06/04/2015

Le Festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte I, Scène I))

Si le théâtre de la cité fêtera en 2018 ses 110 bougies, le Festival initié par Jean Deschamps en 1957 a bientôt 60 ans. Le nom de ce comédien de la Comédie-Française a été donné en 2006 au théâtre de la Cité — sur proposition du député Jean-Claude Pérez — par le maire Gérard Larrat. Une plaque a même été dévoilée en présence de l'acteur et de sa famille sur le mur de ce vaisseau de pierre fondé en 1908. Une phrase lourde de sens prononcée par Jean Deschamps lors de son discours, aurait dû éveiller les Carcassonnais sur le devenir de ce théâtre.

deschamps.png

"Je ne souhaite pas que l'on fasse n'importe quoi ici. C'est l'Art-dramatique seul qui a gagné la confiance des spectateurs. Je ne veux pas donner de consignes à mes successeurs, ils feront ce qu'ils ont à faire."

Jean Deschamps est décédé l'année suivante, le 18 septembre 2007 à 87 ans. Citons l'hommage de son ami Carcassonnais Jacques Charpentier qui vient d'être nommé Commandeur de la légion d'honneur en ce jour de pâques.

jacques.jpg

« Je suis arrivé à Carcassonne il y a 40 ans, j'ai été accueilli à ma sortie du train par le secrétaire de Jean Deschamps, une rose à la main. Il m'attendait à la Cité, c'est là que tout a commencé, une belle histoire d'amitié forgée dans le travail. Je suis allé le voir il y a une quinzaine de jours chez lui à Serres près de Couiza, j'avais comme un pressentiment. Dans l'après-midi à un certain moment nous étions seuls tous les deux, je l'ai remercié : « Merci Jean, tu m'as tout appris. » Il a posé sa tête sur mon épaule et doucement en pleurant m'a dit _ tu vois le plus difficile, c'est quand tout s'en va_ J'ai compris qu'il partait a petits pas. Dans les années soixante. Jean Deschamps cherchait un musicien pour la musique de scène des Mouches de Jean-Paul Sartre. On a enchaîné les pièces. Nous avons travaillé très longtemps ensemble, une fidèle amitié est née dans le travail et en dehors. Sa générosité et son courage m'ont toujours étonné. Je le revois sur la scène de la cité, il avait une voix magnifique, grave qui tonnait dans le théâtre, il savait se faire entendre, il donnait facilement de son autorité, mais avec moi, il était tout en douceur, en sourire, c'était comme si nous appartenions à la même famille artistique. Je suis effondré j'ai appris son décès ce matin par son épouse Michèle, elle m'a téléphoné à 11 heures. Avec lui c'est toute l'histoire du théâtre français d'après guerre qui s'en va."

Le Festival

1957

  “La Chanson de Roland”

 traduit par Georges Hacquard, tapisserie de Jean Lurçat, mise en scène de Jean Deschamps 

(dispositif scénique du “Théâtre à Mansions”), décor de Claude Brizay, tapisserie de Jean 

 Lurçat, costumes de Jean-Louis Mercier,  musique de Pierre Maillard-Verger. Avec Jean 

 Deschamps de la Comédie-Française, Hubert Deschamps, Pierre Latour, Jacques Lalande, 

 André Reybaz, Charles Lavialle, Jacques Mignot, Jean Blaisk, Jean Mondain (Roland), J.-L. 

 Juan, Julien Guiomar, Jean Barrez, Robert M. Aubry, Marc Moro, Etienne de Swarte, André  

Rousselet, Pierre Meyrand, Claude Villiers. Chants: Otchoa, Bernard Cotteret, Bernard 

 Demigny. Luth: Monique Rollin.

 

“Tout est bien qui finit bien”

(William Shakespeare)

adaptation de Jacques Tournier,

 mise en scène de Georges Wilson (du T.N.P.), décoration de Alain Bourbonnais, musique de

 Maurice Jarre, adaptation de Jacques Tournier. Avec J. Barrez (Bertrand), Jean-Pierre Amato

 (Parolles), Hubert Deschamps (Lafeu), Jean Guiomar (Le Roi), Pierre Latour (Le Bouffon),

 Philippe Noiret, Mona Dol (La Veuve), Christiane Minnazolli, du T.N.P. (Diana), Germaine

 Laugier (La Comtesse), Emmanuelle Mary (Mariana), France Descaut.

 

“Hernani”

(Victor Hugo)

mise en scène  de Jean Deschamps et André Reybaz. Dispositif

 scénique: René Allio. Composition musicale: Yvan Semenoff. Eclairage: Leuvron. Avec

 Daniel Yvernel (Hernani), André Reybaz (Don Carlos), Mme Renée Faure, de la Comédie-

Française (Doña Sol), Jean Yonnel, de la Comédie-Française (Don Gomez), Jacques Lalande

 (Riccardo), Mona Doll, Christiane Minazelli, Emmanuelle Mary, Charles Lavialle, Jean

 Stavick.

1958 
 

“Tout est Bien qui Finit Bien”

(William Shakespeare)

Mise en scène de Georges

 Wilson, du Théâtre National Populaire. Adaptation de Jacques Tournier. Décor de Alain

 Bourbonnais et Henri Castella. Musique de Maurice Jarre. Avec Monique Hermant (La

 Comtesse), Simone Rieutord (La Suivante), France Descaut, du Théâtre National Populaire

 (Hélène), Jean Barrez (Bertrand), Hubert Deschamps (Lafeu), J.-M. Amato (Parollès), Charles

 Lavialle (Le Chapelain), André Rousselet (1° Courtisan), Jacques Lalande (2° Courtisan), J.-P.

 Bernard (3° Courtisan), Pierre Hatet (4° Courtisan), Pierre Pernet (5° Courtisan), Jo Trehard

 (Le Duc de Florence), Pierre Latour (Le Bouffon), Pierre Meyrand (Dumaine), Etienne de

 Swarte (Frère Dumaine), Julien Guiomar (Le Roi), Mona Dol (La Veuve), Christiane

 Minazzoli, du Théâtre National Populaire (Diana), Simone Rieutord (Mariana), André

 Rousselet (L’Interprète), Jacques Lalande (Premier Soldat), Pierre Hatet (Deuxième Soldat),

 J.-P. Bernard (Troisième soldat). Pièce inaugurant le nouveau Théâtre de la Barbacane.

 

“Récital d’Orgue et de Luth”,

 Pierre Maillard-Verger (orgue), Monique Rollin (luth,

 guitare et harpe), Luquet (trombone). Avec Bernard Cotteret, Juan Miguel Ordoqui, Bernard

 Demigny (baryton), Ochoa (basse). Au programme: “Alleluia”, anonyme; Conduit,

 anonyme; Motet, anonyme; Motet “Flos Elorum”, de Dufay; deux “Kyrie” de P. de la Rue;

 Fantaisie pour le luth, anonyme; “Ave Verum”, de Josquin des Prés; Préludes pour le luth,

 anonyme; Motet “Fungelbunt Justi”, de Roland de Lassus; Psaume CXXVII, de Gabriel

 Bataille; Prélude et sarabande, de Pinel; Psaume Xl, de Coffin; “Tantum Ergo”, de M. A.

 Charpentier; trois Psaumes sur les textes de Corneille, anonymes; Motet du XIII° siècle,

 anonyme; Cantigas, XII° siècle, anonyme; Cantique de Saint-Jean de la Croix, de Josquin

 Rodrigo; Motet de Johannès Ciconi; Fantaisie de Francesco de Milano; Canzone de Giovani

 Gabrieli; “Ave Regina”, de Aichinger; Choral “Notre Père”, de Ulrich Steigleder; Récitative

 “In Stylo Oratorii”, de Heinrich Schutz; Chant de Noël, de Pachelbel; Dialogue spirituel à

 trois, de Hammerschmidt. Basilique Saint-Nazaire.

 

“ La Tempête”

William Shakespeare,

adaptation de Yves Florenne,

mise en scène

 de Jean Deschamps, costumes: Bernard Daydé.

Musique de Maurice Jarre. Grand Théâtre, avec Yves Kerboul (Le Capitaine), Jean Barrez (Le

 Maître d’équipage), Etienne de Swarte (Alonso), Jean Bolo, (Antonio), Julien Guiomar

 (Gonzalo), Pierre Meyrand (Sébastien), Jacques Lalande (Francesco), Christiane Minazzoli

 (Miranda), Jean Deschamps (Prospero), Pierre Pernet (Ariel), Pierre Latour (Caliban), J.P.

 Bernard (Ferdinand, fils du roi), André rousselet (Trinculo), Pierre Hatet (Stephano).

 

“Les Tréteaux de Maître Pierre”

création

musique de Manuel de Falla et de Maurice Ohana,

 épisode du Don Quichotte de Cervantes. Avec Bernard Demiony (Maître Pierre), Juan

 Miguel Ordoqui (Le Truchement), Bernard Cotteret (Don Quichotte), Pierre Hatet (Roland),

 Jean Barrez (Payferos), Christiane Minazzoli (Melisandra), André Rousselet (Le Moine

 énamouré), Yves Kerboul (Sancho Pança) et pour la Cour de Charlemagne et la Cour du Roi

 Marsile: J.-P. Bernard, Jean Bolo, Julien Giomar, Jacques Lalande, Pierre Latour, Pierre

 Meyrand, José-Luis Ochoa, Pierre Pernet, E. de Swarte. 

 

“Le Guignol au Gourdin”

création

de Frédérico Garcia Lorca, adaptation d’André Belamich,

 mise en scène de Maurice Ohana et Yves Joly. Avec Jacques Lalande (Le Moustique), Simone

 Rieutord (Rosita), Pierre Meyrand (Le Père), Pierre Pernet (Cocoliche) Pierre Latour (Don

 Cristobal), André Rousselet (un Valet), Christiane Minazzoli (L’Heure), Pierre Hatet

 (L’aubergiste, Jean Barrez, Yves Kerboul et J.-P. Bernard (Les Jeunes Gens), José-Luis Ochoa,

 Yves Kerboul et J.-P. Bernard (Les contrebandiers), Etienne de Swarte (Paquito), André

 Rousselet (La Canule), Ana Raquel-Satre (La Jeune Fille en Robe Jaune et José-Luis Ochoa

 (Le Sacristain). Marionnettes géantes et Masques d’Yves Joly. Réalisation Claude Percet.

 Orchestre et Choristes de Toulouse sous la direction de Serge Baudo. Décors, costumes et

 éléments scéniques: Maurice Ohana. Grand Théâtre.

 

“La Chanson de Roland”

transposition de Georges Hacquard,

mise en scène de Jean

 Deschamps.Musique de Pierre Maillard-Verger. Décors de Claude Brizay. Avec Julien

 Guiomar (Charlemagne), Pierre Hatet (Roland), J.-P. Bernard (Olivier), Pierre Latour

 (Ganelon), Christiane Minazzoli (Aude), Etienne de Swarte (Marsile), André Rousselet

 (Blancandrin), Jean Deschamps, Pierre Meyrand, Jean Barres, Pierre Pernet, Jacques Lalande

 (Les Trouvères). Grand Théâtre.

 

“Récital de guitare”

Ramon Cueto,

avec Marotto (guitare), Ana Raquel Satre

 (soprano), Ochoa (baryton), Juan Miguel Ordoqui,  Théâtre de la Barbacane.

Gérard Philippe, Jean-Louis Barreau, Maria Casarès etc...

font des conférences et des réunions sur “Le Théâtre”. 

1959

“Don Gil de Vert-Vêtu”

Comédie de Tirso de Molina, adaptation Française de R. Marrast et P.

 Belem, agrémentée de “L’Intermède du Vieillard

 Jaloux”, de Cervantès, traduction Française de Mireille Boucoiran, musique de Francis

 Seyrig, Mise en scène de Daniel Laveugle. Avec, pour “L’Intermède du Vieillard Jaloux”:

 Maria Mauban (Doña Juana et Don Gil), Mona Dol, du T.N.P. (Octavia), Christiane Lasquin,

 du T.N.P. (Doña Inès), Françoise Meyruels (Doña Clara), Robert Bousquet (Don Martin),

 Jacques Gripel (Don Nicanor), Jean Rougerie (Don Pedro), Marcel d’Orval (Don Diego),

 Dominique Bernard (Caramanchel), Daniel Laveugle (Osorio), Max Amyl (Un Alguazil),

 Jean-Blaise Oppel (Celio). Dispositif scénique et costumes: Ab del Kader Farrah, musique de

 scène: Francis Seyrig, chant et guitare: Mara. Et pour “L’Intermède du Vieillard Jaloux”:

 Jacques Gripel (Canizares), Jean Rougerie (Son Compère), Françoise Meyruels (Doña

 Lorenza), Simone Rieutor (Christina), Mona Dol (Ortigosa), Jean-Blaise Oppel (Le

 Rodomont). Théâtre de la Barbacane.

 

“Le Mariage de Figaro”

Comédie en 5 actes et un divertissement de

 Beaumarchais, dispositif scénique et costumes de Ab del Kader Farrah, musique de scène de

 Francis Seyrig,  mise en scène de Daniel Leveugle. Avec Daniel Sorano (Figaro), Maria

 Mauban (La Comtesse Almaviva), Rosy Varte (Suzanne), Jean Deschamps (Le Comte

 Almaviva), Mona-Dol (Marceline), Christiane Lasquin (Chérubin), Simone Rieutor

 (Fanchette), Françoise Meyruels (Une jeune Bergère), Jacques Gripel (Antonio), Jean

 Rougerie (Bazile), Marcel d’Orval (Don Guzman Brid-Oison), Gilbert Vilhon (Bartholo),

 Dominique Bernard (Double Main), Jean-Blaise Oppel (Un Huissier), Pierre Pernet (Gripe

 Soleil), Max Amyl (Pedrille). Grand Théâtre.

 

“Concert Spirituel”

avec Mme Leroy-Thiébaud, contralto de l’Opéra et Mme Myriam

 Djavan, lauréate du Conservatoire, soprano. Spectacle mis au point par Georges Cotte et Jean

 Amiel. “Jerusalem surge” (Ingegneri); “O vos

 omnes” (Victoria); “Regina coeli” (Aichinger); “Le Messie” (extraits Haendel): prélude

 symphonique, En bon Pasteur (soprano et contralto), Comble d’outrages (contralto solo),

 Choeur triomphal et amen; Ave verum Corpus (Mozart), choeurs et orchestre; Alleluia

 (soprano solo) Mozart; Cantique de Racine (Gabriel Fauré) choeurs et orchestre; Notre Père

 (contralto solo) (Georges Cotte); Inviolata (Georges Cotte) choeurs et orchestre; “Salut du St-

Sacrement”:Adore te (Georges Cotte) choeurs et orchestre, Beata est Virgo Maria (A. Capella);

 Clemens non papa; Tantum ergo (A. Capella) J.-S. Bach; Hymne de Serapion (R.P. Emile

 Martin) ténor solo, choeurs et orchestre. 150 exécutants. Basilique Saint-Nazaire.

 

“La Chanson de Guillaume d’Orange”

dit “Guillaume au court-nez”, création, chanson

 de geste mise en scène de Jean Deschamps, musique de Pierre Maillard-Verger,

 adaptation de Paul Tuffrau. Avec: 1. “Le Couronnement de Louis”, Pierre Pernet, Max

 Amyl, Robert Bousquet (Les Trois Touvères), Gilbert Vilhon (Charlemagne), Jacques

 Lalande (Louis, fils de Charlemagne), Jean Rougerie (Arneis d’Orléans), Jean Deschamps

 (Guillaume au court-nez). 2. “La prise d’Orange”, Marcel d’Orval (Aimeri de Narbonne),

 Maria Mauban (Dame Heutace d’Enserune, Jean Rougerie (Le Roi Clariaus), Rosy Varte (La

 Pucelle Oriabel Cesse Guibourg), Mara (Sa Suivante), Jacques Gripel (Garin d’Enserune),

 Pierre Pernet (Vivien), Dominique Bernard (Aquilant), Gilbert Vilhon (Bertrand), Marcel

 d’Orval (Le Roi Desrame), Jean-Blaise Oppel (Gauthier), Robert Bousquet (Goliath),

 Guillaume, La Pucelle d’Orléans, les figurants. 3. “Les Aliscans”: Mara “La Mort”, Jean

 Rougerie “Le Géant Haucebir), Jacques Gripel (Rainouart au Tinel), Françoise Mayruels (La

 Reine Blanchefleur), Aérofle, Baudus, Derré; Guimard (Le Portier, Le franc Bourgeois), Mona

 Dol (La Comtesse Ermengard). Guillaume et la Comtesse Guibourg. Les figurants. 4. “Saint-

Guilhem du désert”: Marcel d’Orval (L’Ermite Gaidon), L’ange, Guillaume et la Comtesse

 Guibourg, les figurants. Grand Théâtre.

 

“Cabaret Occitan”

présenté par René Nelli. “Le Sermon du curé de Cucugnan”, d’Achille

 Mir, monologué par M. Thibaut, de Narbonne; “Monologue du Concourdou”, avec

 accompagnement musical; Sardane d’enfants; “La Repoutegaire”, d’Albarel, farce en un acte,

 par Thibaut et Astruc; Sardane d’adultes, par “Les Amis de la Sardane”; Extraits de

 “Miréio”, de Mistral, par la Compagnie de Jean Deschamps; Choeurs occitans, par la chorale

 de Georges Cotte; “Un moment musical”, avec la guitariste espagnole Mara; “La Danse des

 Treilles”, par la Lauzetto dal Carcasses. Théâtre de la Barbacane.

 
1960 
 

“Hommage à Paul Lacombe”

avec Gisèle Kuhn, pianiste, le Grand Orchestre Symphonique

 (60 musiciens) et les Choeurs (70 chanteurs). Au programme “Suite, pour piano et

 orchestre”, de Paul Lacombe, “Aubade printannière”, “Le Roi David”, Oratorio d’Arthur

 Honneger. Avec Geneviève Leroy Thiebaut, contralto de l’Opéra de Paris, Myriam Djavan,

 soprano; Luois Pueyo, ténor. Ballets de Ginette Bastien. Récitants: Rosy Varte et Jean

 Deschamps. Choeurs et Grand Orchstre Symphonique sous la direction du Maître Georges

 Cotte. 150 exécutants. Théâtre municipal.

 

Cabaret Occitan

“La Comédie du Miroir”

de Max Rouquette, par la Compagnie du Théâtre

 Occitan de Marseille. Avec Lulu Marron (Cendrousette), Marthe Guasco (Mia), Jean Peyre

 (Silou),  “Lou Ramelet Mundi” (danses toulousaines): la trompuso, la polka piquée, le

 ramelet, la bourrée de Gensac, la danse des Treilles, la quadrille toulousain, “La Font de

 Bonos Gracias” de Léon Cordes (extraits), avec Simone Martel (Maria), Marie-Rose Poggio

 (La Mourets), Lulu Marrou (Julieta), Jean-Claude Giard (Jambernat), Pierre Velay (Miquel),

 “Tres minutos”, par Jacques Gripel, “Lou calen de Marsiho”: danses provençales; donné avec

 la participation du Centre Dramatique Occitan, sous la direction artistique d’Henri Pignet. A

 la Foire-Exposition. Jean Deschamps, Simone Rieutor, Robert Bousquet, Max Amyl, Jacques

 Gripel et Paul Crauchet interprètent quelques extraits de “Mireio” (Mireille) de Frédéric

 Mistral, en avant-première du Festival de Saint-Remy-de-Provence. Chants de la “Coupo

 santo”. Enceinte de la Foire-Exposition.

 

“Don Juan”

Comédie en 5 actes de Molière, mise en scène de Jean Deschamps. Avec Daniel

 Sorano (Sganarelle), Jean Deschamps (Don Juan), Gripel (Pierrot), Lucien Barjon (Don Louis),

 Amys, Robert Bousquet (Don Alonse), Marcel D’Orval (M. Dimanche), Audoubert (Le

 Commandeur), Crauchet (Le Pauvre de la Forêt),

 Maria Mauban (Elvire), Christiane Desbois (Une paysanne), Danièle Girard (Une paysanne).

 Musique de Maillart-Verger

 

“Le Médecin malgré lui”

de Molière, mise en scène de Daniel Sorano. Avec Daniel Sorano

 (Sganarelle), Paul Crauchet (M. Robert), Georges Audoubert (Valère), Jacques Gripel (Lucas),

 Marcel D’Orval (Géronte), Maurice Germain (Léandre),    Lucien Barjon (Thibaut), Jean-Loup

 Gourdon (Perrin), Danièle Girard (Martine), Gilberte Rivet (Jacqueline), Christiane Desbois

 (Lucinde). Musique de Claude Prior. Théâtre de la Barbacane.  

 

“Le dépit Amoureux”

de Molière, mise en scène de Maurice Germain. Avec Maurice

 Germain (Eraste), Lucien Barjon (Gros-René) , Max Amyl (Valère), André Rousselet

 (Mascarille), Gilberte Rivet (Marinette), Christiane Desbois (Lucile). Comédies de Molière,

 mise en scène de Daniel Sorano. Théâtre de la Barbacane.

 

“Hamlet”

de William Shakespeare, traduction de Marcel Pagnol, mise en scène de Claude

 Barma, de la Télévision Française, assisté par Pierre Nivollet, Maurice Chateau et Daniel

 Georgeot. Adapté par Yves Bonnefoy. Décors et costumes de Jean-Jacques Gambut,

 assisté de Gilles Vaster et Yvonne Sassinot. Musique originale de Pierre Maillard-Verger.

 Duels réglés par André Gardère. Pantomimes réglées par Jacques Lecoq. Avec Daniel Sorano

 (Claudius), Roger Coggio (Hamlet), Camille Guerini (Polonius), Robert Fontanet (Horatio),

 Hubert Noël (Laerte), Lucien Barjon ( Valtemand, ambassadeur en Norvège), Marcel d’Orval

 (Cornélius et un Ambassadeur), Jean-Paul Thomas (Rosencrantz), Michel Beaune

 (Guildenstern), Maurice Germain (Osric), Robert Bousquet (Marcellus et Fortinbras), Jean

 Filliez (Bernardo et un Gentilhomme), Max Amyl (Francisco et un Messager), Philippe

 Avron, Isaac Alvarez, Elie Pressmann, Jean Bouchaud, Yvonne Cartier, Isabelle Mirova,

 Claude Confortes (Les Comédiens), Robert Porte (Le Premier Comédien et le Spectre),

 Mireille Darc (La Reine des Comédiens), Maria Casarès (Gertrude), Anne Tonietti (Ophélie),

 René Alone (L’officiant et le Premier Marin), Jacques Gripel (Le Premier Fossoyeur), Paul

 Crauchet (Le deuxième Fossoyeur). 50 figurants. Grand Théâtre.

 

Théâtre d’essai:

“La Pastorale des Voleurs”

Comédie en 2 actes, de Max Rouquette, par la

 Compagnie des Douze, mise en scène de Madeleine Attal, costumes de Gérard Calvet,

 présentation de Max Favalelli. Avec Jean-Pierre Billy (Caliste), Madeleine Attal (Ginèbre),

 Jean Brun (Marquefabes), Robert Florent (Pujarniscle), Paul Bru (Sucrepigne). Théâtre de la

 Barbacane

 

“Hamlet”

(réservé à la R.T.F. pour retransmission du spectacle en direct).

Grand Théâtre.

 

Dans le cadre du Festival de la Cité, la Fédération Audoise des Oeuvres laïques et Le Groupe

 Artistique U.F.O.L.E.A. de Lastours présentent “Son et Lumière” aux Châteaux de Lastours

 les 8, 13, 23 et 30 juillet 1960. Texte de Joseph Dovetto. Dit par Jean Deschamps, Maria

 Casarès, Daniel Sorano, Rosy Varte, Maria Mauban et les acteurs du Festival de la Cité.

 Musique Maurice Jarre. Réalisation technique: Jean-Claude Bouyssou et Pierre Vanel.

 
1961
 

“Hommage à Saint-Saëns”

avec le Concours de l’Association des Choeurs du Festival, de

 Solistes de l’Opéra et des meilleurs musiciens régionaux. Direction Georges Cotte. Avec

 Myriam Djavan (soprano), Geneviève Leroy-Thiebaut, contralto de l’Opéra (Dalila); Maurice

 Blondel, ténor de l’Opéra (Samson); André Jonquères, baryton de la Radio-Télévision (Le

 Grand Prêtre); Gisèle Kuhn, pianiste des Concerts Colonne et Lamoureux, Simone Rieutor,

 du T.N.P., Jean Deschamps, de la Comédie-Française et du T.N.P., Georges Armand,

 violoniste de la Radio-Télévision. Au programme: Oeuvres de Saint-Saëns: “Prélude et

 Cortège”, du premier acte de Déjanire; “Samson et Dalila”, extraits du deuxième acte,

 “Concerto N°2”, pour piano et orchestre, “La Fiancée du timbalier”, de Victor Hugo, “La

 Nuit”, “Déluge”. 70 exécutants; 90 choristes. Théâtre Municipal.

 

“Roméo et Juliette”

de William Shakespeare. Adaptation de Yves Florenne, décors et

 costumes de Bernard Daydé, musique de Guy Bernard, Chorégraphie de Pierre Conté,

 réalisée par Michèle Nadal, mise en scène de Jean Deschamps. Avec Denis Manuel (Roméo),

 Marie Versini (Juliette), Lucien Barjon (Capulet), Paul Crauchet (Montaigu), Max Amyl

 (Paris), Pierre Coustère (Benvolio), Pierre Hatet (Mercutio), Robert Bousquet (Tybalt),

 Jacques Gripel (Frère Laurent), Bob Allanic (Frère Jean), Robert Rimbaud (Samson), Armand

 Meffre (Gregorio), Edmond Tamiz (Peter), Jean Darie (Balthazar), Daniel Laveugle

 (Abraham), Danièle Devillers (Le Page), Bob Allanic (Le Sergent), Pierre Hatet

 (L’Apothicaire), Marie Mergey (Mme Capulet), Françoise Bertin (La Nourrice), M. Rouvray

 (Mme Montaigu), danseurs et danseuses. Théâtre Antique.

 

“Montserrat”

de Emmanuel Robles, mise en scène de Stellio Lorenzi. Avec Marc Cassot

 (Montserrat), Jean Deschamps (Izquierdo), Max Amyl (Antonanzas), Pierre Hatet (Zuazola),

 Jacques Gripel (Morales), Paul Crauchet (Le Potier), Armand Meffre (Le Marchand), Robert

 Rimbaud (Le Comédien), Lucien Barjon (Le Père Coronil), Denis Manuel (Un Jeune

 Homme), Marie Mergey (La Mère), Simone Rieutor (Elena). Théâtre Antique.

 

“Arlequin Serviteur de deux Maîtres”

de Goldoni, adaptation de Michel Arnaud, décors et

 costumes de Bernard Daydé, musique de Guy Bernard, mise en scène de Edmond Tamiz.

 Avec Edmond Tamiz (Arlequin), Paul Crauchet (Pantalon), Lucien Barjon (Le Docteur),

 Denis Manuel (Silvio), Pierre Hatet (Florindo), Robert Rimbaud (Un Portefaix), Jean Darie

 (Un autre Portefaix), Jacques Gripel (Brighella), Danièle Devillers (Clarisse), Anne Wartel

 (Smeraldine), Robert Rimbaud (1er Garçon d’Hôtel), Jean Darie (2ème Garçon d’Hôtel),

 Marie Rouvray et Françoise Bertin (Les Zanni). Théâtre Antique.

 

“L’Assemblée des Femmes”

de Aristophane, mise en scène de Daniel Leveugle, adaptation

 de Robert Merle, dispositif scénique de Philibert-Charrin, musique de Pierre Maillard-Verger,

 chorégraphie de Pierre Conté, réalisée par Michel Nadal. Avec Marthe Mercadier

 (Praxagora), Anne Warteo (Sostrate), Françoise Bertin (Xanthippe), Simone Rieutor

 (Philenete), Suzanne Bory (Clinarete), Marie Rouvray (La Vieille Fille), Marie Margey (La

 Matrone), Michèle Nadal (Le Coryphée des Femmes), Helga Hutterer, Catherine Diamant,

 Evelyne Bourgois (Le Choeur Dansant), Cécile Grandin (La Jeune Fille), Jacques Gripel

 (Première vieille), Robert Rimbaud (Deuxième vieille), Daniel Laveugle (Troisième Vieille),

 Pierre Hatet (Carion), Paul Crauchet (Chremes), Edmond Tamiz (Le Sycophante), Armand

 Meffre (Le Lacedonien), Pierre Coustere (Kallos), Bob Allanic (Le Coryphée des Hommes).

 

“Soirée de Ballets”

avec George Skibine, Maître de Ballet, Marjorie Tallchief, Etoile de

 l’Opéra de Paris, Claire Motte, Attilio Labis, Premiers Danseurs Etoiles de l’Opéra; Michel

 Rayne, Danseur Etoile de l’Opéra-Comique, et le Corps de Ballet de l’Opéra-Comique. Au

 programme: “Concerto”, “Marines”, “La Pastorale”, “Le Cygne Noir”. Musique de André

 Jolivet.

 

“Concert de guitares”

avec Ida Presti et Alexandre Lagoya. Au programme: “Suite N°1”, de

 Marella, “Sonate”, de Paganini, “Sarabande et Gigue”, de Jean-Sébastien Bach, “Sérénade”,

 de Carulli, “Toccata”, de Pierre Petit, “Tonadilla”, de J. Rodrigo, “Tango”, d’Albeniz,

 “Intermezzo”, de Granados, la première danse de “La Vie Brève”, de Manuel de Falla. Cour

 du Château Comtal.

 
À DEMAIN... pour la scène II
 
 et d'ici-là...
 
Restez éveillés !

logofestival.jpg

 
Sources
 
J-F Vivès / Le théâtre de la Cité 
 
______________________________________
 
© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015 

Commentaires

Merci ! Quand je pense que j'ai presque tout vu de ce que vous présentez ! Quelle culture ! D'aucuns devraient vous lire...

Écrit par : Mirelha | 06/04/2015

en 50 j'ai vu Hernani, j'ai retrouvé le programme, je n'avais que 10ans et je me rappelle les échanges d'épée sur les remparts , ces images me sont restées gravées dans mes souvenirs de petites filles.

Écrit par : Rivière Blanchard | 06/04/2015

Que de souvenirs avez-vous réveillé en moi, mon cher Martial, vous me faites revivre de très agréables, moments de ma vie malgré la charge de travail, que ces diverses programmations ont demandé.
Travailler avec Jean Deschamps, donnait de nombreuses satisfactions, n'oublions pas tout de même Jean Alary, qui était très actif et responsable dans cette équipe.
Je prends place, et éveillé, pour lire la scène II.
A demain, amicalement.
Pierre-Baptiste

Écrit par : Pierre-Baptiste | 06/04/2015

Les commentaires sont fermés.