14/04/2014

L'école primaire Jean Denat de Villalbe!!!

J'ai laissé passer les élections municipales avec leurs flots de passions et de débats enflammés, pour vous parler d'un chose qui m'a profondément attristée lorsque par hasard je m'en suis rendu compte. Chacun sait que je suis natif du hameau de Villalbe à cinq kilomètres de Carcassonne et que j'y ai passé toute ma scolarité à l'école primaire d'Andrée et Jean Denat. Ces deux instituteurs modèles ont milités avec mon père, alors conseiller municipal, et une petite poignée de parents d'élèves pour conserver l'école du hameau que l'académie voulait faire fermer dans les années 80, faute d'effectifs suffisants. Cette école n'a pas fermé grâce au porte-à-porte réalisé dans les maisons, pour que les enfants soient inscrits à Villalbe. Monsieur et Madame Denat organisaient chaque fin d'année la fête de l'école où nous jouions une pièce de théâtre, préparée et répétée avec la mère de l'institutrice, enseignante en retraite. Il s'agissait de Geoffroy de la Maussan de jean Giono. Tout le hameau se réunissait dans le préau où une scène avait été installée pour l'occasion. Que de souvenirs, ces instituteurs!!!

J'en viens donc à mon constat attristé... L'autre jour, je passais près de l'entrée de l'école primaire quand je vis que l'on avait donné son nom à Pierre-Paul Riquet. Quel rapport me direz-vous entre le Maître d'oeuvre du Canal du Midi et Villalbe? Eh! bien, aucun. Tant d'inculture locale m'a affecté, car s'il y a des gens qui méritaient leurs noms au porche de cette école, c'est bien Andrée et Jean Denat.

Voici ci-dessous l'article que je consacrais à Jean Denat le 9 octobre 2010

Notre bibliothèque vient de brûler emportant avec elle tous ses savoirs. Fort heureusement dans ce malheur, pas plus les souvenirs de son humanité que l’héritage de ses connaissances ne se sont consumés dans notre esprit. Nous garderons l’empreinte indélébile de cet instituteur que par respect nous appelions « monsieur ». Il était grand tant par l’humilité et la sagesse que par la patience qu’il avait à nous transmettre une science qui a contribuée à élever les hommes et les femmes que nous sommes aujourd’hui. Ce témoin qu’il nous passe prématurément fait de nous les légataires universels de son enseignement comme le modèle d’une vocation au service de l’école publique. Il nous honore mais il nous engage aussi, pour que nos enfants ne perdent l’héritage de ce savoir. Il nous appartient donc leur faire partager les goûts pour les belles lettres, la lecture, les mathématiques et les arts. Oui, nous ne saurions cacher notre tristesse et avec le cœur gros nous pleurons cette inestimable perte. Seule la fierté d’avoir eu Jean Denat comme Maître, apaisera durablement notre chagrin lorsque nous parlerons à l’avenir de lui et de tout ce qu’on lui doit. La mort n’est pas une fin mais le début d’une récolte fertile semée tout au long de sa vie. Adieu monsieur le professeur, votre corne d’abondance nourrit déjà nos esprits.

29913085.jpg

Jean Denat était instituteur à Maquens puis à Villalbe où il rejoint son épouse Andrée. Au moment de la retraite, ils s'étaient retirés à Leucate. M. Denat est décédé cette semaine et tous ces anciens élèves sont tristes...

______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

11:34 Publié dans Carton rouge | Tags : villalbe | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Martial votre tristesse m'a mis les larmes aux yeux mais vous etes là pour faire durer les souvenirs et pourquoi pas essayer de faire rajouter le nom de cet instituteur ou une plaque a son nom ......souvent tout ce qui nous rappelle notre enfance est perdu mais pas dans nos esprits transmettons a nos enfants nos souvenirs

Écrit par : constance pressoirsl | 14/04/2014

Bonjour,
Y a t il un rapport avec Alain et Andrée DENAT que je cotoient lors des Conseils Départementaux de l'Education Nationale, instance où ils sont représentant des Délégués Départementaux de l'Education Nationale?

Écrit par : sln11220 | 14/04/2014

Andrée Denat est à la retraite depuis plus de dix ans et son mari Jean est décédé en 2010. Elle habite à Leucate

Écrit par : Martial Andrieu | 14/04/2014

En fait il s'agit donc d'un autre couple d'instituteurs retraités qui ont le même nom. Ils ontfinit leur carrière il y a longtemps à Vignevielle. Ils doivent avoir 70/75 ans je pense.

Écrit par : sln11220 | 14/04/2014

Que de souvenirs a l'école de villalbe! Mr et Mme Denat...un couple d'instituteurs tel qu'on les rêve. On préparait les pièces de théâtre, les chants...avec une joie de vivre. Je n'ai pas la notion d'avoir eu des devoirs ; c'était fait avec une grande pédagogie. Ils nous ont permis d'être des adultes ayant le sens des valeurs, le respect d'autrui...Bref ils sont a l'origine de nos carrières

Écrit par : subreville | 26/04/2014

j'ai revu Mme Denat cet été, et je peut vous dire le plaisir de revoir cette institutrice comme on en fait plus! que de souvenir qui sont remontes à la surface, j'aurais tellement aimé discuter avec Mr Denat, il est très clair que cette école aurait du porter leur nom!
ils nous ont guider et appris tant de choses pendant ces nombreuses années.
Mme Denat m'avait fait le grand honneur dans une pièce de théâtre de jouer jofroi de la maussan, aujourd'hui je me rend compte la chance d'avoir eu une telle scolarité dans cette école primaire.
Je ne les oublierai jamais!

Écrit par : Jean-Marie | 21/12/2014

Les commentaires sont fermés.