22/03/2014

La Poste n'est pas à son poste

Un courrier que j'avais pris soin d'envoyer de Limoges avec un suivi portant la mention prioritaire, est arrivé à Carcassonne au bout de trois semaines. C'est ce que "La poste" appelle une lettre MAX... Vous me direz, heureusement qu'il était prioritaire! Craignant qu'il ne fut perdu j'ai téléphoné au service de la poste chargé de traîter les réclamations. Ma demande une fois enregistrée, l'interlocuteur me signifia que le service des enquêtes me répondrait d'ici un mois. Je m'exclamais alors: "Trois semaines"? On me répondit: "Monsieur, il faut savoir où il se trouve". "C'est un comble. Et le suivi?" ajoutai-je dans un coup de sang. Le standardiste pas démonté du tout: "La lettre est seulement suivie au départ et à l'arrivée". Belle affaire! En fait, j'appris par la suite que ma lettre qui était partie de Limoges avait transité par le centre de tri de Libourne (Gironde). Vous savez, le fameux 22 à Asnières de Fernand Raynaud... Elle est finalement arrivée à destination trois semaines après et le service commercial (si on peut l'appeler ainsi) ne m'a, sinon pas remboursé mes 2,10 euros, tout du moins expédié une lettre d'excuses.

1153804151.JPG

Les mauvaises langues disent que "La poste" ne mérite que la privatisation et que c'est le seul moyen d'avoir un service correct. La vérité selon moi est ailleurs... Je crois que l'état depuis des années fait exprès de pourrir un acheminement du courrier qui n'est pas rentable, pour que l'usager se détourne de son service public. Les bureaux de poste en milieu rural ferment, les centres de tri sont des usines à gaz, les facteurs sont désormais des contractuels dont la conscience professionnelle est à la hauteur de leurs CDD... etc. Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage! La poste est désormais une entreprise comme les autres qui vend des produits et qui se fiche éperdument du service après-vente et de la relation clientèle. Les responsables? C'est bien connu c'est votre facteur qui n'a plus le temps de vous dire bonjour car sa tournée est minutée par ses chefs. Ce sont les employés des centres de tri qui perdent le courrier car pour aller à Carcassonne, il passe par Montpellier.

2040893127.JPG

J'ai réfléchi... Mais comment le facteur peut-il acheminer mon courrier puisque à Carcassonne, on ne sait plus à quel numéro s'adresser?

Je vous invite à lire la petite pièce de théâtre de Georges Courteline écrite en 1897 et appelée: Une lettre chargée. Vous verrez, rien n'a évolué depuis...

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

Commentaires

Dans ma ville, une refonte de la poste a eu lieu également en commençant par les locaux puis, lorsqu'elle a ré-ouvert, par l'accueil, par le rajeunissement du personnel, à coup de grands sourires étincelants accompagnés d'un service pas top.
J'ai eu également un grand retard dans la distribution d'un courrier suivi et eu la même réponse du service de réclamations que vous avez eu.
Avant, on avait droit à la légendaire soupe à la grimace des personnels (souffrance au travail?) mais avec une efficacité de service certaine.

Sur mon lieu de travail, le facteur entrait en sifflotant tous les matins, déposer le courrier avec un petit échange très sympathique. Mais ça c'était avant !!
Aujourd'hui, le nouveau facteur refuse de rentrer car on ne lui prend pas les timbres à lui (on les prend à la poste) et pourtant, il serait important qu'il rentre car très souvent il met dans la boite des courriers qui ne nous sont pas destinés.
Vous avez raison, on dirait que tout est fait pour pourrir ce service public.

Écrit par : Brigitte | 22/03/2014

ton constat est malheureusement devenu un usage( en décembre 1 mois de Carcassonne à Villabe pour un courrier normalement timbre) et ton analyse on ne peut plus juste !

comment réagir ???

Écrit par : gougaud | 23/03/2014

Je crois qu'il n'y a plus de service public dans la Poste et que la privatisation a entraîné cet état de faits.
La poste d'hier n'a rien à voir avec cet entreprise privatisée ou en grande partie privatisée . Dès qu'il y a une privatisation le service se dégrade à la vitesse grand V avec un seul objectif la rentabilité. Nous subissons encore et toujours le pouvoir du fric . Circulez il n'y a rien à voir,

Écrit par : Anton | 23/03/2014

Estimez-vous heureux votre courrier est arrivé! moi j'ai posté un colis de valeur 600 euros (appareil numerique) que je n'avais assuré que pour 200 euros. le colis s'est envolé, après de longues tractations 200 euros m'ont été rendus, mais pas les frais d'expédition, il m'en a donc coûté 13.50 euros pour me faire voler!!!!!! Voici les nouveaux services de la poste, dommage on aimait bien nos gentils petits facteurs.....mais il ne faut pas être nostalgique, cela fait soit disant ringard.

Écrit par : mamichou | 23/03/2014

Un employé en CDD n'a rien à perdre ou presque à "se servir" alors qu'un CDI joue sa place.

On est sur la bonne voie, enfin .... celle des voleurs !!!

Écrit par : Brigitte | 23/03/2014

En réponse à "mamichou" :
Dire que ce sont les employés de la poste qui "se servent" me paraît scandaleusement osé ! Vous avez des preuves ?

Écrit par : Mirelha | 23/03/2014

Que vous faut-il comme preuve? Je vais au bureau de mon village X, après avoir enregistré le colis, il existe un suivi colis, celui-ci doit être flasché 4 fois avant son lieu d'arrivée, mon colis ne l'a pas été une seule fois! ma chère Mireille je constate simplement que j'ai perdu 413 euros dans l'affaire simple question de mathématiques.

Écrit par : mamichou | 23/03/2014

Facteur aux PTT, puis préposé à la Poste de 1967 à 2002,syndiqué de 1967 à 2002,syndicaliste de 1973 à 2002,j'ai vu à partir du milieu des années 1970,cette descente aux enfers (privatisation),lentement,,mais sûrement.
Toujours dénoncé par ceux qui n'avaient pas encore la (zapette),mais quand ils l'avaient , accéléraient le processus.
Le coup de grâce nous fût donné par ceux qui par idéologie devaient nous défendre ,nous protéger(ils l'avaient promis) avec le ministre Paul Quilés.Les décideurs se suivent et se ressemblent ,et cette semaine se rassemblent.
Les usagers que vous étiez à l'époque êtes devenu des CLIENTS.Certains d'entres vous (j'écris CERTAINS)nous disaient que nous étions des nantis

quand nous défendions seulement ce magnifique service public.Idem pour EDF-GDF,les Télécoms,ETC.

Écrit par : jacques blanco | 24/03/2014

Facteur depuis 32 ans j'ai vu la poste évoluer ........... ! Mr ANDRIEU a tout compris , son analyse est trés juste ! j attends ma retraite impatiemment ( petite :entre 900 et 1000 euros ) je n'en peux plus de la pression hierarchique et du " rendement " obligatoire ; j aime mon métier et le contact avec les gens mais nous sommes devenus des pions ; de toute façon " si les gens ne sont pas contents ce n est pas grave , on est les seuls sur le marché ils sont obligés de passer par nous ! " dixit un de mes supérieurs !!!!!!!!!!

Écrit par : nini81 | 24/03/2014

dans mon village la factrice est agréable et souriante je n'ai pas a me plaindre mais peut etre est ce parce que c'est un petit village les facteurs sont moins bousculé...

Écrit par : constance pressoirsl | 30/03/2014

Les commentaires sont fermés.