11/07/2015

Les fêtes jubilaires de Mgr de Beauséjour, le 20 avril 1927

Paul-Félix Beuvain de Beauséjour

(1839-1930)

paul_felix_0_beuvain_de_beausejour.jpg

est nommé le 13 mai 1902, évêque du diocèse de Carcassonne, après le décés de Mgr Billard. Né à Vesoul (Haute-Saône) le 5 avril 1839, il est ordonné prêtre le 6 janvier 1863 et devient curé de Luxeuil. C'est un éclésiastique très érudit ; il enseigne au lycée Saint-François Xavier de Besançon et écrit plusieurs ouvarges en sa qualité de membre de l'Académie des belles lettres et arts de Besançon.

armesbeausejour.jpg

Armes de Mgr de Beauséjour

D'azur au sautoir d'or, accompagné de quatre étoiles de même et chargé en coeur de gueules passant.

fêtes jubilaires.png

Contrairement à son prédécesseur, le nouvel évêque de Carcassonne représente la ligne rigoriste de l'église. Il s'avère droit et brutal quand il s'agit de tenter de dénouer l'affaire de Rennes-le-château dans laquelle Mgr Billard et l'abbé Saunière avaient trouvé quelques intérêts à s'entendre. Beauséjour ira jusqu'à accusé ce dernier d'avoir détourné les biens de la quête et instruira un procès contre lui.

Les fêtes jubilaires

jubilaire.jpg

Le 20 avril 1927, le diocèse de Carcassonne célèbre les noces de diamant sacerdotales et les noces de diamant épiscopales de Mgr de Beauséjour en la cathédrale Saint-Michel

img845.jpg

Tout ce que Carcassonne compte de catholiques se masse sur le parcours de la procession, en direction de la cathédrale Saint-Michel. Les photographies ci-dessus et ci-dessous ont été prises par le studio Charles, depuis la rue du marché (Rue Tomey).

img846.jpg

On ne peut bien étudier la sociologie actuelle de notre ville, sans comprendre que les affrontements de la fin du XIXe siècle entre les catholiques fervents et les laïcs sur fond de séparation de l'église et de l'état ont laissé des traces. Citons pour exemple, les manifestations et les heurs contre l'explusion des moines du couvent des capucins en 1903. Carcassonne la bourgeoise, contrairement à Narbonne la laborieuse, a un passé très ancré dans la tradition religieuse. Pas étonnant donc, qu'au moment des élections municipales deux visions de la société s'affrontent avec véhémence. Dans ce grand village audois, les familles se reconnaissent entre-elles et poursuivent des buts communs dans les domaines économiques ou sociologiques soit qu'elles soient de culture religieuse ou laïque.

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Les commentaires sont fermés.