03/12/2014

Les Carcassonnais l'ont voulu ainsi...

gestapo.jpg

Les premiers coups de pelleteuse se sont abbatus sur le site de la villa du 67, avenue Rooselvelt qui a abrité le siège du SD pendant l'occupation. L'indépendant dans son édition d'hier, nous informe que la maison du gardien (là, où fut gardé prisonnier Aimé Ramond) a été rasée. La villa, elle, le sera en janvier.

(Photo : Claude Boyer)

Je regarde tout cela tristement, mais l'esprit tranquille d'avoir fait mon devoir et d'être allé au bout de ce que je croyais juste. Que pouvais-je faire de plus ? En revanche, j'invite les Carcassonnais à faire leur examen de conscience pour ce qu'ils auraient dû faire. Je me suis parfois senti seul, bien seul. Je n'aurai pas suffisamment l'instinct de sacrifice pour m'opposer davantage. Les citoyens qui sont seulement prêts à s'indigner sur les réseaux sociaux, n'avaient qu'à passer aux actes. Cela demande un peu de courage, c'est vrai !

Quant aux associations d'anciens combattants, je les vois déjà dans un an avec leurs drapeaux, décorations à l'inauguration, tenter de s'approprier la mémoire du lieu et verser des larmes de regrets. C'est vrai la résistance c'est eux, mais l'avenir c'est nous !

Comme m'a dit la veuve du résistant Charles Fourès

"Martial ! Les meilleurs ne sont plus là pour les contredire."

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

Commentaires

EH BEE!!!!!

Cela ne fait pas " péter" l'audimat. Peut être les premiers froids qui engourdissent les doigts.

Écrit par : jacques blanco | 03/12/2014

C'est bien triste, d'autant plus qu'un nouveau laconte est recréé, avec 40 logements en plus des 80 existant. et qui nous dit qu'il n'y en aura pas 40 de plus? Ce nouveau batiment est perpendiculaire à l'avenue Roosevelt, au fond du terrain; il plonge de tout son long sur mon jardin et ma maison,à 9 m de la cloture, sur 18 m de haut. avec des balcons. je vous fais partager ma tristesse et mon désarrois.

Écrit par : plessis Marthe | 04/12/2014

Non, tous les Carcassonnais, ne l'ont pas voulu ainsi, Martial.
Vous n'avez jamais été seul, bien seul, nous vous avons avons soutenu, de notre mieux et avec nos moyens.
Maintenant la décision a été prise les travaux de démolition commencés, je pense que nous ne pouvons plus rien faire.
Un souhait tout de même, pour la mémoire de tous ceux qui ont souffert ou qui sont morts... à la suite d' un passage dans cet immeuble, que la stèle qui sera réalisée en leur mémoire, soit un monument et pas une simple plaque !!!!
Je pense que sur ce point nous sommes tous d'accord.
Au moins aurons nous l'impression d'avoir défendu l'esprit de mémoire.....que certains oublient ....
Pierre-Baptiste

Écrit par : Pierre-Baptiste | 06/12/2014

Les commentaires sont fermés.