04/05/2015

Quand la Cité accueillait une collection de costumes des films d'Hollywood

À l'époque de l'âge d'or du ciména américain avec leurs célèbres comédies musicales fimées, les Aston Martin et autres Rolls Royce s'arrêtaient à l'Hôtel de Cité ; on voyait alors descendre des berlines rutilantes, James Stewart ou Grace kelly. Ah! Avec plus d'intelligence et de volonté, je me dis qu'avec un monument aussi unique que la Cité médiévale, nous aurions pu créer un festival du film. On lui aurait peut-être donné le nom d'André Cayatte, ce cinéaste né à Carcassonne et primé d'un Ours à Berlin. Hélas, la facilité ou le manque d'ambition nous a égaré sur la voie d'un tourisme de masse, dont nous voyons aujourd'hui les limites économiques. Pendant ce temps, à Cannes, à Cabourg, à Annecy... Bref, autres lieux, autres moeurs ; il est inutile d'épiloguer car je vais sûrement m'énerver. Juste une dernière chose: on préfère faire défiler des chanteurs de passage dans un théâtre Jean Deschamps, où il n'y a plus de théâtre dramatrique. Changeons son nom pour celui de Lady Gaga, c'est plus en phase avec ce qu'on y écoute.

002.jpg

James Stewart à l'Hôtel de la Cité

L'exposition

img089.jpg

Au mois de juin 1978, la grande salle des tours Narbonnaises accueillit une exposition de costumes et de mannequins médiévaux. Elle se transforma pour l'occasion en une espèce de Musée Grévin, car plusieurs modèles avaient été conçus avec le visage d'un acteur du cinéma américain. 

cost6.jpg

L'ensemble de cette collection provenait d'un achat de costumes de cinéma qui avaient été acquis par une habitante de la Cité: Mlle Maya Koumany,une danseuse d'origine Russe. Cette dernière les tenait d'un de ses amis Monty M. Berman (1912-2002), le plus grand costumier d'Hollywood. On dit d'ailleurs qu'il serait venu à plusieurs reprises à Carcassonne. Il avait créé les costumes des Canons de Navarrone, de Lawrence d'Arabie, de James Bond. Il avait habillé Katherine Hepburn, Richard Burton, Sean Connery...

img101.jpg

Des costumes romantiques pour le cinéma

img094.jpg

Stan Laurel, à gauche...

img095.jpg

Une fileuse à son rouet

img096.jpg

Un moine et deux seigneurs

img091.jpg

Deux enfants

img097.jpg

Le fou du Roy

img092.jpg

La cour

img102.jpg

Les musiciens

img103.jpg

Le poète

Jusqu'au milieu des années 1990, une grande salle du Château comtal avait été aménagée pour accueillir ces mannequins. Elle faisait partie du circuit de visite à intérieur des remparts par le musée Pierre Embry. La salle a été ensuite débarrassée de cette espèce de musée Grevin médiéval qui ne gênait personne, sûrement à la demande du Centre des Monuments Nationaux. Les costumes ont été ensuite vendus à Jean-Michel Signoles, patron à cette époque de l'Hôtel de la Cité. C'est Philippe Decaud qui les a accueilli et exposé dans un musée à l'entrée payante, à côté de son bar Le sénéchal. Aujourd'hui, difficile de savoir où ils sont passés, mais selon lui, ils auraient été vus dans un château cathare il y a deux ans.

_________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

10:09 Publié dans Cinéma, La Cité | Tags : costumes | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

Ces costumes étaient encore exposés au château comtal quand j'ai commencé à y travailler en avril 1986. L'expo plaisait aux visiteurs qui s'amusaient à reconnaître les mannequins: il y avait entre autres, Richard Chamberlain, Sean Connery, Stan Laurel....

Écrit par : lobabel | 23/08/2014

dommage que l'on ne puisse récupérer cette belle collection les costumes font parti du moyen age et feraient un beau tableau Médiéval ce qui manque a la visite de notre cité.....

Écrit par : constance pressoirs | 27/08/2014

Bonjour,
Mais que faudra-t-il faire pour convaincre nos élus ? La Cité crée des emplois non qualifiés, saisonniers. Pendant ce temps, les jeunes carcassonnais doivent s'expatrier parce qu'ils ne trouvent pas ici de travail à leur niveau. Combien d'années faudra-t-il pour abandonner la vision pêche-chasse-corrida-TF 1 et cassoulet qui guide nos élus depuis 30 ans (à l'exception de la dernière et brève parenthèse Pérez) ? Quand auront-ils la largeur de vue culturelle que vous appelez de vos voeux ? Quand le clientélisme cessera-t-il d'être un mode de gouvernance (commun dans l'Aude, hélas) ?

Écrit par : Pierre Olivier Audemas | 04/05/2015

A Carcassonne, quant il y a de belles choses, elles ne restent pas longtemps en place, c'est à croire que c'est fait express, rien ne dure, si ce n'est la corrida, la bodéga et autres festivités qui dégradent peu à peu la ville...........

Écrit par : ourliac | 04/05/2015

ouf, cette exposition ridicule n y est plus depuis longtemps. Bien entendu elle existe encore dans l imaginaire moyenâgeux ou dans le commerce de bas de gamme pour touristes en mal de caricatures...
A ce propos, pour les amoureux de vrais costumes médiévaux ou de cinéma, il y a une très belle exposition au château de Pierrefonds : "armures et crinolines - costumes de scène".

Écrit par : Jean Louis Gasc | 05/05/2015

Je suis complètement d'accord avec le commentaire de Pierre-Olivier Audemas. Malheureusement, on vit dans un pays qui sait vendre des armes, des missiles et des avions de combat, mais ne sait pas secourir des poignées de pauvres réfugiés...fuyant les pays auxquels nous avons su si bien vendre nos armes...
Dans l' Aude comme partout en France on a l impression que l expression démocratique consiste en une compilation de ragots de comptoirs de bistrots, où des "YAKA" et des "faut que" avinés refond le monde chaque jour avant de se précipiter pour voter du côté des racistes...

Écrit par : Jean Louis Gasc | 05/05/2015

bonjour,
la question : où sont ces costumes ?
Ils pourraient être utilisés pour l'apprentissage d'élèves futur-e-s costumièr-e-s et générer de l'emploi
et du rêve.
Beaucoup d'objets disparaissent du patrimoine de la Cité, ce n'est pas d'aujourd'hui...
(hôtel de la cité-basilique-château comtal-cité douves lices....)
Retrouver ces collections -empruntées- pour créer des formations du savoir faire
Avant était le rêve du possible....

Écrit par : md | 05/05/2015

Ce qui est ridicule c'est le nouveau look du rempart ouest avec son dallage jaune et bleu, il me tarde de savoir à quel(le) architecte on doit ce non respect de notre patrimoine et ce que ça a coûté! Sans doute est-ce l'ami(e) de quelqu'un de bien placé.....
Ridicules (et médiocres) aussi, ces usurpateurs qui se targuent de qualifications qu'ils n'ont pas et ne font que compiler le travail des autres !
MD a raison concernant tout ce qui "disparaît" à la Cité...
Que sont donc devenus tous les objets exposés dans le cadre de l'exposition"permanente" DE LA PLACE FORTE AU MONUMENT, dédiée à Viollet-Le-Duc (qui n'a finalement duré que 3 ou 4 ans) ?
... Certains de ces objets ont été localisés, comme ce plan réutilisé sur blogzoom par un pseudo-conférencier.... Comme quoi, ce qui a disparu pour nous n'est pas perdu pour tout le monde....!

Écrit par : lobabel | 05/05/2015

pauvre Fabienne...

Écrit par : Jlgasc | 06/05/2015

... De nous deux, je ne suis pas la plus à plaindre !
Ce n'est pas moi qui allais bosser au château une épée bidon à la ceinture.... !

Écrit par : lobabel | 11/05/2015

le jour ou l'on a donné son nom au théatre de la cité , jean deschamps n'a pas voulu rentrer à l'intérieur car il ne reconnaissait pas "son" théatre - la scène encombrée de gigantesques sonos et éclairages éblouissants ne pouvaient le replonger dans les beaux jours du festival-il a du etre peiné - bien sur faut vivre avec son temps , à condition de ne pas détruire ce qui a une valeur culturelle -ok avec vous P.O.A.

Écrit par : marcelle | 21/12/2016

Les commentaires sont fermés.