31/12/2014

Le vitrail de Sainte-croix

À l'intérieur de la Basilique St-Nazaire et Celse de la Cité de Carcassonne, dans la chapelle Sainte-Croix à droite du choeur, se trouve un vitrail remarquable:

L'arbre de vie.

Il est du XIVe siècle et un texte de Saint-Bonnaventure est inscrit le long de la verrière. Viollet le duc a fait réparer le bas du vitrail par un peintre parisien du nom de Gérente.

2166456150.jpg

Ce vitrail symbolise toute la religion chrétienne. Dans le bas, l'arche de Noë à gauche, l'arche d'alliance à droite annoncent le salut des croyants. Adam et Eve, qui cédent au tentateur et mangent le fruit de l'arbre de la science, personnifiant le Christ et l'Humanité pécheresse. Plus haut, le Christ en croix rachète les péchés des hommes. L'arbre de la science se confond avec la croix; ses branches correspondent aux prophètes et à d'autres personnages bibliques qui ont annoncé le Christ; sa floraison supérieure aboutit au Paradis représenté par des Anges et par le Père éternel.

1801809925.jpg

Ce vitrail a été mal réparé. Gérente a substitué aux quatre fleuves du Paradis, l'image d'Adam et Eve entourés de l'arche de Noë et de l'arche d'alliance. Ceci change l'arbre de vie en arbre de mort. Une inscription tente de réparer l'erreur:

"Que ligno vetus Adam mortem protulit novus adam vitam retulit".

2079872769.jpg

Description des éléments du vitrail

 

Sources:

Guide la cité de Carcassonne/ Pierre Foncin/ 1902

Carcassonne/ Lily Deveze/ Editions Bonechi/ 1980

Monographie de l'église de la cité/ Abbé Delmas

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

30/12/2014

Le château de Pennautier logeait-il la Wehrmacht en 1943 ?

Nous n'avons pas de certitude, mais une photographie sortie récemment de ma collection personnelle. Elle semble démontrer que le château de Pennautier aurait été réquisitionné par l'occupant nazi pour y loger des officiers de la Wehrmacht.

portail2.jpg

L'entrée du château en 1943

portail.jpg

L'entrée du château en 2014

______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

29/12/2014

"Les petits papiers de noël" à Carcassonne en décembre 1979

arton61504.jpg

Inventée et produite par Jacques Solness,

Les petits papiers de noël

était une émission diffusée à 20 heures sur FR3, entre le 22 décembre 1975 et le 29 décembre 1984. Elle remplaçait Les jeux de 20 heures pendant la période des fêtes de fin d'année, et était présentée par Jean-Pierre Descombes. C'était en quelque sorte l'ancètre du Téléthon. L'équipe sillonnait les routes de France et s'arrêtait dans une ville (12 à 16 par saison) dans lequelle l'émission était enregistrée à midi, puis diffusée le soir à 20 heures. La première année, les vedettes de la chanson parcouraient avec les présentateurs les rues d'une grande ville, afin de récolter des messages de solidarité et de l'aide envers les personnes nécessiteuses.

Petit-papier-2.jpg

À partir de l'année suivante, il s'agissait de récolter des promesses de dons pour l'UNICEF. En partenariat avec Europe 1 et le magazine Télé Poche, on pouvait découper le bon et le remettre au moment du passage de l'émission dans sa ville. Les maires des communes participaient activement à l'émission dans une ambiance bon enfant dans le style de Midi première, présentée par Danielle Gilbert.

favieres.jpg

Les petits papiers de noël sont à enregistrés à Carcassonne en décembre 1979, sur la place Carnot. Les vedettes autour de Jean-Pierre Descombes sont : Frédéric François, C Jérôme et l'homme-orchestre Rémy Bricka.

favières 2.jpg

Le présentateur Maurice Favières et le maire de Carcassonne, Antoine Gayraud.

favières 3.jpg

Frédéric François, place Carnot

Ci-dessous l'émission de Rouen en 1978

http://www.dailymotion.com/video/x1xavp_les-petits-papier...

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

09:46 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

28/12/2014

Livre d'Or

C'est vous ! Exprimez dans les commentaires de ce livre d'or, ce que vous pensez de ce blog et de ses articles. Y a t-il des sujets oubliés dont vous aimeriez que nous parlions ? Quels sont les articles qui ont le plus retenu votre attention ? Vous avez la parole...

rubon11.jpg

Merci pour votre fidélité !

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

 

27/12/2014

Les Travaux Aériens du Midi

En ma qualité de collectionneur de cartes postales de Carcassonne — comme chacun peut le penser — je me suis toujours demandé ce que signifiait le sigle TAM qui figure dans un coin de celles-ci. À force de recherches, j'ai découvert qu'il s'agissait de l'abréviation des

Travaux Aériens du Midi

salvaza.jpg

Fondée le 4 juillet 1946 par Robert Ménard, concessionnaire Citroën à Carcassonne, la TAM a son siège 21 boulevard Omer Sarraut. Les Travaux Aériens du Midi s'étendent au Maroc et à Madagascar après avoir ouvert une succursale dans chacune de ces colonies. L'activité est au départ concentrée sur le travail agricole par épandage. Les appareils Piper de la société, au nombre de seize, avaient été équipés à l'arrière d'un réservoir et d'un diffuseur capables par un effet aérodynamique dans des venturis, d'épandre 100 à 150kg de produit en quelques minutes sur trois à trente hectares. Ce sont des engrais, graines de semence ou sulfate pour la vigne. À Madagascar, il s'agissait d'un traitement insecticide sur les champs de canne à sucre afin de combattre les ravages des sauterelles.

TAM.jpg

Henri Gantès, pilote de la TAM, diffuse le produit

L'utilisation de ce type de traitement par voie aérienne, nécessite des pilotes chevronnés capables de voler à basse altitude et de se poser sur des sols par toujours adaptés. À ces risques ajoutons un nombre d'heures de vol élevé, la fatigue et la toxicité des produits embarqués. Très souvent, les pilotes avaient été recrutés parmi des anciens de l'armée de l'air.

TAM2.jpg

À Perrégaux (Algérie) en 1952, un Piper de la TAM dans les orangers

Dans l'Aude, la TAM dont les avions décollaient depuis l'aérodrome de Salvaza, disposait de pilotes tels que Maurice Boullu (Carcassonne), M. Reynès (Castelnaudary), Obrecht (ancien mécano de Mermoz). Dans le cadre de la coopération Franco-Magache, deux pilotes instructeurs furent détachés auprès du ministère malgache chargé de l'aviation civile, MM. Jean Cazelles (instructeur du Centre National de Carcassonne) et Henri Maurice. Dans le cadre de leurs missions, ils formèrent des pilotes dans certains aéroclubs et Jean Cazelles, des instructeurs de pilotes privés.

La photographie aérienne

1952.jpg

Georges Andrieu au-dessus de la Cité en 1952

Équipés d'une caméra embarquée sur le bord de l'avion, l'opérateur prenait des clichés à moyenne altitude par déclenchement automatisé. Sur une photographie aérienne de l'usine SOMECA, l'opérateur-photographe de la TAM est M. Cousin et l'épreuve, développée et agrandie, par le studio Portes de Carcassonne. Comme l'éditeur de cartes postales Combier, rendu célèbre pour ses clichés aériens, Robert Ménard suivra cette voie et diffusera dans les bureaux de tabacs les vues du Carcassonne des années 50. C'est aujourd'hui une mine d'informations sur les transformations urbaines de la capitale audoise du milieu du XXe siècle.

Les Transports Aériens du Midi

junker.jpg

En 1947, Robert Ménard lance deux lignes aériennes transversales de passagers. L'appareil est un Junker.

1. Bordeaux - Nice (via Toulouse, Montpellier, Marseille)

2. Biarritz - Marseille (via Pau, Toulouse, Castres, Carcassonne, Perpignan, Montpellier, Nîmes, Avignon)

Les escales sont facultatives et l'appareil ne se pose que s'il y a un passager à déposer ou à prendre. Sylvain Floirat (Patron de Bréguet et d'Europe 1) sera l'associé de Robert Ménard dans cette affaire, qui ne durera pas longtemps en raison des risques encourrus et du peu de rentabilité.

La TAM s'est alors orientée vers le transport en autobus

Sources

Le livre d'or de l'aviation Malgache

L'aviation à Carcassonne (Tome 3) / A. Raucoules

aviation-algerie.com

Je remercie Jean-François Ménard

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

26/12/2014

Une mystérieuse cave voutée sous la Cité de Carcassonne...

Voici un témoignage que j'ai reçu et que je vous livre in-extenso sur l'existence d'une cave et d'un passage sous la rue Porte d'Aude, en direction du château comtal.

aa.jpg

L'emplacement de l'entrée et sa direction

Le restaurant du rez de chaussé et de la terrasse d'en haut sont étroitement liés, il y a une réserve commune pour les deux restaurants qui mène à une cave située juste sous l'ancienne poste. On y accède par une trappe métallique et en descendant par un vieil escalier. Cette cave semble être une ancienne maison en pierre de quatre murs très très vieille ; il y avait deux fenêtres assez étroites placées sur le même coté d'un mur et qui arrive au niveau du ventre. Le plafond était bas mais avait été cassé pour le surélever et le bétonner. D'après mes connaissances, il me semble qu’au moyen-âge il y avait un impôt sur la taille des fenêtres — d'ou leur étroitesse — et que les gens étaient plus petits, d'où la hauteur des fenêtres et du plafond. Cette cave est située a environ 2m50 sous le niveau actuel des pavés de la cité (Niveau de la rue au moyen-âge. NDLR).

Une personne qui possède le lieu depuis presque 30 ans m'a raconté avoir découvert sous le bar de la salle a manger du restaurant (dont une deuxième entrée fait face au château comtal), un couloir qui semble bas, voûté, très vieux et qui partirait en direction du château comtal (il passe donc sous la rue). Je n'ai pas vu de moi-même ce couloir car il a été muré.

Je ne peux vous donner plus de renseignements car de toutes façon un parquet a été posé dessus et je ne l'ai jamais vu de mes propres yeux. Je doute qu'elle était construite par les allemands car elle était "remplies de caillasses". Je doute aussi qu'il mène jusqu'au château (je sais qu'un tunnel y a été creusé par les Allemands sous le pont pour les munitions) car si il suit cette direction ; il y a le fossé du château en face. Peut-être est-ce une pièce très ancienne puisqu'il rejoint le niveau du sol d'en bas de la fosse, niveau qui était plus bas a l'époque (comme les mosaïques romaine le prouve) et que le château comtal n’était protégé que par une palissade il y a très longtemps (selon l'histoire officielle). Je ne l'ai pas vu je ne fais que supposer.

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2014

14:38 Publié dans La Cité | Lien permanent | Commentaires (3)