30/09/2015

La visite de S.A.R le prince Alphonse de Bourbon, duc d'Anjou.

La ville de Carcassonne reçut à l'occasion du "Millénaire capétien" le 24 octobre 1987, Monseigneur le duc d'Anjou, descendant de Louis XIV et héritier du trône de France. Ce dernier point étant vivement contesté par la famille d'Orléans...

alfonso.jpg

Alphonse de Bourbon fut accueilli par le maire Raymond Chésa à l'Hôtel de ville puis, au Musée des Beaux-arts, par Jean-François Mozziconacci - conservateur du musée. L'hôte de la ville était le descendant d'une longue lignée qui a donné 39 rois à la France (Capétiens, Valois et Bourbons). Cette visite fit néanmoins grincer des dents à de très nombreux anciens Républicains espagnols vivants à Carcassonne, en raison du mariage du prince avec la petite fille de Franco en 1972. Cela n'a pas gêné le maire, lui-même fils d'un émigré espagnol originaire de la province d'Aragon. Sachons gré au roi Juan Carlos 1er d'avoir assuré la transition démocratique de l'Espagne et d'avoir su résister au coup d'état phalangiste du 24 février 1981.

P1050583.JPG

Le livre d'or de la ville de Carcassonne

Alphonse Bourbon. 1987. Photo Patrice Cartier.jpg

Le prince alla visiter en toute simplicité visiter la Cité médiévale, sous la conduite de Nicole Bertrou (Première adjointe au maire) et de Jacques Albarel (Adjoint à la culture). Deux ans plus tard, il perdit la vie sur la piste de ski de Beaver Creek (Colorado). Lancé à pleine vitesse un cable tendu en travers lui sectionna la tête ; neuf jours après la date de la mort de Louis XVI et six mois avant le 200e anniversaire de la Révolution française. Étrange coïncidence, n'est-ce pas ?

duc.jpg

Pour les légitimistes, son fils Louis XX est l'actuel prétendant à la couronne de France.

louis-de-bourbon-2.jpg

Louis de Bourbon

Prince_Jean_de_France.jpg

Pour la Maison de France, Jean d'Orléans "Duc de Vendôme", revendique le titre de futur roi de France sous le nom de Jean IV.

_____________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

11:14 Publié dans Politique | Tags : bourbons | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

quelle mort horrible il a eu, moi qui n'ait jamais aimé l'histoire vous me la faite apprécier surtout quand notre ville chérie y est impliquée et si les rois revenaient? quelle vie aurions nous? monsieur Chésa était un homme intelligent .....

Écrit par : constance pressoirs | 30/09/2015

Les commentaires sont fermés.