28/11/2014

L'association des concerts symphoniques

Fondée en 1895 par Frédéric Lauth, un industriel patron d'une brasserie sur le boulevard Omer Sarraut (aujourd'hui Chez Fred),

l'Association des concerts symphoniques

a animé la vie culturelle Carcassonnaise pendant un quart de siècle. Elle possédait son propre orchestre et ses choeurs, issus de la société Carcassonnaise, qui répétaient tous les mardis dans une salle de l'actuel hôtel Murat (Chambre de commerce) rue Aimé Ramond. A sa tête, Michel Mir (ancien violoniste des Concerts Charles Lamoureux) en assurait la direction musicale.

988246917.jpg

Les concerts avaient lieu dans la salle des concerts, 7 rue de la liberté. L'audition de Marie-Magdeleine de Jules Massenet eut lieu grâce à l'amitié étroite que Paul Lacombe entretenait avec ce compositeur. Malheureusement, la Grande guerre va mettre pour un temps un coup d'arrêt à la bonne marche de l'association. Elle aura beaucoup de mal a redémarrer après guerre, à cause de la perte de plusieurs de ses musiciens sur les champs de bataille et des problèmes financiers qui en découlèrent.

580912272.jpg

Michel Mir (1882-1958) dirigeait les concerts de l'association. Son passé de violon solo aux Concerts Lamoureux à Paris, lui permit de faire venir à Carcassonne de grands concertistes nationaux (Jeanne Montjovet, Madeleine de Valmalète, Roger Mendez...) C'est un peu si comme de nos jours, Carcassonne accueillait tous les trois mois Roberto Alagna, Hélène Grimaud ou Laurent Korcia. Ne rêvons plus !

1820172628.jpg

Le conseil d'administration de l'association est constitué en 1922 par: Frédéric Lauth (Président), Joseph Coll et Guillaume Almayrac (Vice-présidents), Georges Cotte (Trésorier), Charles Barral (Secrétaire), Louis Albert (Archiviste) et MM. Paul Lacombe, Auzouy, Pouzols, Sarta, Raynaud, Azaïs, Cauvy, Boquet et Rouquet. Les membres abonnés sont au nombre de 204. Parmi eux, on compte des notables de la ville: Dr Gout, Fafeur (Industriel fondeur), Durand (Confiseur), Charles Lordat (Commerçant), Louis Farge (Industriel), Lauer (Brasseur), Abbé Sabarthès, Dr Tomey, Maurice Sarraut (Sénateur), Gaston Jourdanne, Dr combéléran...

Membres de l'orchestre

Premiers violons: MM. Mandoul, Fournier, Cotte, Cros, Fabre, Azaïs, Carrière, Roger, Vialade. Mlle Carbou et Mme Auzouy.

Seconds violons: MM. Michel, Babou, Mary, Callabat, Gastou, Alquié, Malgrat, Ouliac, Chiffre, Gaisset, Bonnafous et Gleizes

Altos: MM. Sabatier, Coll, Almayrac, Coyot

Violoncelles: MM. Jordy, Lauth, Sipière

Contrebasses: MM. Auzouy, Pouzols, Authier et Tesseyre

Flutes: MM. Guiraud, Cauvy, Esparseil, Danay

Hautbois: MM. Barral, Bergougnan

Cor anglais: Barral

Clarinettes: Edouard Lacombe, Anisset

Clarinette basse: M. Gibert

Bassons: MM. Falcou, Gastou, Ormières

Cors: MM. Gaujon, Maynadier, Chavernac, Fabre

Trompettes: MM. Boquet, Rigail

Cornet à pistons: Barre

Trombones: MM. Rouquet, Villebrun, Rius

Tuba: Bénazet

Timbales: Rouger

Batterie: Bézard, Colomiès, Barthès et Durand

Michel Mir est le grand oublié des musiciens Carcassonnais. Il n'a même pas une rue à son nom.

_____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

08:41 Publié dans Musique classique | Tags : musique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Une tranche de culture d'une époque carcassonnaise qui mérite un retour de mémoire. Grand merci à Martial pour cette page de musique. Des noms nous rappellent de bons souvenirs. Georges Cotte était devenu le chef des chœurs de la cathédrale, formation d'une grande qualité. Colomiès à la batterie était aussi un ténor remarquable.

Écrit par : Authier | 28/11/2014

comment ne voulez vous pas que l'on aime le passé?Carcassonne avait une solide culture musicale et un patrimoine qui faisait des envieux dans le monde entier alors que s'est - il passé ?est ce la guerre qui a tout détruit?heureusement que vous avez été là pour rétablir la musique de Paul Lacombe et la faire connaitre du grand public...

Écrit par : constance pressoirs | 28/11/2014

Oui merci Martial, de faire revivre avec tous les noms cités d'excellents souvenirs, avec les noms évoqués et que pour certains d'entre nous avons connus lors de concerts à Carcassonne, ou comme professeurs à l'école municipale de musique. Ce n'était pas hier ...
En ce qui concerne Michel Mir, il faut joindre l'adjoint à la culture et lui faire une demande "officielle" afin qu'il est une rue à son nom dans cette ville pour laquelle "musicalement" il a beaucoup donné de son temps. Je suis des vôtres, prenons rang dans l'attribution des rues.
A bientôt, amicalement.
Pierre-Baptiste

Écrit par : Pierre-Baptiste | 29/11/2014

Les commentaires sont fermés.