31/12/2014

Le vitrail de Sainte-croix

À l'intérieur de la Basilique St-Nazaire et Celse de la Cité de Carcassonne, dans la chapelle Sainte-Croix à droite du choeur, se trouve un vitrail remarquable:

L'arbre de vie.

Il est du XIVe siècle et un texte de Saint-Bonnaventure est inscrit le long de la verrière. Viollet le duc a fait réparer le bas du vitrail par un peintre parisien du nom de Gérente.

2166456150.jpg

Ce vitrail symbolise toute la religion chrétienne. Dans le bas, l'arche de Noë à gauche, l'arche d'alliance à droite annoncent le salut des croyants. Adam et Eve, qui cédent au tentateur et mangent le fruit de l'arbre de la science, personnifiant le Christ et l'Humanité pécheresse. Plus haut, le Christ en croix rachète les péchés des hommes. L'arbre de la science se confond avec la croix; ses branches correspondent aux prophètes et à d'autres personnages bibliques qui ont annoncé le Christ; sa floraison supérieure aboutit au Paradis représenté par des Anges et par le Père éternel.

1801809925.jpg

Ce vitrail a été mal réparé. Gérente a substitué aux quatre fleuves du Paradis, l'image d'Adam et Eve entourés de l'arche de Noë et de l'arche d'alliance. Ceci change l'arbre de vie en arbre de mort. Une inscription tente de réparer l'erreur:

"Que ligno vetus Adam mortem protulit novus adam vitam retulit".

2079872769.jpg

Description des éléments du vitrail

 

Sources:

Guide la cité de Carcassonne/ Pierre Foncin/ 1902

Carcassonne/ Lily Deveze/ Editions Bonechi/ 1980

Monographie de l'église de la cité/ Abbé Delmas

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

Commentaires

le vitrail de sainte croix que de choses que j'ignore merci Martial j'aime les vitraux des églises mais en comprendre le sens c'est mieux et je regarderais plus intensément cette verrière lors de mon prochain passage dans cette splendide basilique .......

Écrit par : constance pressoirs | 01/01/2015

Dans le cartouche situe sur le toit de l arche de Noé, on peut lire :Cette verrière a été restaurée et complétée en l an 1860 par Alfred Gérente peintre verrier à Paris. beaucoup de parties dans cette fenêtre manquaient et notamment les dix huit panneaux du bas. Au lecteur salut.
Alfred Gérente.

Écrit par : Jean Louis Gasc | 04/01/2015

Les commentaires sont fermés.