09/09/2015

À la recherche des commerces disparus de la Bastide (1)...

Le centre-ville de Carcassonne, appelé encore il y a 25 ans "Ville basse", a subi en un siècle bien des transformations dans les domaines du commerce et de l'artisanat. Ce sont d'abord de vieux métiers qui ont disparu tels que cordonnier, bourrelier, coutelier, chaudronnier, ferblantier...etc. Peu à peu, les commerces indépendants ont suivi la tendance laissant aujourd'hui, presque uniquement le champ libre à des enseignes nationales franchisées. Nous allons donc tenter de les faire revivre à travers les vieilles cartes postales qu'ils nous ont léguées.

Cordonnerie Courrieu

Horlogerie Labène

img146 copie.jpg

Ces deux artisans étaient rassemblés dans un même commerce. Sûrement, une seule et même famille travaillant ensemble, 20 rue de la mairie (actuelle rue Aimé Ramond). On les retrouve dans le Didot-Bottin de 1934.

Capture d’écran 2015-09-09 à 09.07.15.png

Épicerie Ambry

img147 copie.jpg

L'épicerie de Joseph Ambry, 66 Grand'rue (actuellement, 58 rue de Verdun). Fondée en 1875, ce commerce alimentaire vendait également de la droguerie. Le dernier des Ambry qui se prénommait Joseph comme tous ses descendants, fonda l'Étoile du Midi. Les entrepôts se trouvaient sur la rive gauche du Canal du midi. On a construit depuis la résidence l'Étoile à cet endroit, d'où son nom. Après la guerre de 14-18, cette grande épicerie de la rue de Verdun fut vendue pour moitié à la boucherie Miquel. L'autre moitié fut transformée en une succursale de l'Étoile du midi. (Source : A. Raucoules)

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.38.png

Séverac, Modes

img148 copie.jpg

La boutique de modes de Madame Séverac se trouvait 14, place Carnot. Outre des corsets, on y trouvait des chemisiers, des bonnets... C'est aujourd'hui un débit de tabac et marchand de journaux.

Severac.png

Roumens, tailleur

img149 copie.jpg

Voilà un autre artisanat qui a totalement disparu de notre ville... Les hommes n'ont plus besoin de s'habiller sur-mesures car la confection s'est adaptée aux contraintes corporelles. Le magasin de M. Roumens se trouvait 57, rue du marché (actuelle rue A. Tomey).

Roumens.png

Lordat, Nouveautés

img150 copie.jpg

Au départ, ce sont trois associés Paul Lordat, Cassigniol et Barrau qui reprennent l'affaire de la maison A. Sorel : 50 et 52 Grand-rue (rue de Verdun) et 5, place Carnot. Ce grand magasin possédait donc deux entrées dont il reste encore aujourd'hui la façade d'origine. Aussi bien à l'actuel New Man qu'à la banque CIC. Peut-être cette famille était-elle descendante de Louis, Comte de Lordat et Baron de Bram ; Brigadier des armées du Roy Louis XV.

Capture d’écran 2015-09-09 à 09.08.49.png

Pharmacie Taillefer

img151 copie.jpg

L'une des plus anciennes de la ville répertoriée sur un annuaire de 1904, 41 rue de la gare.   Aujourd'hui, 39 rue Clémenceau c'est le lunetier Afflelou. Comme beaucoup à cette époque, l'officine est également herboristerie. Remarquez le bec de gaz aux armes de la Cité, en haut à droite.

3030273488.png

Roquefort, Graines

img152 copie.jpg

J. Roquefort, marchand de graines et de fleurs, 28 rue du marché. Il avait pris la succession de M. Alazet. L'ancien magasin est situé actuellement 38 rue A. Tomey, en raison du changement de numérotation au cours des années.

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.57.00.png

Tisseyre, bourrelier

img153 copie.jpg

Auguste Tisseyre, bourrelier dans la Grand-rue au numéro 90. Selon Alfred Raucoules, le joueur de rugby Albert Domec aurait habité cette maison.

Capture d’écran 2015-09-09 à 11.15.36.png

Photos

Collection Martial Andrieu

Google street view

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015 

Commentaires

c'est super Martial de revoir tous ces anciens commerces et ces belles photos d'antan c'était une époque ou on travaillait avec ardeur et plaisir ...ou tout n'était pas automatisé ....merci a vous ...

Écrit par : constance pressoirs | 09/09/2015

C 'est super de retrouver ces anciens commerces dont j'ai entendu parler par ma Grand Mère qui était née en 1898. et dont j'étais proche. Merci encore pour vos recherches

Écrit par : PUCHE CHRISTIANE | 09/09/2015

Je n'ai pas de cartes postales mais dans le domaine des la coutellerie je peux citer Lollier, Pons, et Coyot qui était situé rue Jules Sauzède à côté de St Vincent.
Pour les chapeliers : Alexandra Rue de la Gare, Blain et Arnal.

Écrit par : J.Ourliac | 10/09/2015

Les commentaires sont fermés.