09/04/2015

Le Festival de la Cité a bientôt 60 ans (Acte I, dernière scène)

1972

“Hommage au Cinéma Italien”

 avec le concours de la cinémathèque de Toulouse

(Théâtre Municipal)

 

“Les Justes”

d’Albert Camus,

mise en scène de Jean Deschamps.

Avec Jean-Marie Fertey

 (Ivan Kaliayev), Pierre Hatet (Stepan Fedorov), André Thorent (Boris Annenkov), François Robert (Alexis Voinov), Jacques Ferriere (Skouratov), Guy Saint-Jean (Foka), Maryvonne Schiltz (Dora Doulebov), Hélène Vallier (La Grande Duchesse). Un Gardien. (Cour du Midi)

 

“Auguste, Auguste, Auguste”

 de Pavel Kohout, 

adaptation de Philippe Adrien,

mise en scène de Gabriel Garran

assisté de Henri Delmas et de Christine Mandouze, collaboration technique de Little Walter, décors et costumes de Christine Laurent assistée de Françoise Sureau, thèmes musicaux de Jean F. Fischer (création de Prague) et de Raphaël Biondi. Avec Armand Meffre (Hippolyte Beaubidon, directeur), Jacques Canselier (Auguste Auguste, Auguste), Gaston Vacchia (Monsieur Loyal), Guyette Lyr (Lulu), Claude Bouchery (Bouboule Bouboule, Bouboule), Amélie Prévost (Evelyne Beaubidon, fille du directeur), Jean-Pierre Rambal (Auguste junior), Little Walter (Le Chef d’Orchestre), Raphaël Biondi, Oswald Petrazzoli et Paul Sans (Les Musiciens), Henri Delmas (Le Régisseur). Garçons de Piste. (Cloître Saint-Nazaire).

 

“La Femme et son Ombre”

d’après Paul Claudel.

Introduction: sur le Nô en général,

 commentaire des pièces: Tarô Kimura, adaptation et paroles: Tarô Kimura, musique et chorégraphie: Yoshio Izumi. Avec Yoshio Izumi (Shité, l’Ombre), Yasutaka Izumi (Tsuré, La Femme), Minoru Hashimoto (Waki, Le Guerrier). Après l’entr’acte: extrait d’une pièce de  Nô:  “Outo”, avec Yoshio Izumi. Théâtre Nô (Cour du Midi).

 

“La Mégère Apprivoisée”

 de William Shakespeare,

 adaptation et mise en scène de André Thorent, décors et costumes de Camillo Osorovitz, costumes réalisés par Mine Barral- Vergeze, arrangements et direction musicale de Raphaël Biondi. Avec Maryvonne Schiltz (Catharina, valeureux combattant), Pierre Hatet (Petrucchio, valeureux combattant); André Thorent (Biondello), Jacques Ferriere (Grumio), François Robert (Tranio), Henri Delmas (Curtis), Guy Saint-Jean (Nathaniel), Guyette Lyr (Tire-Bouchon), Claude Bouchery (Sucre d’Orge), ces 7 derniers personnages étant des valets par ordre d’imbécilité décroissante; Gaston Vacchia (Baptista), Claude Bouchery (Vincentio), Henri Delmas (Le Pédagogue), ces 3 derniers personnages étant les Pères (véritables ou supposés tels); Jean-Pierre Rambal (Hortensio, prétendant sans espoir), Armand Meffre (Gremio, prétendant sans espoir), Guyette Lyr (Cardona, La Veuve revêche), Guy Saint-Jean (Sartino, le Tailleur précieux). Les Musiciens: Raphaël Biondi (piano), Little Walter (trompette), Oswald Petrazzoli (violon), Paul Sams (percussion). Les Comparses: 1° valet de Baptista, 2° valet de Baptista, 1° Officier de Police, 2° Officier de Police, Le Valet bègue: les mêmes. Grand Théâtre.

 

“Fracasse”

de Serge Ganzl d’après Théophile Gautier,

mise en scène de Marcel Maréchal,

 Bernard Ballet et Raoul Billerey, décors de Jacques Angeniol, costumes et masques de Matias, rélisation de Nicole Bize et Molotkoff, combats: Raoul Billerey, montage sonore de Bernard Ballet, réalisation Denis Blanc-Bernard. Réalisation technique du Cothurne sous la direction de Patrick Ballet et André Vigouroux, avec la collaboration des techniciens du Théâtre du Huitième. Avec Jean-Claude Drouot (Sigognac, puis Fracasse), Christine Fersen, de la Comédie-Française  (Isabelle), Sophie Jeney (Serafina), Jean-Jacques Lagarde (Matamore), Bernard Ballet (Scapin), Marie-Hélène Leschiera (Soeur Martine). Tous ces personnages jouent les rôles des Comédiens. Luce Melite (Yolande, Comtesse de Foix), Raoul Billerey (Duc de Vallombreuse), Guy Delorme (Prince de Vallombreuse), Jean-Jacques Lagarde (Monsieur Frère du Roi), José Gagnol (Comte de Granville), Nicolas Pignon (Le Gouverneur de Niort), Alain Crassas (Surintendant Seguier de Rouen), Jacques Brecourt (Le Cardinal de Richelieu), José Gagnol (Le Roi Louis XIII),  Guy Fox (Un Seigneur), Nicolas Pignon (Surintendant du Roi). Tous ces personnages jouent le rôle des Nobles. Alain Crassas (Belzébuth), Gilbert Guillaud (Miraut), José Gagnol, Nicola Pignon et Marie-Hélène Leschiera (Les Loups). Tous ces personnages jouent le rôle des Chimères de Fracasse. Sonia Tanauji (Chiquita), Jacques Angeniol (Agostin), Philippe Bianco (Lampourde). Tous ces personnnages jouent le rôle des Spadassins. Guy Delorme (1° Rose, Guy Fox (2° Rose), Jacques Brecourt (3° Rose), Rico Lopez (4° Rose), Antoie Baud (5° Rose) Alain Crassas (6° Rose). Tous ces personnages jouent le rôle des “Rose-Noire”. Jacques Angeniol (Jean Va-nu-pieds), José Gagnol, Alain Crassas, Nicolas Pignon, Sonia Tanauji, Gilbert Guillaud (Les Va-nu-pieds). Tous ces personnages jouent le rôle des Révoltés. Philippe Bianco (Pierre), Gilbert Guillaud (Robert), Alain Crassas (Foutriquet, Un Inquisiteur, Un Paysan, Un Page, Un Valet), Jacques Angeniol (Un Inquisiteur), Marie-Hélène Leschiera (Une Paysanne, Une Femme du Peuple), Philippe Bianco (Un Paysan), José Gagnol (Goujefolle, Un Courtisan, Un Paysan, Un Valet), Nicolas Pignon (L’Officier des Gardes Rouges, Un Paysan, Un Valet, Un Noble, Le Passant), Gilbert Guillaud (Un Paysan, Un Chirurgien, Un Noble), Rico Lopez (Le Curé), Henri Valette (Le Valet d’Isabelle), Guy Delorme, Guy Fox et Rico Lopez (Les Espagnols). Tous ces personnages jouent les rôles des Valets, du Peuple, de La Foule, Du Clergé, des Soldats, des Officiers etc... et les cascadeurs de Raoul Billerey (Grand Théâtre).

 

“L’Annonce faite à Marie”

de Paul Claudel,

mise en scène de Hubert Gignoux, éléments scéniques de William Underdown, costumes de Maryvonne Schiltz. Avec Nicole Jamet (Violaine), Nita Klein (Mara), Françoise Bertin (La Mère), Hubert Gignoux (Anne Vercors), Jacques Roux (Jacques Hury), Daniel Sarky (Pierre de Craon), Gilbert Vilhon (Le Maire), Bernard Koltes (Un Ouvrier), Jacques Pieiller (L’Apprenti), Gérard Pichon (Un Paysan), Robert Lucibello (Un Homme), Andrée Kermarec (Une Femme). Cour du Midi.

Festival

“Récital Gyorgy Cziffra”

 Au programme: 6 études (Opus 25 N° 1; Opus 10 N° 5; Opus 10 N° 12; Opus 10 N° 3; Opus 10 N° 10; Opus 10 N° 4) et 3 valses (en Ut Dièze Mineur; en Ré Bémol Majeur et en La Mineur), de Chopin; “Valse Impromptu”; “Rêve d’Amour (Nocturne N° 3)”; “Ronde des Lutins (Étude de Concert)”; “Etude transcendante N° 10 en Fa Majeur (dite: Appasionnata)”; et “2° Rhapsodie Hongroise”, de Liszt.

 

“Récital Hepzibah et Yehudi Menuhin”.

 Au programme: “Sonate N° 2 en La Majeur”, de Beethoven; “Partita en Ré Mineur pour violon seul”, de Jean-Sébastien Bach; “Sonate”, de Debussy; “Sonate “Le Printemps”, de Beethoven.

 

1973

“Xochipilli”

Ballet National Mexicain. 50 artistes, 500 costumes.

 

Duo de piano “Billard-Azaïs”

Au programme: Mozart, Brahms, Poulenc, Debussy, Milhaud.

  

“Mikis Theodorakis et son orchestre”

avec Maria Farantouri, Petros Pandis, Afroditi Manou, Yannis Didilis.

 

“London Festival Ballet”

 avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse (dix ballets),

 direction artistique: Beryl Grey. 90 danseurs. “La Somnambule”, musique de Rieti-Bellini, chorégraphie de George Balanchine; “Tchaïkovsky - Pas de Deux”, musique de Tchaïkovsky, chorégraphie de George Balanchine; “Webern Opus 5”, musique de Webern, chorégraphie de Maurice Béjart; “Le Corsaire” (Pas de Deux), Musique de Drigo, chorégraphie de Klavin; “Etudes”, musique de Riisager/Czerny, chorégraphie de Harald Lander.

 

“Le Lac des Cygnes”

 par le London Festival Ballet avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. 

Ballet en quatre actes de Tchaïkovsky, chorégraphie et production de Beryl Grey, d’après Petipa et Ivanoff. Costumes de John Truscott. Interprété par Galina Samsova et André Prokovsky.

 

“Le Médecin Volant”

de Molière, 

mise en scène de Francis Perrin, décors et costumes de

 Jacques Marillier.

 

“Les Fourberies de Scapin”

 de Molière, 

mise en scène de Jacques Echantillon, décors et costumes de Pace.

René Camoin, Paule Noëlle et Alain Pralon, Sociétaires de la Comédie-Française; ClaireVernet, Marcel Tristani, Catherine Salviat, Virginie Pradal, Gérard Caillaud, GeorgesAudoubert, Francis Perrin, André Dussolier et Bernard Alane, Pensionnaires de la Comédie-Française (Sous chapiteau, dans les lices de la Cité).

 

“Les Vilains”

d’André Gille d’après Ruzzante. 

Mise en scène de Jacques Echantillon. Avec André Gille, Jacques Echantillon, Françe Dary.

 

“Récital Sviatoslav Richter”

pianiste Soviétique.

 

“Don Quichotte”

création de Serge Ganzl, d’après Cervantès.

 Mise en scène de Gabriel Garran, décors et costumes de Hortense Guillemard, musique originale de François Rabbath. Avec Rufus (Don Quichotte), Pierre Santini (Sancho), et 30 comédiens.

 

“Yehudi et Hephzibah Menuhin”

 Au progamme: Brahms, Bach, Beethoven.

 
1974 

Festival

Suzanne Sarroca est née à Carcassonne en 1927

 

“La Tosca”

Opéra en 3 actes,

 d’après le drame de Victorien Sardou, livret de Giacosa et Luigi Illica,

 musique de Giacomo Puccini, mise en scène de Jacques Doucet.

 Avec Suzanne Sarroca (Floria Tosca), Guy Chauvet (Mario Cavaradossi), Henry Peyrottes (Baron Scarpia), Jean Brun (Angelotti), François Gatto (Spoletta), Henry Amiel (Le Sacristain), France Prince (Sciarrone), Gérard Blatt (Le Geôlier), Maïté Techene (Le Pâtre). Orchestre du Capitole de Toulouse, dirigé par Michel Plasson. Chef Décorateur: Claude Drogrez, Chef des Choeurs: Guy Lhomme, Chef Luminariste: J.C. Sans; Chef Machiniste: J. Larripa, Régie: F. Prince et R. Armond.

 

“Galilée” 

de Bertolt Brecht, 

texte français de Armand Jacob et Edouard Pfrimmer,

 musique de Hans Eisler, 

mise en scène de Jean-Paul Cathala, Jean Favarel, Lise Granvel, Maurice Sarrazin, décors

 et costumes de Patrice Cauchetier, décor et accessoires réalisés dans les Ateliers du Grenier de Toulouse sous la direction de Jean Juillac, costumes réalisés par Colette de Roy-Victor, éclairages de Michel Duverger, régie générale: Jacques Diwoux, musique enregistrée par Jean-Pierre Tiberge (flûte), Armand Medous (clarinette), Solange Courgaigt (clavecin), chanteuses: Françoise Gayral, Monique Comte, Yvonne Dalou, au Studio Condorcet, sous la direction de Georges Armand. Avec Maurice Sarrazin (Galiléo Galilei), Dominique Lagier (Andrea Sarti, enfant), Lise Granvel (Madame Sati, gouvernante de Galiléo, mère d’Andréa), Jean-François Pujol (Ludovico Marsili, jeune homme riche), René Gouzenne (Monsieur Priuli, curateur de l’Université de Padoue), Jean Favarel (Sagredo, ami de Galilée), Micheline collaborateur de Galilée), Michel Oster (Le Doge), Louis Granville, Claude Marcan, Jacques Cavanhac, Gilbert Boccara (Les membres du Conseil), André Fuentes (Cosimo de Medicis, Grand-Duc de Florence, enfant), Albert Hassert (Le Maréchal de Palais), Marcel Gaubert (Le Théologien), Jean-Claude Bastos (Le Philosophe), Pierre Jordini (Le Mathématicien), Jacqueline Benoit (L’Aînée des Dames d’Honneur), Agnès Montegut (La Jeune Dame d’Honneur), René Gouzenne (Premier Savant), Jean-Claude Bastos (Deuxième Savant), Christian Teyras (Premier Moine), Patrice Beauséjour (Deuxième Moine), Jacques Cavanhac (Le Gros Prélat), Pierre Jordini (L’Astronome), Michel Oster (Le Moine très Maigre), Albert Hassert (Le Vieux Cardinal), Jean Favarel (Le Père Christophe Clavius, astronome), Gilbert Boccara (Le Jeune Moine), Louis Granville (La Cardinal Grand Inquisiteur), Jacques Cavanhac (Le Cardinal Barberini, qui deviendra le Secrétaire),  Patrice Beauséjour (Deuxième Secrétaire), Jean-Claude Bastos (Andrea Sarti, adulte), Patrice Beauséjour (Philippo Mucius, savant), Jean Favarel (Le Chanteur Ambulant), Jacqueline Benoit (Sa Femme), Claude Marcan (Vanni, patron de fonderie), Patrice Beauséjour (Un Huissier), René Gouzenne (Un Haut Dignitaire), Christian Teyras (Un Individu), Gilbert Boccara (Casimo de Medicis, Grand-Duc de Florence, adulte), Marcel Gaubert (Un Moine), Agnès Montegut (Une Paysanne), Jean-Claude Credot (Un Homme du Peuple).

 

“Gheorghe Zamfir”

accompagné de Pantelimon Stinga, Efta Botoca, Petru Vidrean, Marin Chisar, Ion Mihaescu,

 Dorin Guibaru.

 

“Cziffra”

Au programme: Chopin “Fantaisie en Fa Mineur”, “Étude en La Bémol Majeur op. 25 N° 1”;

 “Étude en La Bémol op. 10 N° 10”; “Étude en Mi Majeur op. 10 N° 3”; “Étude en Sol Bémol

 Majeur op. 10 N° 5”; “Étude en Ut Dièze Mineur op. 10 N° 4”; “Fantaisie Impromptue”;

 “Impromptu en Fa Dièze Majeur N° 2”; “Polonaise en Ut Mineur”; “Polonaise en La Bémol

 Majeur”. Ravel “Sonatine”; Ravel “Jeux d’eaux”; Liszt “Ballade en Si Mineur”; Paganini “La

 Campanella”.

 

“Claude Marti”

accompagné par Michel Sauret, Robert Rivals, Roger Alonzo et André Malacan.

Cour du Midi.

 

“Galilée”

de Bertolt Brecht, 

mise en scène et interprétation du Grenier de Toulouse.

 

“Othello”

de William Shakespeare,

 texte Français de Jean Vauthier, 

mise en scène Jean Deschamps, scénographie, costumes, décor sonore: atelier du Théâtre du Midi. Avec: Jean Deschamps (Othello), Serge Erich (Iago), Jean Favarel (Cassio), Gilbert Boccara (Roderigo), Claude Marcan (Brabantio), Albert Hassert (Le Doge), Robert Bousquet (Montano), Louis Granville (Gratiano), Jacques Cavanhac (Ludovico), Jean-Claude Bastos (Le Bouffon), Marcel Gaubert (1° Gentilhomme), Jean-François Pujol (2° Gentilhomme), Pierre Jordini (Le Sénateur), Alain Frerot (Le Hérault), Maryvonne Schiltz (Desdemone), Lise Granvel (Emilia), Dominique Lagier (Bianca). Marins, Soldats, Officiers, Serviteurs.

 

“Dague Pop Occitania”

avec  Françoise Dague (chant), Guy Bertrand (flûte traversière), Claude Romero (cabrette), Bernard Bennaval (vieille), Roger Pages (basse électrique), Raymond Bedel (batterie-percussions).

 

“Horizons Danse Compagnie”

 sous la direction de Jacques Marsa.

 14 danseurs de l’Opéra de Paris. Ballets contemporains. Chorégraphie de Norbert Schmucki, de l’Opéra de Paris. “Ballet d’Ouverture”, création, de Jacques Marsa; “La Curieuse”, solo pour une danseuse, chorégraphie de Norbert Schmucki, sur des montages sonores; “Écheveau”, ballet de Norbert Schmucki sur une musique de Michel Magne; “Delta T = L’Infini”, pas de deux de Norbert Schmucki sur une musique de Ghorghe Zamfiret de Liturgie Orthodoxe; “Quator à Corps”, chorégraphie de Peter Heubi sur une musique de Schibler; “Out-Sider ou une Petite Histoire... à part”, pantomime de Werner Büchler; “Ergonia”, ballet de Norbert Schmucki sur une musique de Igor Wakhévitch; “The Planets”, création, de Norbert Schmucki sur une musique de Gustav Holst. Avec Noriko Kubota, soliste de l’Opéra de Zurich; Chantal de Fontenay, Soliste des Ballets Roland Petit (Marseille); Murielle Boulay, Soliste des Ballets du Rhin (Strasbourg) et de la Compagnie Félix Blaska; Sophie Lessard; Chanti Ruchpaul, Ballet de Stockholm; Catherine Biry, Elisabeth Bony, Soliste de Bonn; François Guierre, Ballet Classique de France; Ronald Meister, Grands Ballets Canadiens; Jacques de Camaret, Opéra de Paris; Pierre Rambert, Ballets Roland Petit; Philippe Bussac, Ballet de l’Opéra de Zürich; Jacques Marsa, Opéra de Paris; Werner Buchler, Mime; Dominique Bagouet, Ballets Blaska-Ballet du XX° siècle-Maurice Béjart.

 

“Othello”

10 danseurs, 10 danseuses, des guitaristes. Avec Manolito et Rafael Aguilar. Première partie: “Pueblos en España”; Deuxième partie: “El Rango”; Troisième partie “Cuadro

 Flamenco”.

 

“Danses Nationales d’Espagne”

 de Manolita et Rafael Aguilar. “Pueblos de España”; “El Rango”; “Cuadro Flamenco”.

 

“Los Rupay”

folklore Bolivien. 

Avec Ery Cortes, Omar Hoyos, Basilio Huarachi, Ricardo Mendoza, Mario Gutierrez.

 Danseurs du Ballet National de Bolivie.

 

Source

J-F Vivès/ Le théâtre de la Cité

 

À La semaine prochaine pour l'Acte II...

et d'ici-là

Restez éveillés !

____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015 

 

Commentaires

de très beaux programmes pour l'acte un la soeur de Suzanne SARROCA était amie avec la mienne elle connaissait toute sa famille.......qu'en est-il aujourd'hui de ces belles oeuvres..?..de cette culture ?

Écrit par : constance pressoirs | 09/04/2015

Et, encore une fois, je vous dirai que j'avais pratiquement tout vu. A noter la présence (perdue, hélas !) de la culture occitane dans ce festival...

Écrit par : Mirelha | 09/04/2015

Les commentaires sont fermés.