03/02/2015

La maison de la Gestapo est en cours de destruction

villa Gestapo.jpg

La maison du 67 avenue Roosevelt ayant abrité les services du SD (Gestapo) entre avril 1943 et septembre 1944 est en cours de destruction. Comme nous le voyons sur cette photographie prise depuis l'arrière du bâtiment, les pelleteuses sont en action afin d'effacer définitivement de la mémoire collective les horreurs de la seconde guerre mondiale, perpétrées par une idéologie fanatisée et soutenue par une partie des français. Je ne reviendrai pas sur ce qui motive un tel choix...

Il y a quelques jours à peine, la France commémorait le 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz. Aujourd'hui, Carcassonne rase la maison de la Gestapo... Là, où l'on a conservé les traces d'un honteux passé pour témoigner de ce qu'il fut (Auschwitz, Oradour sur Glane, Maison de Caluire...), notre ville sous des prétextes plus que contestables détruit l'unique témoin du passage de la barbarie. Que n'ai-je entendu depuis deux ans comme argumentaires de la part de censeurs zélés et de donneurs de leçons !

Carcassonne est et restera hélas une ville immature, dans laquelle le manque de vision, d'ouverture d'esprit, de culture, de tolérance et de foi en l'humain de ses habitants portera très bientôt au pouvoir les défenseurs d'une idéologie fascisante. L'histoire n'est qu'un éternel recommencement et ce ne sont pas les nouveaux génocides en Syrie, Nigéria ou Irak qui le démentiront. Donc, rasons les témoins des horreurs passées ; ainsi, les nouvelles générations  — qui pour la plupart confondent 14 juillet et 11 novembre — n'auront aucun mal à adouber les nazis du XXIe siècle qu'ils se nomment État islamique au Moyen-Orient ou Aube dorée en Grèce.

Croyez-vous qu'en imposant maintenant la mixité sociale — un grand mot sorti de l'ENA — qui dans les faits ne signifie rien, on va solutionner des problèmes culturels et cultuels vieux de plusieurs siècles ? Des problèmes sociaux liés à la ghettoïsation de populations venues d'anciennes colonies dans les années 1960, ce dont les politiques passées sont responsables ! 

Vous n'êtes pas sérieux, car en même temps vous détruisez le ciment de la République qui s'était consolidé après l'anéantissement du régime de Vichy. Tout cela dans des buts économiques et financiers. Il n'aura échappé à personne, les courbettes des principaux candidats aux municipales reçus en grande pompe par les rois du BTP Carcassonnais. Que vous reste t-il pour faire illusion en des moments opportuns ?

Des slogans de communication !

Je suis Charlie - Devoir de mémoire - Pacte républicain

La constitution française pourtant ne que connaît ceci et il est temps de s'en servir

Liberté - Égalité - Fraternité

____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Commentaires

honte à eux Martial vous avez fait ce que vous avez pu
Maintenant laisser ces gens à leur conscience si toute fois il en ont une ce que je doute....
Très bonne journée

Écrit par : Riviere Blanchard | 03/02/2015

C'est pour y faire des logements sociaux !
il aurait fallu au moins édifier à cet emplacement une stèle souvenir, mais à Carcassonne, il y a beaucoup à revoir..............

Écrit par : ourliac | 03/02/2015

Tout cela déshonore ceux qui ont décidé cette "manoeuvre".
A moins qu'ils s'en fichent et préfèrent aller valser.

Désormais, on pourra appeler cette maison : "la Maison Assassinée" sous entendu l'Histoire assassinée.

Écrit par : Brigitte | 03/02/2015

Du passé faisons table rase... Et du coup effectivement on se construit une mémoire formatée... Bien propre...sans tâches de sang...
On se construit un moyen âge clownesque d un côté avec de bons mots pour rire...d autres ne se souviennent pas des racines nauséabondes de partis politiques aux mains sales... Ce qui se vend bien c est effectivement un passé positif une colonisation positive...des guerres justes et des croisades propres... Nos héritiers auront ils le recul critique pour différencier l'Histoire de la mythologie...

Écrit par : Jean-Louis Gasc | 04/02/2015

Les commentaires sont fermés.