les frères Coste et Gilbert Viéro lors d'une partie de carte.

1804766992.jpg

Le Nid joyeux a fermé en 1962 et c'est la famille Pujol qui l'a acheté pour en faire l'Hôtel du donjon. Les soeurs sont partis à la maison de retraite St-Vincent de Montolieu où elles sont inhumées.
 
Merci beaucoup à M. André Viéro pour ses souvenirs et ses photos
_______________________________
 
© tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2013

Commentaires

J'ai un très lointain souvenir de deux petits garçons, deux frères, que mes parents recevaient pour passer les dimanches avec nous. L'aîné, devait avoir 6 ans, Etienne et son petit frère.

Écrit par : Brigitte | 17/01/2014

que des garçons c'est bizarre quand meme "le nid joyeux " heureusement que cela existait pour les enfants orphelins pour les accompagner dans la vie et les aider a s'intégrer dans la société ....

Écrit par : constance pressoirs | 17/01/2014

Le couvent de MONTOLIEU où résidaient et faisaient travailler bon nombre d'habitant, les soeurs de Saint Vincent de Paul est devenu une maison de retraite.

Merci pour cette information car j'ai très bien connu les lieux.

Des souvenirs refont surface.......

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 17/01/2014

Il y avait sur la droite un bois et un chemin de terre avec une statue de la Vierge située tout en haut où les soeurs allaient se recueillir (cela dans l'enceinte du couvent, on passait devant les jardins et la mare).

Tout était magnifiquement entretenu.

Le temps des "splendeurs"!

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 17/01/2014

Je suis rentré au nid joyeux entre 1961 et 1962 jusque 1963 /1964 j'aimerai retrouver des garcons de cette epoque. Mon prenom JEAN MARIE et mon frere ALAIN COLOMINA.

Écrit par : colomina | 15/02/2014

Je suis rentré au nid joyeux entre 1961 et 1962 jusque 1963 /1964 j'aimerai retrouver des garcons de cette epoque. Mon prenom JEAN MARIE et mon frere ALAIN COLOMINA.

Écrit par : colomina | 15/02/2014

je suis un ancien du nid joyeux de 1960 à 1967 je suis parti a l'age de 13 ans, ma mère a travailler au cuisine avec soeur Marthe.
Nous étions avec mon frère Patrick mon non Lucon Michel

Écrit par : Lucon | 30/07/2014

Ancien pensionnaire de l'orphelinat dans les années 50, je cherche à rassembler les souvenirs de cette époque triste pour moi et mon frère, mais nécessaire, j'aimerai bien consulter les archives de l'orphelinat, si quelqu'un peu m'indiquer le lieu ou elles sont conservées. Merci

Écrit par : SANZ CLAUDE | 08/04/2014

je suis aussi un ancien pensionnaire du nid joyeux en 1960 . 1962 .je m'appelle Claude MARTINEZ et j'étais avec mon frère Gérard . je n'ai que de vagues souvenirs .

Écrit par : MARTINEZ | 31/01/2015

bonjour
vos parents avait il une epicerie à carcassonne?

cordialement

Écrit par : cathala bernard | 07/05/2015

bonsoir Claude
en 1960 j avais 3 ans et j etais au nid joyeux jusqu en 1966 tu peux m envoye un email tu allais a l ecole de la cite. Me jalbaud Mr jalbaud sont des noms qui te parle.

cordialement

Écrit par : bonsoir | 07/05/2015

bonsoir Claude
en 1960 j avais 3 ans et j etais au nid joyeux jusqu en 1966 tu peux m envoye un email tu allais a l ecole de la cite. Me jalbaud Mr jalbaud sont des noms qui te parle.

cordialement

Écrit par : bonsoir | 07/05/2015

Bonjour, mon mari Jean Paul sanchez - Hachair est né le 16 avril 1959. Ne sous X il a été placé au nid joyeux sous le nom de Madras.
Auriez - vous des renseignements.
Merci

Écrit par : Sanchez - Hachair Jean Paul | 09/05/2015

Oui Bernard Cathala, c'est bien ça. Je viens d'avoir Emile au tel. qui m'a retrouvée par le biais de mon frère Bernard et grâce à toi qui a vu mon commentaire sur ce blog.

Écrit par : Brigitte | 11/05/2015

Moi aussi j'étais au nid joyeux avec mon frère Rémy de 1960 à 1966 environ j'ai eu Mme Nadal au CP M Jalbaud M Guillot et M Puges.

Écrit par : manchon thierry | 16/05/2015

Je suis aussi un ancien de cet établissement de 57 à 62. J'ai de nombreux souvenirs forcément, dont les noms de Colomina, Lucon , Martre, Belinguier, Saze, Boffelli et d'autres que nous cotoyions à l'école de la cité Pelouse, Deramond, Martos etc...J'ai fréquenté toutes les classes avec messieurs Guillot, Fages, Farré et Puges. Cette école est devenue musée j'ai eu le merveilleux et émouvant privilège d'y faire une dictée "à l'ancienne", au pupitre qui était le mien une soixantaine d'années auparavant. Que de souvenirs!

Écrit par : RIPOLL Jean-Luc | 26/02/2018

Cette institution a été relevé par une autre ou monsieur botti à exercé, mais je ne me rappelle plus du nom de l'établissement.
Merci pour ces souvenirs.

Écrit par : poirrier | 16/04/2018

L'historique de cette institution mentionne la fermeture de l'orphelinat tenu par les sœurs de Carcassonne en 1962. Hors je vois dans les témoignages que des personnes ont séjourné à l'orphelinat jusqu'en 1967. Quelqu'un pourrait-il me préciser dans quelles conditions. C'est à dire par qui était-il tenu ?

Écrit par : BIORET | 22/08/2018

Quelqu'un a-t-il ‌entendu parler d'une association "Le Nid Joyeux" basée à Gisors en Normandie, ayant vocation elle aussi d'accueillir des orphelins, mais dans un cadre non religieux. Créée en 1968, elle aurait fonctionné jusqu'au début des années 2000.
D'autre part, j'ai retrouvé sur Internet une Association le Nid Joyeux à Marcoussis dans le 91 créée en 1970, s'occupant aussi d'orphelins. Quelqu'un a-t-il des informations ?

Écrit par : BIORET | 22/08/2018

Un chalet de vacances en Suisse, dans le Massif des Rousses porte le nom du Nid Joyeux. Quelqu'un sait-il s'il a un lien avec l'ancien orphelinat de Carcassonne. Comme lieu de villégiature par exemple ?

Écrit par : BIORET | 22/08/2018

Les commentaires sont fermés.