26/05/2015

Ce qui m'a tapé dans l'oeil ce week-end...

Dans son dernier numéro, le bulletin municipal de la ville de Carcassonne intitulé

"Bien à vivre à Carcassonne"

semble avoir laissé passer un certain nombre de coquilles, susceptibles de mettre en exergue sa résistance à l'histoire de la Seconde guerre mondiale et à l'orthographe. L'article en question évoque l'impérieux "devoir de mémoire" que doit la ville à ses héros de la résistance. Or, on y lit "Beaudrigues" et non "Baudrigues" ; Aimé Ramon et non Aimé Ramond ; Martyr et non martyre, qui dans ce contexte n'a rien à voir par exemple avec le martyre de Sainte-Cécile. Sans compter, une syntaxe rendant l'article un peu difficile à suivre dans ses longueurs et ses tournures ; des majuscules en dehors des règles de typographie.

plaque.jpg

Voilà donc un devoir de mémoire, sans devoir de relecture...

__________________________

20150525_101448.jpg

Comme vous le savez sans doute, la mairie de Carcassonne a refusé d'acquérir l'ancienne villa de Maître Follet, occupée entre 1943 et 1944 par la Gestapo. Malgré nos protestations, les engins de chantier ont eu raison de ce lieu mémoire, pour lequel la municipalité n'a pas cru bon de faire son devoir. Les sombres héros, venus de l'Espagne voisine pour défendre la France et torturés en ce lieu, n'auront pas les honneurs municipaux. Olé !

20150525_101520.jpg

Dans le fond de la parcelle, on a commencé à bâtir les logements sociaux tant désirés par Habitat Audois et  subventionnés par nos impôts. Sur le devant, là où se trouvait la villa, bientôt un parking goudronné. Il n'y a plus qu'à espérer qu'un monument commémoratif soit dressé sur le site. A dire vrai, je n'y crois pas un seul instant... Comment les associations d'anciens combattants, qui n'ont pas levé le petit doigt pour protester contre la destruction de la villa pourraient-elles s'en occuper ? A moins qu'avec médailles, drapeaux, discours lyriques et sonnerie aux morts, elles ne se battent pour figurer en bonne place sur la photo qui sera diffusée sur le journal. Un bon festival... de cannes.

____________________________

20150525_094935.jpg

Dans le cadre de la totale refonte de l'esplanade soviétique Gambetta construite en 2008, la ville de Carcassonne vient de donner un coup de jeune à la façade du Musée des Beaux-arts. Les niches et les lettres de "Musée" sur le fronton ont été repeintes. Une très bonne initiative !

20150525_094735.jpg

Quelques aspects du nouveau square Gambetta pendant les travaux

20150525_094749.jpg

Les plantes peu gourmandes en eau ont été plantées.

20150525_094810.jpg

Les dalles déjà cassées après seulement 7 ans d'existence, ont été remplacées par une espèce de revêtement composite, au milieu duquel des parties engazonnées donnent de la fraîcheur.

20150525_094844.jpg

Des pergolas accueilleront bientôt des rosiers ; dans les allées, de nouveaux lampadaires illumineront les soirées sous la lune. L'ancien mobilier urbain (bancs et poubelles), à plus de 1000 euros pièce, a été enlevé. Vu sa vétusté après seulement 7 ans, il y a fort à parier qu'il sera remplacé.

20150525_094900.jpg

Ici, une espèce de fontaine appelé "Miroir d'eau" viendra prendre place... J'ai longtemps milité contre la destruction du square Gambetta pour un parking, surtout après l'esplanade soviétique qui le remplaça. Je ne vais donc pas bouder mon plaisir de la voir disparaître prochainement. Contester le prix final de cette erreur du passé et ses responsables, je veux bien le laisser à la politique. Je ne suis qu'un citoyen...

_____________________________

20150524_122943.jpg

Lors de ce week-end de Pentecôte, je me suis rendu dimanche à Narbonne. A ma grande surprise, la Communauté d'Agglomération du Grand Narbonne organisait le 2e Salon du livre et de la jeunesse réunissant près de 85 auteurs. Un grand chapiteau avait été dressé sur le Cours Mirabeau à côté des Halles, ouvertes le dimanche. Durant ces deux jours des conférences et des lectures ont été données : Daniel Picouly, Jean-Claude Dreyfus, Remy Pech, Henri Gougaud, Isabelle Lefort...

affiche-officielle-salon-du-livre-et-de-la-jeunesse-2015.png

20150524_123435.jpg

Daniel Picouly

Prix Renaudot en 1999

20150524_123351.jpg

Les éditions du Cabardès

Comment se fait-il que la Sous-préfecture de l'Aude possède un tel évènement, quand le chef-lieu du département est inexistant dans ce domaine ? On pourrait se soulager avec les Estivales de la Malepère à Arzens, où une petit équipe de passionnés réalise des prouesses culturelles en milieu rural, si cet évènement n'était pas boudé par les journalistes locaux et les subventions. Allons, il est temps que nos élus se ressaisissent. Comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois. Ce que je vois, c'est une belle médiathèque à Narbonne et maintenant un joli Salon du livre. Faut-il ajouter de superbes musées, un office du tourisme de classe 1, un théâtre national, un patrimoine archéologique entretenu... A Carcassonne, nous avons la Cité pour nous cacher derrière l'incurie.

___________________________

20150525_105648.jpg

Les entreprises choisies par le Centre des Monuments Nationaux (donc, l'état) pour réaliser les nouveaux guichets d'accueil du Château comtal, font-elles appel à des ouvriers détachés venus de Pologne ? C'est ce que j'ai pu observer avec ce véhicule garé dans la barbacane au milieu du chantier. Ces ouvriers travaillaient le lundi de Pentecôte. La pratique est légale puisqu'autorisée par Bruxelles, mais elle pose plusieurs questions... Pourquoi donc faire venir de la main d'oeuvre européenne quand notre pays est plongé dans un chômage sans précédent ? N'est-ce pas choquant que ce soit l'état qui paie ces entreprises avec le fruit de nos impôts ? N'y a t-il pas une concurrence déloyale appelée "dumping" avec nos artisans et les charges patronales élevées ? Ces ouvriers polonais sont sûrement payés au taux horaire de leur pays d'origine. Tout ceci n'est-il pas scandaleux, car injuste ? On préfèrera sans doute contrôler les chômeurs français soupçonnés de ne pas rechercher du travail... Bientôt, on leur demandera de s'aligner sur les 3 euros de l'heure de l'ouvrier polonais.

_____________________________

Lors de ma visite dans la Cité, j'ai également observé de nombreux changements allant dans le bon sens. 

20150525_104859.jpg

Des travaux de restauration de grande qualité à la Porte d'Aude.

20150525_104450.jpg

20150525_111959.jpg

Les créneaux situés au-dessus du théâtre ont été restaurés

20150525_111932.jpg

Restauration du muret longeant la Basilique Saint-Nazaire

20150525_110514.jpg

La haie qui dépassait de ce muret en face du cimetière de la Cité a été supprimée. Elle laisse apparaître un petit jardin pour se reposer, qui donne de la clarté à l'entrée par la porte Narbonnaise.

___________________________

 

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Commentaires

le seul point positif dans tout cela est le changement du square Gambetta qui ne sera jamais aussi beau que ce qu'il était bien sûr...mais bon ....la vraie culture semble échapper a Carcassonne quel dommage car nous possédons tout pour cela et tout part vers Narbonne ville très ouverte et accueillante ....

Écrit par : constance pressoirs | 26/05/2015

Une fois de plus, vos observations et questionnements font mouche : pourquoi n'y a t-il pas davantage de personnes telles que vous au sein de la municipalité carcassonnaise ? ( si tant est qu'il y en ai seulement une ? ) Vous, au moins, vous connaissez votre ville et surtout, vous l'aimez !

Écrit par : Noé Armelle | 26/05/2015

La haie a été supprimée et le mur ouvert, afin d'aménager un passage qui donnera accès à deux points d'info qui seront devant le cimetière: un pour l'Office de Tourisme et le second pour le Centre des Monuments Nationaux.
Les Miens, au cimetière, pourraient bien se retourner dans leur tombe....Comme Joseph Poux, Pierre Embry et tant d'autres....

Écrit par : lobabel | 26/05/2015

ca fait plaisir cet article, bien vu pour le souvenir des républicains espagnols. Pour ce qui concerne le monument où je faisait moi aussi des visites conférences le lundi de Pentecôte, tout le monde critique, mais on est bien content quand les travaux aboutissent, un patrimoine ça se conserve et ça s entretient... Pour les polonais... Allez faut pas reprendre les arguments de ceux qui torturaient des espagnols...
Le sculpteur proche de Viollet-le-Duc, d origine italienne, était le grand père du grand poète et érudit français Et occitan...Renat Nelli.

Écrit par : Jlgasc | 27/05/2015

Voir à propos des points infos à la porte Narbonnaise l'article suivant : https://paratge.wordpress.com/2014/05/21/comment-amenager-lentree-de-la-cite-de-carcassonne-le-passe-et-lavenir-de-lesplanade-du-prado/

Amicalement

Écrit par : Gauthier LANGLOIS | 28/05/2015

Les commentaires sont fermés.