30/09/2015

La visite de S.A.R le prince Alphonse de Bourbon, duc d'Anjou.

La ville de Carcassonne reçut à l'occasion du "Millénaire capétien" le 24 octobre 1987, Monseigneur le duc d'Anjou, descendant de Louis XIV et héritier du trône de France. Ce dernier point étant vivement contesté par la famille d'Orléans...

alfonso.jpg

Alphonse de Bourbon fut accueilli par le maire Raymond Chésa à l'Hôtel de ville puis, au Musée des Beaux-arts, par Jean-François Mozziconacci - conservateur du musée. L'hôte de la ville était le descendant d'une longue lignée qui a donné 39 rois à la France (Capétiens, Valois et Bourbons). Cette visite fit néanmoins grincer des dents à de très nombreux anciens Républicains espagnols vivants à Carcassonne, en raison du mariage du prince avec la petite fille de Franco en 1972. Cela n'a pas gêné le maire, lui-même fils d'un émigré espagnol originaire de la province d'Aragon. Sachons gré au roi Juan Carlos 1er d'avoir assuré la transition démocratique de l'Espagne et d'avoir su résister au coup d'état phalangiste du 24 février 1981.

P1050583.JPG

Le livre d'or de la ville de Carcassonne

Alphonse Bourbon. 1987. Photo Patrice Cartier.jpg

Le prince alla visiter en toute simplicité visiter la Cité médiévale, sous la conduite de Nicole Bertrou (Première adjointe au maire) et de Jacques Albarel (Adjoint à la culture). Deux ans plus tard, il perdit la vie sur la piste de ski de Beaver Creek (Colorado). Lancé à pleine vitesse un cable tendu en travers lui sectionna la tête ; neuf jours après la date de la mort de Louis XVI et six mois avant le 200e anniversaire de la Révolution française. Étrange coïncidence, n'est-ce pas ?

duc.jpg

Pour les légitimistes, son fils Louis XX est l'actuel prétendant à la couronne de France.

louis-de-bourbon-2.jpg

Louis de Bourbon

Prince_Jean_de_France.jpg

Pour la Maison de France, Jean d'Orléans "Duc de Vendôme", revendique le titre de futur roi de France sous le nom de Jean IV.

_____________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

11:14 Publié dans Politique | Tags : bourbons | Lien permanent | Commentaires (1)

28/09/2015

Une secte a t-elle investi dans la cité médiévale?

Depuis près de vingt ans c'est l'omerta à la cité sur l'homme tout de blanc vêtu comme Raël, qui a peu à peu, aurait acheté des maisons pour les transformer en musées, commerces de vêtements et auberges. Ses employés seraient des adeptes au service de ce mouvement. Selon les services des RG, il pourrait s'agir d'anciens adeptes de Georges Roux, fondateur en 1952 de l'Alliance Universelle. Georges Roux était persuadé d'être lui-même la réincarnation du Christ et prétendait pouvoir guérir par l'imposition des mains.

Cliquer ci-dessous

399302-sectes-pres-de-500-adeptes-recenses.html

secte.jpg

Ce mouvement spirituel est classé comme secte, dans le rapport n°2468 de la commission parlementaire du 22 décembre 1995.

cite_de_carcassonne.jpg

Ces gens se seraient lancés dans l'activité touristique et la restauration dans la cité médiévale. L'histoire aurait commencé le 26 juin 1992 à travers une association "Les enfants de la muse" en lien avec la fondation Azazel Institute Inc (Boston, Etats-Unis) avec l'inauguration d'un musée médiéval à connotation ésotérique.

Cliquer ci-dessous

lilim.htm

Source

 Dictionnaire des groupes religieux aujourd'hui

Vernette et Monelon)

Editions  PUF / 1995

Azazel, épinglé dans le rapport parlementaire sur les sectes, s'était aussi implanté au château de Pauligne en 1992, toujours selon cette source. Au delà de la pratique religieuse et de la liberté de conscience que la loi de 1905 sur la laïcité protège, se pose bien d'autres questions. Si ce que nous révélons est ici fondé, que financent ces mouvements religieux sous couvert de fondations ou de mécénats ? Existe t-il un risque de voir des demandeurs d'emploi ou des stagiaires envoyés dans ces commerces et finalement enrôlés comme nouveaux adeptes ? Les agents de l'URSSAF ont a plusieurs reprises constaté dans plusieurs de ces mouvements tenant commerce en France, que le travail dissimulé était bien souvent la règle puisque les adeptes travaillent pour la communauté. Il semblerait enfin qu'à l'instar de "l'Église de Scientologie", ces associations bénéficient de soutiens au sein de l'administration. Sinon, comment alors expliquer qu'elles aient encore pignon sur rue et que leurs richesses croissent sans cesse ?

Soulignons que ces personnes sont parfaitement intégrées dans la Cité médiévale et n'ont jamais créé de problèmes autour d'elles. Nous souhaitons simplement informer sur l'opacité des sources d'investissement dans ce haut lieu touristique.

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

10:37 Publié dans La Cité | Lien permanent | Commentaires (5)

27/09/2015

The yankees in the walled city

Notre cité n'a pas attendu d'être classée Patrimoine mondial par l'UNESCO pour attirer des visiteurs du monde entier. Les fêtes du bi-millénaire en juillet 1928 avaient déjà donné un élan indiscutable à l'essor touristique de Carcassonne. Nous en reparleront dans une prochaine chronique. A l'issu de cet évènement, les américains ne tardèrent pas à pointer leurs objectifs sur "The walled city of Carcassonne". La légende dit même qu'ils voulaient acheter la cité médiévale et pierre par pierres, la transporter aux Etats unis comme ils le firent avec une partie du cloître de St-Guilhem le désert.

1881837510.jpg

"The mentor"

publié

par

"The crowell publishing company at Springfield (Ohio)"

consacre six pages à la cité, en novembre 1928.

637554214.jpg

The "Medieval Silhouette" of the city of Carcassonne. A view of such unique and perfect loveliness as to create a feeling that the onlooker has been transported afar to a world of dreams".

Voilà une impression qui n'a pas changé depuis, si j'en juge par cette anecdote. Un soir d'été, alors que je revenais vers la ville par le pont-vieux, comme à l'accoutumée je me retournais pour admirer notre belle cité illuminée. Comme si je la voyais pour la dernière fois. Une personne de nationalité américaine s'avançant vers moi me dit alors avec son délicieux accent: "C'est plus beau que le château de la belle au bois dormant" Il est vrai que la jeune nation américaine, ne peut avoir d'autres références.

459302806.jpg

Une brochure éditée par l'imprimerie Roudière pour l'hôtel de la cité, dans laquelle on apprend notamment le nom de ses hôtes prestigieux: La Reine Victoria d'Espagne, La princesse de Battenberg, Le Roi et la Reine du Portugal, Le Sultan du Maroc, Anne et Françoise de France, Prince Charles de Bourbon, Princesse Louise d'Orléans, Le grand Duc Boris de Russie...

1477394068.jpg

"No more perfect setting for such a pictorial chronicle could be chosen. Everything that learned works on medieval fortifications describe can be seen on and about these walls. Nowhere in the world is there a rival of romance in reality, that splendid blending of fact and fancy called Carcassonne."

______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

 

10:03 Publié dans La Cité | Lien permanent | Commentaires (0)

26/09/2015

Que va t-il rester bientôt des acquis sociaux de 1936 ?

En 1936, de mai à juin, la France gouvernée par le Front populaire de Léon Blum allait connaître un mouvement de grève sans précédent qui allait toucher peu à peu tous les secteurs d'activité. Les entreprises sont occupées par les grévistes qui remettent en cause le principe de la propriété privée des moyens de production. 2 millions de travailleurs ont débrayé, avec pour conséquence une paralysie totale du pays qui a fait craindre aux patrons une révolution Bolchévique. La France traversait depuis 1931 une grave crise économique en grande partie lancée par le crac boursier de 1929. Le chômage, la production, la consommation... tous les signaux étaient au rouge. Les accords Matignon sont signés par la CGT et le patronat à l'initiative du gouvernement le 7 juin 1936. Les ouvriers obtiennent 12% d'augmentation de salaire en moyenne, 2 semaines de congés payés (les premiers), la semaine de travail à 40h au lieu de 48h, une loi sur l'allocation chômage... Maurice Thorez (PCF) demanda alors l'arrêt de la grève: "Il faut savoir arrêter une grève dès que satisfaction a été obtenue."

1114556152.jpg

Les grévistes devant la Rotonde à Carcassonne

À Carcassonne, les travailleurs défilent le poing levé avec des étendards rouges en chantant l'Internationale.  Malheureusement, la hausse des prix allait bientôt annuler l'augmentation salariale prévue par les accords Matignon. Les difficultés économiques forcèrent le gouvernement Blum a dévaluer le Franc et devant les protestations, il décida une pose dans les réformes. Celle des retraites est notamment abandonnée, ce qui déçoit la gauche sans apaiser l'opposition de la droite. L'extrème droite et ses journaux teintés d'antisémitisme à l'endroit de Blum, s'en donnent à coeur joie. Le gouvernement Blum démissionne le 21 juin 1937.

La situation en 2015

Une crise économique depuis 2008 importée des États-Unis sur fond d'escroquerie immobilière et financière ; avec pour conséquence un taux de chômage sans précédent en France. L'élection d'un président socialiste qui fait campagne sur la solidarité et les réformes sociales mais qui les abandonne deux après en changeant de Premier ministre. L'idéologie socialiste fait place au pragmatisme hollandiste tourné vers l'économie social- libérale. Cette politique créée des désordres dans la majorité parlementaire, sans produire dans l'immédiat des effets positif sur le chômage. Pour la première fois dans la cinquième République, l'exécutif est fragilisé par les fissures au sein de sa majorité. On se croirait revenu aux temps de la IVe République, fort heureusement Michel Debré avait tout prévu... L'article 49/3 - héritage de la Monarchie absolue - cristallise encore davantage les frustrations d'une partie des députés tout en préservant les institutions. Ces lois votées sous la contrainte ne seraient pas passées si les centrales syndicales avaient su s'unir comme en 1936. Or, au sein des entreprises privées et de l'administration d'état, on a peu à peu cassé toute possibilité de rébellion. Comment ? En sectorisant les services afin que ceux-ci ne puissent pas se regrouper et défendre des intérêts communs. L'adage "diviser pour mieux régner" n'a jamais été aussi bien employé qu'aujourd'hui... Voyez que bientôt tout va être décidé par accord de branche... Simplification du code du travail ? Malin pour écarter tout mouvement social d'ampleur nationale...  Une invention bien plus efficace que les larges avenues Haussmaniennes de Paris construites sous Napoléon III pour mater la rébellion populaire.

Loin de pouvoir donc manifester leur désapprobation, certains salariés l'expriment clairement dans un vote protestaire, lors des élections. La CGT et son organe politique qu'était le Parti Communiste Français ne représentant plus grand chose, le vote ouvrier est passé à l'extrême droite. Celle qui fait croire à l'agneau, que le loup lui veut du bien. Quand on lit l'histoire sociale des années 30, on se rend compte qu'elle a toujours préféré les patrons qui faisaient donner la troupe contre la fronde des ouvriers. Qu'importe, la crise économique et la guerre ont toujours profité aux mêmes. Nous avons la première et bientôt la seconde pour repartir comme en 1940...

________________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

11:10 Publié dans Politique | Tags : front populaire | Lien permanent | Commentaires (2)

25/09/2015

Henri Tort-Nouguès (1921-2001), philosophie et spiritualité

Tort-Nougues-henri2.jpg

Henri Tort-Nouguès est né à Coursan le 19 novembre 1921 dans une famille d'enseignants. Il est le neveu de Pierre et Maria Sire, romanciers et poètes, dont il habitera la maison de la cité.

sire.jpg

La maison de Pierre et Maria Sire, rue Viollet-le-duc

© Los ciutadins

Après des études à la Sorbonne où il rencontra Alain puis Ferdinand Alquié (1906-1985) pour lequel il aura toujours une grande admiration et se lance dans le professorat. On retrouve donc Henri Tort-Nougès dans les lycées de province et à Paris comme enseignant les lettres classiques et la philosophie. En 1949, il initié à la loge "L'écho" du Grand Orient de France, une obédience qu'il quittera en 1964 pour "l'union des peuples" de "La grande loge de France".

Tort-Nougues-henri.jpg

© jlturbet.net

Il  en sera le Grand Maître de 1983 à 1985. De retour sur ses terres occitanes, il s'affilie en 1985 dans une loge carcassonnaise.

Miquel et Tort-Noguès.png

Jacques Miquel et Henri Tort-Nouguès

Au début des années 1990, Henri Tort-Nougués occupe les fonctions de Président de l'association du Festival de Carcassonne. Dans ce cadre il donnera plusieurs conférences, notamment sur l'opéra " La flûte enchantée" de W-A Mozart.

4064180126.2.jpg

Il publie également de nombreux ouvrages sur la Franc-maçonnerie : Lumière et secret maçonnique, l'Ordre maçonnique, Lecture des tableaux de loge...etc.

Henri-Tort Nouguès est décédé le 26 mars 2001 à l'âge de 79 ans. Il est inhumé à Coursan (Aude).

______________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

24/09/2015

Michael Jackson a dormi à l'Hôtel de la Cité, le 15 septembre 1992

"Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître".... et pourtant vous ne rêvez pas, car la star interplanétaire de la pop est bien venue à Carcassonne le 15 septembre 1992.

jackson.jpg

"Thriller live"

© La dépêche

Le lendemain au soir elle se produit au stadium de Toulouse devant 40 000 fans en délire, mais la veille - après envoyé de fausses pistes aux paparazzi - c'est à l'Hôtel de la Cité de Carcassonne qu'elle ira dormir. Michael Jackson ne voulait pas partager le même hôtel que sa famille qui l'avait suivi en tournée. D'après Michel del Burgo qui tenait les cuisines du restaurant "La barbacane" à cette époque :

"Il était tel qu'on le voyait à la télé, avec son chapeau, ses lunettes noires et son foulard sur le visage. Il était venu avec son cuisinier indien, coiffé d'un turban. Dans les cuisines de l'hôtel, je l'ai regardé lui préparer son repas végétarien, avec des produits à nous, et d'autres qu'il avait emmené avec lui. Le lendemain, tout le personnel de l'hôtel a été invité à son concert."

Toujours selon le chef étoilé,  il a eu un comportement exemplaire avec le personnel malgré une nuit mouvementée :

"Sa famille est venue le rejoindre à Carcassonne. Du coup, il est parti se réfugier dans son van, sur le parking de l'hôtel, avec des caisses d'Orangina et de Coca-Cola. Finalement, la police est intervenue pour faire partir ses proches, et il a réintégré sa suite".

Capture d’écran 2015-09-24 à 10.08.12.png

Le van de Michael Jackson devant l'Hôtel de la Cité

© Bruno Courrière

Arrivé à 20 heures, le chanteur a quitté l'établissement à 3H30 du matin avec l'ensemble de son équipe occupant les seize chambres du premier étage.

suite.jpg

La chambre de Michael Jackson

© Hôtel de la Cité

C'est seulement l'avant-veille que Christophe Luraschi - responsable de l'hébergement - a appris la venue de Jackson à l'hôtel. Très vite les craintes sur les exigences démesurées de la star ont été dissipées. Il a demandé seulement à ne pas avoir de ligne téléphonique directe, ni climatisation, de l'eau minérale et du Pepsi, deux employés de l'hôtel pour garder l'entrée de sa chambre.

Capture d’écran 2015-09-24 à 10.39.03.png

Toujours selon M. Luraschi, il a déclaré à propos de la Cité que c'était le plus bel endroit qu'il ait vu depuis son arrivée en France et est resté de longues minutes sur la terrasse de l'hôtel à contempler les remparts.

__________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

10:42 Publié dans La Cité | Tags : michael jackson | Lien permanent | Commentaires (1)