02/04/2015

Il était une fois... Le Xénon et Jean-Jacques Duffaut

Au début des années 80 débarque à Carcassonne, un gersois nommé Jean-Jacques Duffaut propriétaire de la boutique Kraft, 42 rue Barbès. Ce fils de paysans gascons va faire tourner les têtes et piétiner les Carcassonnais pendant trente ans. Revenu des Etats-Unis d'Amérique où il a fantasmé sur une boîte de New-York, il n'a qu'une idée c'est de réaliser la même. Ce sera sur l'actuelle zone du Pont rouge. Duffaut va alors se lancer dans une entreprise folle pour mener à bien en solitaire, un projet dans lequel il va mettre 300 millions d'anciens francs. Ce sera le Xénon ! Rien que le fronton lui coûte 20 "bâtons". Qu'importe ! Il veut ses colonnes doriques inspirées des temples grecs.

xénon.jpg

Jamais on n'avait bâti une telle discothèque dans Carcassonne : 350 m2 de surface totale avec un bar de 25 mètres et un disquaire en hauteur. Dans les futurs plans de l'entrepreneur, il faut ajouter une piscine, un court de tennis et de squash, un bowling.

duffaut 006 copie.jpg

Jean-Jacques Duffaut au Xénon

La discothèque sera inaugurée le 28 décembre 1983. En moins de dix ans, Jean-Jacques Duffaut va créer Le Xénon (1983), la piscine et le restaurant (1985), le bowling (1988), la station Skyrock (1988) et le Mc Duff' (1989). Ce dernier l'un des premiers fast-food de la ville, sur le boulevard Omer Sarraut.

Mc.jpg

Le Mc Duff' avec Gilles et Bob derrière le bar en inox rouge, servait les meilleurs hamburgers de la ville. Quand on voit ce qu'est devenu aujourd'hui ce local jouxtant le café de la Rotonde, on voit le déclin de notre ville depuis quinze ans. Pour ceux de notre génération, croyez-moi, cela crève le coeur. 

Xénon 3.jpg

En 1986, une émission de variétés est diffusée en direct par FR3 national depuis le Xénon. Parmi les artistes, il y a les rois du Top 50 de l'époque dont Canal + donne le classement chaque semaine. On se souvient sans doute de Marc Toesca et de son : "Salut, les petits clous". Corinne Charby chantant "Comme une boule de flipper" autour de la piscine éclairée du Xénon... Quel souvenir !

soirée xénon Barzotti 1986.jpg

Une soirée au Xénon en 1986

Soirée Xénon.jpg

Sur la piste...

NUADC3~1.jpg

Les cuisiniers et serveurs du restaurant

En 1991, Jean-Jacques Duffaut décide de mettre la discothèque en gérance. Ne pouvant courir plusieurs affaires à la fois, il se concentre sur d'autres activités. En fait, peu à peu et avec discrétion il s'éloigne de Carcassonne. Le Mc Duff' va fermer en même temps que l'on va perdre Pavanetto, son Conti et sa boîte Le privé. Une catastrophe que cette année maudite de 1992.

La leçon selon Duffaut

 Jean-Jacques est un grand baroudeur qui a visité plus de cent pays différents. A ces débuts, il même travaillé dans un kibboutz. De tout cela, il a tiré une grande sagesse et une richesse spirituelle sans pareil. Avant de partir, il se confie en 1991 à un journal local sur la difficulté de mener des entreprises à Carcassonne :

"Quand on est considéré comme un étranger. Ici, sont étrangers les gens qui n'ont pas été à Stan ou à Varsovie (lycées de la ville, NDLR).

Il ajoute au sujet du tourisme :

J'ai vu pas mal de choses dans le monde. Cela me ramène à dire que la Cité est un des plus beaux monuments, au moins de France. Depuis 1979, j'entends cette question : pourquoi les touristes ne restent pas ? C'est pourtant évident, rien n'est pour eux... Beaucoup de gens parlent de tourisme sans connaître Hong-Kong, Singapour ou New-York... Ici, on voit passer un million de touristes en transit. On reçoit des Japonais et qu'est-ce qu'on leur donne ? Ce sont des gens qui ont tout chez eux et une notion du service très poussée. D'abord comment arrivent-ils ? Je caricature, mais il leur faut presque attendre trois heures pour un bus. Aujourd'hui, c'est fini, il n'y a qu'à Ponte-de-Lima qu'on attend trois heures. Il y a un problème de communication. On parle d'un aéroport, mais moi je me fous que les Carcassonnais puissent aller à Paris. L'important, c'est que les étrangers puissent venir chez nous ou au moins qu'on les y pose. Qu'on ouvre des lignes avec l'Europe, Berlin, Londres... Ensuite, les structures. Il n'y a pas un distributeur bancaire à la Cité. J'ai jamais vu ça, même dans les coins les plus paumés. Location sur place de voitures, idem. Il faut savoir que les gens viennent visiter la Cité pendant deux heures. C'est bien gentil, des prospectus, mais il faut faire tout ce qu'il y a entre, prendre les gens en charge. On comprend que le mec ne reste qu'un jour, il ne peut pas faire dix fois le tour de la Cité. ce monument est une raison de venir, pas une raison de rester. Ou alors, on fait des rues tordues à l'intérieur pour que les gens ne puissent pas en sortir...

Quand à l'économie... Qu'on arrête de faire pousser des zones industrielles sans usines dessus. Cela fait uniquement travailler des charpentiers et des liquidateurs de biens. On est un très beau pays, mais arrêtons de jouer les vierges effarouchées. N'ayons pas peur de fermer ce qu'il faut fermer, mais implantons autre chose...

Xénon 2.jpg

Le Xénon a été entièrement rasé en 2009, puis ce fut le tour du bowling. Aujourd'hui, il ne reste plus rien de ce temple des nuits Carcassonnaises. Quant à Jean-Jacques Duffaut, il est toujours dans les affaires entre le Brésil et le Cap d'Agde. Les hommes de valeur et les visionnaires ne restent jamais à Carcassonne. Ils dérangent...

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

 

Commentaires

tout a fait d'accord Carcassonne ne sait pas attirer le touriste ni mettre des commodités a leur hauteur il faudrait que les mentalités changent et que tout soit mis en valeur .......

Écrit par : constance pressoirs | 02/04/2015

Que du vrai !

Écrit par : eric | 02/04/2015

en effet ,trés bonne analyse ,, et depuis 1991 les hangards poussent comme des champignons !!! inquiètant ,,
il faudrait consommer 72H sur 24 pour faire vivre toutes ces structures mais sans apport de valeur ajouté ,,le mur n'est pas loin !!!! et les hangards se vident peut importe il faut créer du neuf comme l 'hopital!!!!!!!!!!!
qui n'était pourtant pas si vieux que cela !!!!!!!

heureusement la cité avec ces quelques siècles attire encore quelques heures mais je crainds que cela ne soit plu suffisant dans un futur trés proche !!!!!!!!!!!

Écrit par : bodiguel | 02/04/2015

Souvenirs...
traverser le xénon en short parce que piscine et les potes qui te balancent tes fringues dans l'eau, s'arrêter boire un verre avec Jean-Jacques, allez se changer à la voiture et revenir faire la bringue
2003, la piscine transformée en dansefloor, de grands moments
merci JJ pour ces supers bonnes années
Merci Laurent et Emilienne par la suite
Triste pour cette fin, mais les bonnes choses ont toujours une fin

Écrit par : Séb | 02/04/2015

Tu as raison. est-ce que nous avons besoin de 3 ou 4 zones commerciales ? Des amis passent, s'arrêtent voir la cité, on va manger, on fait le tour, puis ils repartent vers la mer, ça leur fait juste une pause amicale sur le trajet, mais ils ne restent pas, sorti de la cité, les balades à vélo le long du canal pour les amateurs, rien ne les retient

Écrit par : Séb. | 02/04/2015

Dommage que "l'étranger" ne soit pas audible par les carcassonnais, ses propos sont pleins de bon sens !

Écrit par : Brigitte | 02/04/2015

j'ai croisé Jean Jacques à plusieurs reprises, et il est vrai qu'il n'était pas trop aimé par les gens du cru, car il dérangeait par sa réussite et sa culture différente. Des personnes comme lui ont essayés d'apporter un plus à notre commune et ses alentours, mais ils ont baissé les bras et sont partis vers d'autres horizons plus propices à l'ouverture d'esprit. Ce n'est que dans les souvenirs que l'ont peu juger de l'apport de l'autre et dans les regrets que l'on reconnaît leur valeur.

Écrit par : fatdarzens | 02/04/2015

a quand une vrai boite a carcassonne

Écrit par : laurent | 02/04/2015

quel domage d avoir detruit tous ca c etait magnifique pour une fois qu il y avait quelque cxhose de bien mais a carca ils n y a que des nul et des ignorant construire des merde a la place il a bien fait de ce barrer

Écrit par : david | 02/04/2015

le XENON je peux dire que ce fut ma 2 ème maison car c mon père (l entrepreneur) qui eu fait bien des chose au xénon les colonnes les décors de la boîte (l enfer avec le buste de Méphisto le living room ect... ) la piscine et c plongeoir en fausse pierre

Écrit par : max | 03/04/2015

Tout est vrai, dans cet article, mais il faudrait que cela arrive jusqu'aux oreilles du maire et de son équipe.

Écrit par : ourliac | 07/04/2015

Wwaaoo que de souvenir
Bravo a toi jj

Écrit par : Gonzalez | 04/04/2017

Les commentaires sont fermés.