03/06/2014

Les difficultés du petit commerce de la Bastide St-Louis

On ne peut pas toujours désigner les commerçants du centre ville comme ne faisant pas des efforts pour leurs devantures; certains le voudraient mais ne le peuvent pas. 

1.jpg
 Le magasin de jouet dans la rue piétonne, loue 40 m2 de surface commerciale pour 2800 euros mensuels. Les locataires avaient un beau projet validé par les Bâtiments de France (photo ci-dessus), mais ils ont été bloqués par le propriétaire et par le prix du loyer. Dans ce cas précis il s'agit d'un investisseur ayant ses bureaux sur les Champs-Elysées à Paris, fondateur de la marque Célio et Jennyfer. Quand on sait la difficulté pour faire du chiffre actuellement, on risque de voir de plus en plus se fermer les boutiques. Cela explique que ces propriétaires ayant souvent l'appât du gain comme devise, préfèrent laisser rideau baissé que de louer moins cher. La plupart du temps, ils louent et exigent des nouveaux locataires de faire les travaux à leurs frais. Ceci sans les exonérer d'un ou deux mois de loyer. Voilà en gros, la situation du commerce en Bastide.

2.jpg

La devanture telle qu'on la voit aujourd'hui.

Selon des propositions que j'avais émises avant la campagne électorale des municipales, il me semblerait opportun pour relancer les commerces du centre-ville, d'obtenir son classement en zone franche. Cela permettrait pour une durée à définir, d'exonérer de charges les commerçants désireux de s'y installer. Est-il normal par exemple, de faire payer la TLPE (taxe sur les enseignes) aux petits commerces? Le bénéfice pour la ville est bien mince comparé à la fermeture d'un commerce et au licenciement des employés. Cette taxe votée et perçue par la ville de Carcassonne va de 15 euros à 91 euros par m2. On pourrait simplement la faire appliquer et l'augmenter pour les panneaux de plus de 50 m2 qui ne touchent que les grands groupes de la distribution.

IMG_2796.JPG

L'ancien magasin de vêtements Mim (autrefois, librairie Collot) fermé depuis plus d'un an, est un des symboles des problèmes du commerce en Bastide. Ces locaux appartiennent à des investisseurs, très éloignés de la réalité et contexte commercial de notre ville. Le plus souvent, ils ne sont même pas carcassonnais. Les prix des loyers qu'ils proposent sont exorbitants, comme d'ailleurs le prix des pas-de-porte, à charge pour le locataire de réaliser à ses frais des travaux. Dans le contexte de crise que nous connaissons, couplé à la désafection des clients pour le centre des villes, comment voulez-vous revitaliser ce secteur?

____________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

08:48 Publié dans Commerces | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

loyers trop chers ajoutés aux taxes de la ville il ne faut pas s'étonner que des locaux restent vides je suggèrerais meme que la ville donne une prime a ceux qui voudraient ouvrir un commerce ce serait bien ... merci Martial pour toutes ces informations...

Écrit par : constance pressoirs | 03/06/2014

Bonsoir Martial,
je ne suis pas sûre qu'il n'y ait pas confusion entre le loyer mensuel et trimestriel. En effet, les loyers commerciaux se paient souvent au trimestre. Et d'après les montants des loyers que je connaîs bien, 2800€ pour 40 m² correspondrait plutôt à un loyer trimestriel. Vous pourriez peut être vérifier.
Bien cordialement

Écrit par : plessis marthe | 03/06/2014

Bonsoir Marthe Plessis, Non ce n'est pas trimestriel.
Le loyer de base est de 32 000 annuel + l'index.
Sans oublier qu'il y a encore un peu plus de 3 000 € par ans pour le foncier et l'assurance des murs. Je ne parle pas de l'assurance locative hein.

Écrit par : Dasnois Patrice | 03/06/2014

bonjour , pour répondre a marthe plessis , les loyers sont indiqués mensuels , oui vous lisez bien !
Depuis trop longtemps déjà les loyers ne sont plus en adéquation avec la réalité économique locale , trop chers et bien souvent trop vétustes , beaucoup de locaux restes inocuppés et il y a plusieurs explications a ça . Ajoutez-y la difficulté a mettre en oeuvre une devanture acceuillante ( un vrai chemin de croix) et voici une part du marasme commercial en bastide .....
guillaume de la boutique BTR

Écrit par : barba guillaume | 06/06/2014

Les commentaires sont fermés.