21/11/2014

La villa de la Gestapo sera rasée pour 40 logements sociaux

L'indépendant dans son édition d'hier confirme la destruction de ce lieu de triste mémoire et présente le projet architectural qui sera réalisé par Habitat Audois. D'après le journal, ce sont 40 logements à caractère social qui seront construits sur la parcelle d'ici à mi-2016. La maison du gardien dans laquelle ont été séquestrés Aimé Ramond et tant d'autres, sera également détruite pour donner un accès aux habitations.

logements gestapo.jpg

Les logements seront bâtis en fond de parcelle

C'est donc la fin d'un long combat dans lequel j'aurais laissé quelques plumes, mais en ayant beaucoup appris tant historiquement qu'humainement. Je dois vous avouer que bien des nuits, il m'est arrivé de ne pas dormir tellement l'énervement et l'anxiété m'ont gagné. Oui ! j'ai essayé de lever ciel et terre pour faire entendre raison à qui voudrait bien comprendre. Certains diront sûrement : "Tout ça pour ça !" Eh ! bien, non. Malgré cette destruction, demain ne sera plus comme hier à cet endroit. Les Carcassonnais, grâce à ce travail de mémoire, ont connaissance désormais du sinistre passé de ce lieu. Ils savent que la barbarie n'a pas de frontières, puisque l'agent du SD, René Bach, était français. Qu'il a été fusillé à la suite d'un procès instruit à Carcassonne en 1945. Malheureusement, 70 ans après, les tensions sont encore vives et s'attaquer à ce dossier comme je l'ai entrepris, c'est faire le procès de la collaboration ; un linge sale qui n'est pas près d'être lavé en famille.

L'avenir ?

L'indépendant nous apprend qu'une stèle sera érigée sur le site, en mémoire aux martyrs de la Gestapo. Bien entendu, Habitat Audois va entreprendre ce projet avec les associations d'anciens combattants. C'est l'usage et c'est tout à fait dans les règles. Toutefois, sachez que ces associations n'ont pas levé le petit doigt pour défendre ce lieu, ni pour le faire connaître. Elles ont même conseillé à l'ancien maire de le faire raser, lorsqu'il les interrogea sur le sujet. Elles ont critiqué mon entreprise de mémoire. À n'en pas douter, elles iront sans vergogne couper le ruban et manger les petits gâteaux, le jour de l'inauguration. Je veillerai à ce qu'elles n'oublient pas les guérilleros espagnols qui ont combattu aux côtés des français, mais dont la reconnaissance se fait toujours attendre.

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

Commentaires

NO PASSARAN !!!tu as fais l 'essentiel MARTIAL nous nous souviendrons , MERCI pour tout !

Écrit par : LHEZ jp | 21/11/2014

c'est bien regrettable après tout ce que vous avez fait pour garder ce lieu de souvenirs que la maison soit détruite quel dommage ....les familles doivent être tristes de voir le peu de cas que l'on fait de leur parent torturé et tué pour la liberté de Carcassonne ......des logements sociaux ....oui ..il y a tellement de cas a Carcassonne ...saleté de Bach et il était Français? QUEL HORREUR ....alors quel nom choisiriez vous pour cet immeuble ?

Écrit par : constance pressoirs | 21/11/2014

Il ont préféré acheter l'ancien musée de Cros Mayrevieille pour en faire un centre d'interprétation de Ville d'art et d'histoire.
Comme lieu le plus éloigné de la bastide on ne pouvait pas faire mieux mais c'est le quartier de la première adjointe.

Écrit par : Marie | 21/11/2014

Et ce n'est comme si on voulait installer là des immeubles un peu d'avant-garde. Ce style ne se fait plus depuis plus de 30 ans .C'est très laid et participe à enlaidir cette entrée de ville qui n'en finit pas et dont le premier immeuble qui se cache derrière ce qui était un jolie parc à l'époque a les grilles du superbe portail mangé par la rouille . Mais on n'est pas au centre ville donc aucune obligation à part de laisser périr le patrimoine.

Écrit par : Marie | 21/11/2014

J'ai vraiment beaucoup de peine , une plaque comme seul témoignage à offrir aux générations futures ? Le devoir de mémoire n'est pas la priorité de Mr le maire , ni la culture . Enfin si , la culture imposée comme on souhaite qu'elle soit ( plutôt liberticide ) , idem pour le devoir de mémoire: une simple plaque, aux oubliettes le projet d'une maison des droits de l'homme . Aimé Ramond , les réfugiés espagnols , les résistants, les juifs , les opposants politiques et toutes les victimes méritaient mieux . "Les morts nous regardent " ,ils doivent être très déçus .

Écrit par : vidal Sylvie | 21/11/2014

Voilà, nous y sommes. Et c'est IRREMEDIABLE.
DE QUEL DROIT ???

Écrit par : GB | 21/11/2014

de quel droit ? de l'abus de pouvoir de décider de tout et pour tous, sans tenir compte de notre histoire et du respect de ceux qui sont mort pour que nous soyons libres. Et pour enrichir les petits copains

Écrit par : Rivière Blanchard | 21/11/2014

Martial, pendant "la tourmente" des points de vue pour l'avenir de ce lieu de mémoire,il y a quelques mois, j'ai posé la question à une élue (adjointe actuellement) la réponse a été TRES CLAIRE, nous n'avons pas d'argent pour investir dans la rénovation de ce lieu.... plus rien a dire !!!
Mais le travail que vous avez fait, reste tout de même, puisque on vient "par conscience ou non ??" de vous contacter pour une proposition du nom de lieu !!!
Merci d'avoir "réveillé" nos mémoires ....
Pierre-Baptiste

Écrit par : Pierre-Baptiste | 21/11/2014

Pierre-baptiste , cette élue vous a dit qu 'il n y avait pas d argent pour restaurer ce lieu de mémoire mais pour refaire Gambetta y a de l argent . On verra a combien va se chiffrer ce chantier , vu qu on a commencer et qu on a pas encore vu les appels d offre et devis .

Écrit par : el rupino | 21/11/2014

A mon humble avis, malgré votre juste combat qui a permis d éclairer cette page sombre de notre histoire, il n est sans doute pas facile de conserver cette maison et il faudrait être courageux politiquement parlant pour y investir l argent de sa restauration...
Mais... Quand on veut on peut...espérons qu un monument à la mémoire des résistants se révélera un lien, une trace marquant l histoire des martyrs de la barbarie nazie.
Mais qui célèbre encore, les républicains espagnols, les milliers d africains et de musulmans "morts pour la France" et ceux de l affiche rouge...les petits gâteaux auront un goût amer...

Écrit par : JLG | 22/11/2014

j'espère qu'ils auront la décence de laisser un coin parc sur le lieu de la stèle pour mémoire ??????????????

Écrit par : Rivière Blanchard | 22/11/2014

Décidément en très peu de temps en ce mois de NOVEMBRE.... CARCASSONNE n'a pas d'état d'âme ni pour ses archives ........ Ni pour ses martyrs !!!!!

Écrit par : VACQUIER | 22/11/2014

vous demander de choisir un nom pour cette résidence ?.. je pense que vous n'etes pas dupe que c'est une façon de vous rendre solidaire de ce projet de destruction contre lequel vous vous etes acharné ? autrement dit une façon "élégante "de vous clouer le bec .... malins !!!

Écrit par : chantal | 24/11/2014

A moins que ce ne soit pour narguer M. Andrieu. Ils en sont bien capables après le "magnifique" texte qu'ils ont pondu, souvenez-vous !
Je verrai bien "la nettoyeuse" comme nom de la résidence.

Écrit par : GB | 24/11/2014

Un nom à cette résidence ??????? Quel cynisme!!!!

"LES SOUFFRANCES DES TORTURES".

Écrit par : LE GOASTELLLER Marie-Thérèse | 24/11/2014

Les commentaires sont fermés.