31/03/2015

Que va devenir le domaine de Moureau ?

Chacun connaît les nombreux articles consacrés sur ce blog à l'avenir du domaine de Moureau, transformé en squat, en décharge, en incendie et bientôt en zone commerciale. C'est le parcours obligé de tout le patrimoine viticole du Carcassonnais : Salvaza, la Reille, Saint-Jean de Brucafel...  

467795819_2.jpg

Moureau — du nom de son fondateur — était un charmant domaine viticole du XVIIIe siècle que l'on pouvait admirer à l'entrée de Carcassonne en venant de Trèbes. Acheté par un tiers pour placer de l'argent dans la pierre, puis laissé à l'abandon, c'est aujourd'hui une ruine qu'un investisseur marseillais a récemment racheté avec les terrains autour.

2848007035_3.jpg

Le domaine de Moureau a été acheté par M. Lucien Ferrandis qui bataille depuis plusieurs années afin d'y réaliser le projet Rocadest. Il s'agit de la construction d'une vaste zone commerciale avec l'implantation de l'hypermarché Auchan. C'est vrai que cela manque à Carcassonne, les supermarchés... Au moins va t-il considérablement améliorer l'entrée urbaine de la ville, qui a cet endroit n'est que friche et désolation.

Que faire de Moureau ?

Le domaine et ses ruines vont être rasées, c'est certain. Toutefois, il y a deux ans Madame Tamara Rivel, alors adjointe à l'urbanisme de la municipalité Pérez, m'avait indiqué qu'elle avait obtenu de M. Ferrandis que l'on conservât la tour en ardoise du domaine. Elle ressemble tellement à celles de la Cité... De son propre aveu, M. Ferrandis s'était engagé à la conserver et à l'inclure dans son projet pour la construction d'un restaurant haut de gamme. Nous allons nous renseigner pour savoir si ce projet est toujours d'actualité.  Car, il y a urgence... M. Ferrandis a enfin obtenu l'autorisation et les permis pour construire Rocadest.

________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

30/03/2015

Sauvage, mais qui se mange!

520247515.jpg

La chondrilla juncea

vulgairement nommée par nos aïeux "Fausse gerbe", pousse sur des sols sablonneux et souvent en bordure de nos vignes. Il s'agit d'une salade très proche du pissenlit mais dont le goût contrairement à lui, est doux et d'une belle saveur gustative. Selon nos grands parents qui la consommait, elle ferait énormément de bien au sang. Hélas, le Pyralt et les autres traitements chimiques de la vigne ont fait disparaître cette chicorée. Aussi quand on en trouve encore, il faut bien la laver afin de se prémunir contre une sérieuse colique. La récolte se fait de septembre à avril.

322898535.jpg

Le poireau sauvage

(Allium polyanthum)

se cueille dans les vignes et ressemble à celui que l'on cultive dans nos jardins. La récolte se fait jusqu'à la fin de l'hiver car après la plante développe une tige avec une fleur en son extrémité. Le poireau sauvage est aussi appelé "asperge du pauvre". Il faut le faire cuire et le consommer en vinaigrette. Attention là aussi, de bien le laver en raison des problèmes exposés plus haut, cependant c'est très bon stimulant et un diurétique.

771267802.jpg

L'asperge sauvage
(asparagus acutifolius)
 
est la reine de nos omelettes pascale. Fin mars, elle pousse au pied d'une espèce de buisson caractéristique que nous appelons vulgairement "Matte". Cette asperge fine peut avoir différentes teintes, tantôt verdâtre ou noirâtre selon l'endroit où elle est exposée. Là, a priori, pas de crainte de contamination aux pesticides car elle ne pousse pas en zones cultivées. Une fois cueillies, coupez les asperges en petits morceaux que vous ferez revenir à la poêle dans un peu d'huile. Ensuite, mangez-les en omelette!

 _______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

29/03/2015

La discothèque "La tuilerie" à Villeneuve-Minervois

"Les orchestres de bals n'arrivaient pas à reconstituer le son que le microsillon donnait lorsqu'il était projeté et amplifié à travers des enceintes", confie Jean Ségui avec un brin de nostalgie dans la voix. La grande aventure des discothèques Carcassonnaises allait donc être lancée depuis un petit village du Minervois. Certes, il y a avait le Vip's de Pierre Pavanetto au-dessus du café Continental à Carcassonne avec Pif (Daniel Lacube) aux platines, mais on y trouvait autant de place que des sardines dans une boite de Saupiquet.

La tuilerie 1972-1992.jpg

Le dandy latin du Minervois voit grand, très grand... Avec son cousin, il achète puis retape en 1971 une ancienne tuilerie fermée depuis 1918, sur la route entre Villegly et Caunes-Minervois. Avec ses mille entrées payantes à 10 francs, c'est la plus importante de l'ouest audois. Elle emploie jusqu'à onze personnes...

Capture d’écran 2015-03-29 à 09.16.28.png

L'inauguration a lieu le 2 juin 1972 avec l'orchestre de René Coll. "On faisait encore un peu de tango, de passo-doble mais surtout du jerk et du Rock-and-roll". Jean Ségui est un précurseur dans tout, même quand il s'agit d'installer au platines Jackie, une des premières femmes disc-jockey de France. La discothèque ouvrait beaucoup plus tôt qu'aujourd'hui, vers 22 heures. Toute la jeunesse des villages voisins s'entassait dans des véhicules et faisait du covoiturage ; elle repartait vers 3 heures du matin. La société permettait les discothèques car c'était le seul moyen pour que les couples se forment. On dansait à deux ; aujourd'hui on se rencontre sur internet... 

Eddy Barclay 1989.jpg

Jean Ségui gardera en mémoire la venue du roi des nuits tropéziennes dans sa boite du Minervois en 1989. Eddy Barclay et sa femme Caroline débarquèrent à l'aéroport de Carcassonne grâce à Jean-Charles Tolza. Barclay ne s'est pas déplacé pour rien, mais ce fut un gros coup de pub pour La tuilerie. Jean Ségui se souvient que son copain Tolza avait fait venir les fécos de Limoux pour accueillir l'homme en blanc, qui se vit remettre la médaille de la ville par Raymond Chésa.

Tuilerie.jpg

La Tuilerie a fermé ses portes de sa discothèque en 2007. Il ne reste plus que des souvenirs, mais c'est le lot actuellement d'un grand nombre d'établissements de ce type qui n'attirent plus les foules. La fin d'une époque sûrement... Jean Ségui fataliste mais réaliste ajoute : "Regardez tous ceux qui sont partis : Pavanetto, Pedron, Fumoso... La santé passe pour moi avant les affaires et l'argent"

tuilerie 2.jpg

Jean Ségui a gardé le bâtiment et l'a transformé en salle de réception. La Tuilerie est louée pour des mariages, des anniversaires et des animations. Voilà de quoi s'offrir un retour vers le passé...

Le club de la Tuilerie

Lieu-dit La tuilerie

11160 Villeneuve-Minervois

04 68 78 01 09

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

 

 

28/03/2015

Au salon du livre de Limoges...

J'ai le plaisir de vous annoncer que mes livres et moi-même avons été sélectionnés pour participer au salon du livre "Lire à Limoges" qui se tiendra du 10 au 12 avril prochain. Ces ouvrages parlant essentiellement de Carcassonne, je serai donc en quelque sorte l'ambassadeur de notre ville durant les trois jours. 

1.jpg

lire-a-limoges_1009914.jpg

"Paul Lacombe, le testament d'un grand symphoniste français" et "Ladislas levavasseur, chirurgien-major de Napoléon 1er" seront dédicacés sur le stand "Pages et plumes" ; la plus grande librairie indépendante de Limoges. J'aurai la chance d'avoir pour voisins de table, les grands noms de la littérature et des vedettes de la télévision comme Julien Lepers ou Véronique Genest.

eric-emmanuel-schmitt_1950997.jpg

Eric-Emmanuel Schmitt sera l'invité d'honneur de l'édition 2015. Parmi les autres écrivains célèbres : Madeleine Chapsal, Michel Peyramaure, Christian Signol, Gonzague Saint-Bris...

http://www.ville-limoges.fr/index.php/fr/component/content/article/2591?layout=actualites

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

07:54 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (5)

27/03/2015

La construction de l'autoroute Toulouse-Carcassonne-Narbonne

La fin de la traversée des voitures et poids-lourds dans Carcassonne ne se fit que tardivement. Ils étaient habitués à prendre du carburant dans les nombreuses stations services étendues entre l'avenue général Leclerc et l'avenue Roosevelt, à passer déjeuner et à passer la nuit au café Le Paris ou à celui de l'Avenir. Tout s'arrêta lorsque la construction autoroutière les obligea à contourner la ville.

avenir.jpg

Le café de l'avenir

Un premier projet en 1956

Au départ, il était prévu que l'autoroute passe au nord de Carcassonne en longeant depuis Bram l'ancienne voie romaine. Elle devait emprunter ensuite au niveau de l'actuel rond-point Pompidou, l'ancien tracé du Canal du midi pour rejoindre Trèbes. C'est trait pour traits, l'actuelle rocade est de Carcassonne. Ah ! Si Riquet savait cela... Quel visionnaire !

Capture d’écran 2015-03-27 à 08.38.49.png

© routes.wikia.com

Ci-dessus le tracé autoroutier prévu initialement ; je l'ai souligné en violet. Ce projet faisait suite au détournement de la N113 au niveau de Douzens.

20150327_075659_resized.jpg

Avant 1965, l'ancienne N113 (D6113) traversait après Capendu, les villages de Douzens et de Moux. Le contournement, mis en circulation le 4 octobre 1965 se fit à la hauteur du passage à niveau de Douzens. Or, il s'agit d'un vestige du premier tracé autoroutier de l'A61. Au croisement de la D6113 (rouge) et de l'ancien GC111 (bleu) on trouve un vestige servant actuellement d'aire de pique-nique.

Capture d’écran 2015-03-26 à 17.27.08.png

Jusqu'en 2005, il y avait même encore d'anciens panneaux Michelin des années 1930. Ils ont été enlevés ou volés, mais j'en avais pris un cliché.

L'autoroute passe au sud 

Le premier tronçon d'autoroute fut construit entre Lézignan-Corbières et Narbonne, le 14 avril 1970. Quatre ans plus tard, le 25 juin 1974, Toulouse relia Carcassonne par l'A61. Il faudra attendre cinq années, pour qu'enfin le centre de la préfecture audoise soit débarrassé du traffic routier. L'ASF construisit d'abord le tronçon entre Carcassonne-est (Trèbes) et Lézignan-Corbières, faisant la jonction avec la portion déjà réalisée en 1970. Il fut inauguré le 20 décembre 1978. Quant au contournement autoroutier de Carcassonne, reliant les échangeurs de Carcassonne-ouest et Carcassonne-est, il fut seulement achevé le 29 juin 1979. Qui sait ? Peut-être les Carcassonnais avait-ils longtemps refusé l'autoroute, comme leurs ancêtres le firent pour la traversée du Canal du midi... Ce que l'on sait avec certitude que la bataille menée par les propriétaires viticoles contre les expropriations, fit retarder le début des travaux. 

Je recherche des photos de la construction de cette autoroute (ouvriers, engins de chantier, tracé...). Merci de me contacter :

andrieu-martial@wanadoo.fr

__________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

25/03/2015

Une figure internationale de la BD à Carcassonne

Son nom dit sûrement quelque chose à tous les amateurs de BD ; c'est le maître incontesté du dessin underground des années 60, dans lequel les récits satiriques décapent l'ordre moral et portent un regard acéré sur la société américaine.

Robert Crumb

crumb.jpg

Né en 1943 à Philadelphie, cet artiste américain du crayon est également compositeur de musique. Vers 1975, il forme l'orchestre "Cheap suit serenaders" pour lequel il écrit une musique exécutée volontairement sur des instruments désaccordés dans le style typique des Cow-boys texans.

crumb 2.jpg

Côté dessin, il imagine son héros "Fritz the cat" qui est une espèce de chat paillard dont Rlaph Bakshi fera une adaptation en dessin animé pour adultes. Considérées comme obsènes, ses planches seront souvent décriées par le retour d'un puritanisme que les sixties avaient réussi à faire oublier. On retrouve également les dessins de Crumb sur de nombreuses pochettes de disque qu'il a illustrées.

robert crumb copie.jpg

Robert Crumb exposa du 25 juillet au 15 octobre 1991 à la galerie Arcade, aujourd'hui disparue, située 8 boulevard Omer Sarraut. La venue de l'artiste avait été organisée conjointement avec le Conseil général de l'Aude, la Chambre de commerce et d'industrie, le Ministère de la culture et UCCOAR. Ci-dessus, le carton d'invitation au vernissage dessiné par Crumb lui-même. Il s'amuse avec autodérision à montrer des bourgeois carcassonnais se rendant dans la galerie d'art Arcade, dans laquelle sont exposées ses dessins un peu sulfureux. En arrière plan, la cité se décompose en château fantomatique au fur et à mesure qu'elle se rapproche du lieu d'exposition. C'est la touche trash de la décadence selon Robert Crumb... dans la belle ville de Carcassonne.

__________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015