22/09/2015

Jean Camberoque (1917-2001), artiste peintre

Jean Camberoque naît le 23 février 1917 à Carcassonne et commence à peintre en 1939 dans la maison de ses parents, dans laquelle il établira son atelier.

J Camberoque enfant 1925 environ.jpg

Jean Camberoque en 1925

Grâce au poète Joë Bouquet, il fréquente sa chambre pendant la Seconde guerre mondiale où il croise à cette époque les artistes et intellectuels ayant fui Paris : Louis Aragon, Max Ernst, Paul Éluard, Julien Benda, Hans Bellmer... Bousquet fait bien davantage que l'encourager, il le pousse à s'affirmer dans son art et lui confie l'illustration de l'un de ses livres. Tout ceci ne se fera pas sans quelques prises de bec qui feront dire à Bousquet :

"Quand on a un don, on passe toute son existence à le faire pardonner"

camberoque atelier 1987.jpg

Dans son atelier en 1987

Le peintre dans sa quête d'absolu s'essaiera à de nouvelles techniques sur des supports très différents allant de la peinture à la sculpture, de la céramique au béton. On retrouve d'ailleurs dans Carcassonne et dans le département de l'Aude, un nombre important d'oeuvres signées Camberoque. Tant et si bien que très souvent, elles sont pour ainsi dire oubliées voire saccagées.

derniervoyagedezavatta1994.gif

Le dernier voyage de Zavatta en 1994

Fasciné par James Ensor qui a passé son existence à peintre des masques et des visages torturés, Jean Camberoque dans un style qui lui est propre semble s'inspirer de lui. Son monde caché se trouve à l'intérieur d'un carnaval humaniste, dans lequel les classes de la société s'effacent sous l'effet du niveau et de la perpendiculaire de ses traits libertins. Autour de cet univers s'articule tantôt la puissance d'une bacchanale dansée sous les arcades Limouxine d'un après-midi de février, tantôt les feux de bengale d'un embrasement Carcassonnais.

813681053.jpg

© Chroniques de Carcassonne

En 1995, le hall de la gare de SNCF de Carcassonne a été entièrement rénové. À cette occasion, une fresque de Camberoque a été inaugurée en présence de Jacques Blanc (Conseil régional), Raymond Courrière (Conseil général) et Raymond Chésa (Ville de Carcassonne). Cette oeuvre trône encore dans le halle de la gare. On peut admirer un arlequin de Camberoque contre la façade du magasin Chonier, rue de Verdun. 

camberoque

Cette céramique se trouve sur la RD 168 menant à Narbonne-plage sur un transformateur EDF. Elle avait été commandée par M. Madaule, maire de Narbonne, au moment de la construction de la route à travers le massif de la Clape.

Capture d’écran 2015-09-22 à 10.32.34.png

 

Nicole Cathala, adjointe à la culture en 2013 avait constaté la dégradation de cette oeuvre ; les élus avaient alors décidé de réhabiliter l'œuvre via une entreprise locale spécialisée. 

camberoque

Elle a été démontée pièce à pièce par l'entreprise Champion de Capestang, spécialisée dans la restauration du patrimoine. Le compagnon Emmanuel Boutigny, spécialisé dans ce travail précieux et précis mais aussi dans la taille de pierre a posé les carreaux avec beaucoup de minutie. Les élus ont décidé de l'implanter sur une façade de l'Office de tourisme, bien visible de l'avenue des vacances, à l'entrée de Narbonne-plage.

camberoque

Après avoir exposé dans l'Aude, la notoriété du peintre gagnera Paris et l'Europe à partir de 1953. Ce sont ensuite le Liban, le Maghreb et les États-Unis qui reconnaîtront la valeur des oeuvres de l'artiste Carcassonnais. Jean Camberoque meurt le 2 juin 2001 à Carcassonne, une ville qu'il n'aura jamais voulu quitter. Comme tant d'autres... Depuis 2003, une rue porte son nom dans le lotissement de Bourriac.

 

Expositions

 1948 Librairie Louis GALLY, Carcassonne (FRANCE)

 1949 Galerie BONNET : peintures, Montpellier (FRANCE)

 1950 Galerie ART et DECORATION : peintures, Montpellier (FRANCE)

 1951 Galerie Maurice OEUILLET : peintures, Montpellier (FRANCE)

 1953 Céramique des Maîtres de la Peinture Contemporaine, Lausanne (SUISSE)

 1954 Peintures, Göteborg (SUEDE)

 Céramiques, Oran (ALGERIE)

 1955 Salle ARAGO : peintures, Perpignan (FRANCE)

 Galerie MIRADOR : Céramiques, Paris (FRANCE)

 1956 Céramiques des Maîtres de la Peinture Contemporaine, Cannes (FRANCE)

 1959 Peintures, Barcelone (ESPAGNE)

 1960 Musée International : Maîtres de la Céramique française, Faenza (ITALIE)

 1963 Musée International : Maîtres de la Céramique française, Faenza (ITALIE)

 1964 PALAIS DE LA MEDITERRANEE : « Le Midi des Peintres », Nice (FRANCE)

 Galerie BOLER : peintures, Paris (FRANCE)

 1965 PALAIS DE LA MEDITERRANEE : « Douze Jeunes Peintres autour de Bonnard », Nice (FRANCE)

 Galerie BOISSIERE : peintures, Paris (FRANCE)

 1966 Galerie BOISSIERE : dessins et aquarelles, Paris (FRANCE)

 1970 Galerie BOISSIERE : peintures, Paris (FRANCE)

 1971 TALISMAN Gallery : lithograhies, Laguna-Beach (ETATS-UNIS)

 EMERGING ARTISTS Gallery : peintures, Washington (ETATS-UNIS)

 1972 Galerie ANDRIEU : peintures, Toulouse (FRANCE)

 1973 Palais ZACHETA : Salon d’Automne, Varsovie (POLOGNE)

 1974 Galerie AZIZA : peintures, Londres (ANGLETERRE)

 Salon d’Automne, Téhéran (IRAN)

 TRIAD CONDAS INTERNATIONAL : peintures, Beyrouth (LIBAN)

 1975 Galerie ALPHA : peintures, Vevey (SUISSE)

 1976 Galerie de LA MAIN DE FER : peintures, Perpignan (FRANCE)

 Galerie de LA TOUR : peintures, Bazens (FRANCE)

 1977 MARSHALL FIELD Gallery : peintures, Chicago (ETATS-UNIS)

 1978 MARSHALL FIELD Gallery : peintures, Chicago (ETATS-UNIS)

 ORANGERIE DU CHATEAU : peintures, Versailles (FRANCE)

 1979 Peintures, Castelnaudary (FRANCE)

 1980 Musée GOYA : peintures, Castres (FRANCE)

 1981 Galerie de LA MAIN DE FER : peintures, Perpignan (FRANCE)

 1984 Musée des BEAUX-ARTS : peintures –paysages, Carcassonne (FRANCE)

 1985 ORANGERIE DU CHATEAU : peintures, Versailles (FRANCE)

 1986 Musée des BEAUX-ARTS : peintures, Carcassonne (FRANCE)

 Palais des Congrès : peintures, Revel (FRANCE)

 Institut Français : peintures – Barcelone (ESPAGNE)

 Peintres du Roussillon – Hanovre (ALLEMAGNE)

 Florence et Georges MAURY : peintures – Revel (FRANCE)

 Salon d’Octobre – Brive (FRANCE)

 1987 Espace MOLIERE : peintures – Agde (FRANCE)

 Fondation Firmin BAUBY : peintures – Perpignan (FRANCE)

 Galerie LA GIROUETTE, exposition permanente -Cité de Carcassonne (FRANCE)

 Hommage aux Cahiers du Sud : peintures – Carcassonne (FRANCE)

 Salon des Méridionaux – Toulouse (FRANCE)

 Galerie L’OCCITADELLE : peintures – Montségur (FRANCE)

 Hommage à Gaston MASSAT – Foix (FRANCE)

 199.. Exposition - Rodez (FRANCE)

 1991 Exposition - Montpellier (FRANCE) 

1995 Accrochage toile monumentale pour installation définitive en Gare de Carcassonne

2000 Musée des BEAUX-ARTS, « Rétrospective Jean Camberoque » - Carcassonne (FRANCE)

Maison des Mémoires – Centre JOE BOUSQUET : « Jean Camberoque et le dessin » - Carcassonne (FRANCE)

2001 Jean et Charles Camberoque : Peinture et photographie Château de Siran (FRANCE)

 

Bibliographie

 « Le Midi des Peintres » par Pierre CABANNE, éditions Hachette

« Joë Bousquet » par S.ANDRE et G.MASSAT, collection Poètes d’Aujourd’hui, éditions Seghers

« En Languedoc » par Jean LEBRAU, La Nouvelle Revue des Deux Mondes

« Camberoque chez Goya » par Charles COURRIERE, éditions Aude Magazine

 

Illustrations

Joë BOUSQUET « Le Meneur de Lune », éditions J.-P. Janin

Michel MAURETTE « La Crue », éditions l’Amitié par le Livre

Michel MAURETTE « L’enfant des loups », éditions l’Amitié par le Livre

Jean LEBRAU « Poèmes », éditions Subervie

Graham GREENE « Deux cœurs sensibles » Nouvelle, Le Figaro littéraire

Pierre GASCAR « Ce drôle d’oiseau » Nouvelle, Le Figaro littéraire

Yves GANDON « Don Giovanni » Nouvelle, Le Figaro littéraire

Georges GUILLE « Des vies de chiens » Contes, éditions de la Table Rondes

Pierre LOUBIERE Poèmes, éditions Subervie

Pierre GOUGAUD « Grand-mère m’a raconté », éditions Verdier

Gaston MASSAT « Bestiaire d’amour », éditions Verdier

Prosper MONTAGNE « Le Festin occitan », éditions de l’Atelier du Gué et Jacques Brémond

Revue LOESS Dessins n°9 et n°16/17

Joë BOUSQUET « Papillon de neige » éditions Verdier

« Un amour couleur de thé », éditions Verdier

Portrait, éditions Albin Michel

Portrait, éditions Gallimard

Dessins, éditions Pierre Seghers

 

Salons

Sociétaire des Salons d’Automne et de la Société Nationale des Beaux-Arts

__________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Commentaires

je me suis toujours demandée qui avait fait cet arlequin a présent je le sais ....un grand peintre Carcassonnais dont on ne parle pas souvent ...merci Martial .....

Écrit par : constance pressoirs | 22/09/2015

J'ai eu la chance ,jeune adolescente de rencontrer J.Camberoque, ami de ma mère laquelle avait la librairie de la Cité rue de la gare et au dessus, la galerie Mistral où ont exposé beaucoup d'artistes régionaux dont Tarlier ,Artemoff ,Meffre , Savy et d'autres peintres et sculpteurs ,puis Fontgrande au pied de la Cité et sa galerie d'art où Camberoque était présent .
Merci pour le souvenir .

Écrit par : bénédicte Lauer- costechareyre | 09/10/2015

Les commentaires sont fermés.