02/08/2014

Le "Petit faune" d'Hubert Lavigne est à la mairie de Carcassonne

Sur combien de photographies de mariages prises en bas des marches de l'escalier d'honneur de l'ancienne mairie, figure cette sculpture, énigmatique, aux yeux des jeunes époux ? Que représente t-elle et d'où vient-elle ? Voilà quel fut le sujet de ma recherche...

faune.jpg

Le "Petit faune" est une oeuvre en marbre du sculpteur français Hubert Lavigne (1818-1882) qui obtint la troisième place au Prix de Rome en 1843. La date de création (1865) et le nom de l'artiste sont gravés au dos de cette pièce. D'après le Catalogue interministériel des dépôts d'oeuvres d'art de l'état, elle fut acquise en salon de 1866 et déposée dans les collections du Musée des Beaux-arts de Carcassonne, deux plus tard. Par déduction, nous avançons l'hypothèse tout à fait raisonnable, qu'elle fut placée à la mairie lors de sa construction au début des années 1930.

À quel salon participa Lavigne ? Au salon des artistes français de Paris:

"Quant à M. Lavigne, on peut lui dire, sans craindre
de lui tourner la tète, que son Petit faune à la vipère
est une des pièces intéressantes de notre exposition
de sculpture; non-seulement parce que le sujet est
spirituellement conçu, et que ce petit sauvageon
d'enfant fait une grimace comique en secouant la
vermine rampante qui s'entortille à son pied. Il ne
faudrait rien de plus, je le sais, pour éveiller l'atten-
tion du public et pour assurer à ce faune une place
d'honneur à l'étalage des marchands de bronze;
mais j'ai autre chose à louer dans l'ouvrage de
M. Lavigne. La petite tête est d'une finesse remar-
quable, sous ses cheveux de marcassin effarouché ; le
ventre est bien modelé, et le dos fait un bon revers
à la médaille ; il y a de jolis morceaux dans les bras,
et le genou, que j'ai gardé pour la bonne bouche,
ne déparerait pas l'œuvre d'un homme fait."

__________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

Commentaires

Bonjour,
Je suis désolée de vous dire que votre recherche n’est guère inédite, car l’historien Jean-Louis Bonnet a présenté les œuvres de Hubert Lavigne et notamment le Faune, lors d’une conférence donnée le 11 juin 2014 dans la chapelle des Jésuites. Une de vos récentes chroniques l’attribuait à Ludovic Durand… Rendons à César… et évitons la censure!
Maria GARCIA

Écrit par : Maria GARCIA | 02/08/2014

Répondre à ce commentaire

Si vous lisez bien la précédente chronique, le faune n'est pas attribué à Ludovic Durand. Il est juste dit que le coup de maillet ressemble à celui de Ludovic Durand. Ce n'est pas tout à fait pareil.

Écrit par : Brigitte | 02/08/2014

La recherche est inédite sur ce blog et c'est vous qui le prétendez, pas moi. Mahul a écrit sur Carcassonne mais M. Bonnet va t-il lui reprocher de ne pas l'avoir cité. Désormais, on prendra soin de noter 2014 après JLB, puisque il se considère comme le messie. Quand je prends une référence, je la cite. Désolé, ici, de ne pouvoir citer que moi-même.

Écrit par : Andrieu Martial | 02/08/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai longtemps été intrigué par cet ange grimaçant. J'avais même consulté un historien de Carcassonne qui m'avait dit qu'il n'avait jamais remarqué cette statue, qu'il irait voir et m'en reparlerait... J'attends encore. Aussi, je suis heureusement satisfait des articles de Mr. Andrieu sur ce sujet et je ne comprends pas du tout pourquoi il n'aurait pas le droit d'en parler. Mr. Bonnet n'est pas historien et s'il en en déjà parler le sujet n'est pas définitivement clos à moins qu'il y est des choses à cacher?
Cet ange aux pieds fourchus, la queue en diable installé précisément à l'endroit où les mariés se retrouvent pour la traditionnelle photo a peu-être une haute valeur symbolique que le bon peuple, pourtant laïque et républicain, n'a pas à en connaître? Que seules les loges ténébreuses peuvent savoir? C'était l'époque où beaucoup d'élus signaient les papiers officiels avec les trois points et où les banquets du vendredi Saint étaient très prisés. On va m'accuser de fantasmer, la question mérite d'être posée et je la pose ... Foin des grincheux!!!

Écrit par : Authier | 04/08/2014

Répondre à ce commentaire

peut être aurait elle sa place au musée plutôt qu'au bas d'un escalier j'espère que un jour ou l'autre nous saurons ce quelle représente moi j'aimerais bien le savoir

Écrit par : constance pressoirs | 05/08/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire