18/01/2014

La petite maison dans les pins à Grazailles va t-elle être rasée?

La gare.jpg

C'est un véritable cri d'alarme que j'ai reçu hier soir. Une partie des co-proriétaires de l'immeuble du 15 rue Buffon, m'ont interpellé sur la probable destruction d'un dernier témoin de la colline de Grazailles au XIXe siècle. Il s'agit de la petite maison dans les pins (flèche rouge) que l'on voyait encore jusqu'aux années 60 au dessus de la gare. La construction d'une barre d'immeubles l'a caché aux yeux des carcassonnais, mais elle est toujours là. Cette petite maison, c'est le Carcassonne à la campagne où les habitants se rendaient chaque dimanche après la messe. La colline de Grazailles n'était encore que vignes et bois. On y rencontrait Achille Rouquet, le félibre, qui y possédait une demeure le long de la route de Villemoustaussou. D'ailleurs, dans un livre de Jean Amiel ayant pour titre "Six Ataciens célèbres" on y décrit parfaitement l'ambiance champêtre qui regnait sur Grazailles. Alors pouvons-nous supporter qu'une majorité de propriétaires puissent se prononcer bientôt lors d'une assemblée générale pour cette destruction? Bien sûr que non, mais en même temps, il s'agit d'une affaire privée. On peut tenter de faire réfléchir sur la nécessité de raser cette bâtisse qui a besoin d'une sérieuse rénovation. Est-ce une question de moyens? Il existe des solutions; d'abord, les aides des collectivités locales à la réhabilitation d'un logement. Ensuite, un chantier d'insertion de jeunes en difficultés pourrait mener une campagne de sauvegarde. Enfin, pourquoi ne pas la vendre à quelqu'un qui serait à même de la restaurer? Devons-nous une nouvelle fois craindre qu'un projet immobilier ne soit la vraie raison cachée... Cette maison est entourée d'une pinède avec une vue imprenable sur la Cité et la Bastide. Le terrain constructible ferait une jolie parcelle pour y élever un immeuble de plusieurs étages. Les promoteurs immobiliers ont peut-être fait quelques propositions alléchantes à certains co-propriétaires pour obtenir la vente du terrain. Qui sait?...

1321176518.JPG

En montant la rue Buffon située derrière la gare SNCF, on aperçoit un immeuble d'habitation. Il a été édifié par la Société de crédit immobilier en 1968, alors dirigée par M. Martinolle avec le concours de la SAAHLM (Société audoise et ariègeoise de logements HLM). L'architecte est M. Mercier de Narbonne. Ce bâtiment a été bâti à la condition que les ouvriers participant aux travaux, puissent profiter chacun des 63 logements que compte l'immeuble. La construction a été confiée à M. Mercier, architecte à Narbonne.

4052693927.JPG

A l'entrée de cette résidence privée, se trouve une stèle dont l'inscription s'efface.

2127545863.JPG

Sur l'emplacement de l'immeuble se trouvait une vigne comme c'était le cas pour l'ensemble de la colline de Grazailles autrefois. A l'arrière de celui-ci un ilôt de verdure avec au milieu des pins parasol, vraisemblablement la plus ancienne maison de Grazailles. On l'appelle la petite maison dans les pins. C'est là qu'habitèrent les grands parents de M. Rivals, propriétaire au début du XXe siècle du domaine de St-Martin à Montredon. La petite maison est hélas, depuis des années à l'état d'abandon. Elle appartient à la co-propriété de l'immeuble dont nous venons de parler. Un certain nombre de propriétaires souhaiterait la sauver de la ruine mais l'argent est le nerf de la guerre.  Il serait vraiment dommage que l'on laissât l'un dernier vestige historique de la colline de Grazailles, s'écrouler sous le poids des années.

68130151.JPG

De cet endroit, on a une vue superbe sur la ville

3056552311.JPG

La vue sur la Cité de Carcassonne

Si vous souhaitez voir cette maison dans les pins, vous montez la rue Buffon. Après le bureau de tabac, vous tournez à gauche et vous entez dans le parking de la résidence qui vous longez jusqu'au fond. Derrière dans la pinède, vous verrez la maison dans les pins. Je vous déconseille d'accéder à proximité de la bâtisse, car c'est escarpé et l'on peut se blesser.

__________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

Commentaires

j'espère que votre article très bucolique ne donnera pas l'envie a quelques pilleurs d'aller voir de plus près et de signer ainsi un arrêt de mort définitif à cette bâtisse déjà très mal en point ! je verrai bien un chantier d'insertion pour la remettre en état ... cela occuperai pas mal de gens sur un long terme ! mais la question se pose pour l'après ? on en fait quoi de cette maison qui est ne l'oublions pas sur un terrain privé

Écrit par : chantal | 18/01/2014

Si notre petite maison dans le bois peut être sauvée, elle restera propriété privée puisqu'elle fait partie intégrante de la copropriété de Grazailles les pins, il faudrait un vote à l'unanimité pour qu'elle change de destinataire ce qui sera impossible , parce que au moins il y aura nous qui nous y opposerons
Merci pour votre soutien

Écrit par : Roudiere Jacqueline | 18/01/2014

La partie des co-propriétaires qui vous a lancé ce "cri d'alarme" doit posséder des informations bien précises.

Cet "appel au secours" pour sauver la petite maison ne se fait pas à la légère et comme l'on dit "il n'y a pas de fumée sans feu".

Il faut souhaiter que ce "projet" n'aboutisse pas et que cette petite maison ne soit pas rasée.... La vue de cet endroit est superbe un dernier "vestige" à préserver!

Aurez-vous bientôt des nouvelles positives avec un projet bien défini pour que cette maison soit enfin réhabilitée???? Je le souhaite de tout coeur.

Cette page fait tellement "de miracles pour le patrimoine" qu'il faut en souhaiter "un de plus" à son actif.

Merci Mr ANDRIEU.

Écrit par : LE GOASTELLER Marie-Thérèse | 18/01/2014

Merci pour votre soutien à vouloir conserver notre maisonnette que nous avons sous les yeux depuis 44 ans, et que certains envisagent de démolir, bien sûr nous sommes contre et espérons que grâce à Martial Andrieu nous pourrons la sauver de la destruction.
Nous essaierons par tous les moyens de nous y opposer lors de l'assemblée générale de la copropriété

Écrit par : Roudiere Jacqueline | 18/01/2014

Moi pour un euro symbolique je veux bien la prendre pour la remettre en etat et ainsi preserver ce patrimoine.

Écrit par : bruno | 20/01/2014

Bonjour,
En tant que copropriétaire je suis très étonné de constater des spéculations sur un fait inexistant. Il n'est nullement prévu de prendre des décisions sur le devenir de cette maison qui est rappelons le en très mauvais état et dans un domaine privé. Je sollicite de ce site de mettre en garde sur les dangers que représentent cette maison en grande partie délabrée.
Josiane

Écrit par : Josiane | 26/01/2014

qui peut me donner la suite des événements en ce qui concerne cette maison de Grazailles. alain rouquet arrière petit fils d'achille rouquet

Écrit par : rouquet alain | 15/02/2015

Les commentaires sont fermés.