05/03/2015

François Daydé, résistant des Forces Françaises Libres

Dans ce Carcassonne occupé où l'action de résistance fut marginale chez les commerçants, viticulteurs et industriels — s'accommodants très souvent des bénéfices qu'ils pouvaient tirer de la collaboration avec l'ennemi — il faut citer avec d'autant plus de force, l'action clandestine de quelques-uns contre Vichy et les Allemands. 

IMG_1144.JPG

François Daydé

tenait un garage à l'hôtel Terminus situé sur l'avenue du maréchal Joffre pendant la guerre. Rappelons simplement que l'hôtel était occupé par la Kommandantur ; le restaurant servait de mess aux officiers de la Wehrmacht. En somme, une souris au milieu d'un bataillon de chats... Et pourtant, cela n'a pas empêché notre artisan de mener une action résistante, quand d'autres n'eurent aucun scrupule à faire des affaires avec les nazis. Ceux-là même que l'on a retrouvé après la guerre roulant carosse avec de belles maisons secondaires à la mer, donnant presque des leçons de probité au sein de la résistance de 1945...

IMG_1147.JPG

François Dardé s'est vu remettre en 1945, le diplôme de soldat sans uniforme des Forces Françaises Combattantes par le Ministère des armées.

_______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Commentaires

il y avait quand même des hommes courageux a Carcassonne dont on peut être fiers mais ce ne sont pas ceux là dont on parle le plus ....

Écrit par : constance pressoirs | 05/03/2015

Ce Monsieur était mon grand père maternel.

Merci Mr ANDRIEU

Écrit par : saez françoise | 05/03/2015

Les commentaires sont fermés.