16/06/2015

Le complexe de loisirs Raymond Chésa (Lac de la Cavayère)

Aucun Carcassonnais n'aurait pu imaginer qu'un jour le site de la Cavayère, connu pour sa décharge et ses rodéos de moto-cross, serait transformé en une aire de fraîcheur et de détente. Il faudra pour cela le concours d'un malheureux destin et la volonté d'un homme. Ce coup du sort c'est un incendie qui dévore en 1985 plus de 350 hectares de ce territoire boisé. Cet homme c'est le maire Raymond Chésa, qui dès l'année suivante entreprend le pari risqué de réaliser un lac de 18 hectares sur le lieu du sinistre.

Cavayère-3.jpg

© Patrice Cartier

Cette idée lumineuse combine à merveille deux projets ; l'un écologique et l'autre, économique. Là, où il n'y avait que désolation et finalement pour avenir qu'une garrigue, on va creuser et créer un lac artificiel. L'architecte est Mlle Ceeli de Montpellier. Dès 1990, le reboisement de conifères (pin parasols et cyprès d'Arizona) et de feuillus (frênes, aulnes, chênes pubescents, arbre de Judée) va s'intégrer parfaitement autour du site. D'un point de vue économique, Raymond Chésa veut absolument donner une raison aux touristes visitant la Cité médiévale, de rester une nuit supplémentaire à Carcassonne. L'accès au lac étant libre et gratuit, il pense également à tous les enfants de la ville n'ayant pas la chance de passer des vacances à la mer.

Un lac sans eau

En fin stratège politique, le maire envisage d'inaugurer sa réalisation pendant la campagne électorale des municipales de mars 1989. Malheureusement, malgré les nombreuses études pour acheminer l'eau par les ruisseaux de Bazalac, de Montirat et du Loup, la vaste étendue d'eau de 1,5 millions de m3 ne se remplit toujours pas durant l'automne 1988. Manque de chance, Carcassonne enregistre cette année-là un déficit pluviométrique sans précédent.

L'opposition municipale de gauche battue en 1983 dans cette ville acquise à sa cause depuis un siècle, s'engouffre dans la brèche pour dénoncer ce fiasco. Une campagne de calomnie et de mensonges comme on sait très bien la faire à Carcassonne, va abaisser les débats d'idées au niveau du caniveau. Le maire, lui, droit dans ses bottes, continue à croire et espère que ce lac va se remplir avant le premier tour des élections. Avec un sens aigu de la formule, je l'ai entendu dire cette phrase en plein Conseil municipal :

" Le lac se remplira avec les larmes de mes détracteurs"

L'inauguration

La prophétie selon Chésa va se réaliser. En seulement quelques semaines, à cheval sur février et mars, de grosses précipitations vont commencer à remplir ce lac et faire fondre tous les espoirs de reconquête de la gauche locale. Au meilleur moment pour les uns ; au pire moment, pour les autres...

Inauguration Lac de la Cavayère. 1989.jpg

© Alain Machelidon

Le lac est inauguré en février 1989 depuis le barrage de 150 mètres de long et de 23 mètres de hauteur, situé au nord de la retenue d'eau. Oh ! certes, ce n'est pas encore suffisant pour s'y baigner mais à l'été 1989, les deux plages seront ouvertes aux plaisanciers. Les cinq kilomètres de sentier pédestre accueilleront également les amoureux de VTT ; les "pescofis" jetteront leurs gaules à l'eau sous la bienveillance de la Fédération de pêche dont Chésa est un des adhérents ; les tables de pique-nique feront la joie des sorties dominicales. 

5915-5915.jpg

La première activité privée s'installe au lac. Il s'agit de la location de pédalos et de la vente de boissons à emporter gérée par "Les flotteurs de la Cavayère" de Didier Loubeyre. Le gardien M. Nicolas Daniel aidé par des saisonniers assure la tranquillité de ce site dont la baignade est surveillée et réglementée. L'usage des véhicules à moteur sur les sentiers est interdit, hormis les véhicules de secours. Ces activités de plein-air connaissent dès leurs débuts un énorme succès, faisant de cette réalisation contestée un environnement très prisé des Carcassonnais et des touristes.

Le complexe de loisirs Raymond Chésa

Après le décès du maire de la ville en janvier 2005, la municipalité décidera de donner le nom du lac à Raymond Chésa. Comme il s'est largement développé avec la construction du Centre de loisirs, il prend cette dénomination un peu administrative à mon goût. Ce nom a le mérite de rendre à Chésa, ce qui lui appartient d'un point de vue historique.

IMG_0757.jpg

© isabellechesa.com

Le 18 juin 2008, le maire Gérard Larrat et son Conseil municipal inaugurait le Complexe de loisirs Raymond Chésa, entouré de la famille de l'ancien maire. M. Larrat soulignait avec justesse dans son discours : 

"Cette date du 18 Juin, anniversaire de l’appel du général de Gaulle, est symboliquement le meilleur choix pour le gaulliste convaincu et rigoureux qu’a été Raymond CHESA."

lac.jpg

© Jean-Luc Bibal

Sources

J-L Bonnet / Carcassonne d'hier à aujourd'hui / 2005

Martial Andrieu 

_______________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine / 2015

10:29 Publié dans Sport | Tags : lac de la cavayère | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

bon complexe qui fait le bonheur des petits et des grands bravo Monsieur Chésa......une bonne initiative ...

Écrit par : constance pressoirs | 16/06/2015

Répondre à ce commentaire

Merci Martial pour ce bel historique retracé par tes soins sur la véritable aventure que fut la construction du Lac de la cavayère.
Isabelle

Écrit par : Isabelle Chesa | 16/06/2015

Répondre à ce commentaire

Oui un superbe site, qui permet au Triathlon Club Carcassonne d'organiser un triathlon de renommée nationale depuis plus de 20 ans. Cette année encore, les quelques 700 concurrents présents les 23 et 24 mai au Triathlon de la Cavayère ont eu la joie de pratiquer leur sport favori dans un cadre magnifique. C'est également un lieu d'entrainement privilégié pour tous les sportifs du TCC !

Écrit par : Triathlon Club Carcassonne | 17/06/2015

Répondre à ce commentaire

magnifique réalisation bravo Raymond

Écrit par : Lopez | 17/06/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire