13/10/2015

Le monument aux morts du Couvent des Capucins retrouve la lumière !

Le samedi 12 octobre 2002, le Couvent des Capucins dans la rue du 24 février était entièrement rasé et allait laisser place à une résidence immobilière. Vous pouvez à ce sujet consulter ci-dessous l'histoire de cet énorme gâchis.

le-couvent-des-capucins-massacre-par-un-promoteur-immobil...

Voici comment les peintures marouflées de Jacques Ourtal et le monument aux morts de la Grande guerre ont été sauvées in-extremis de la destruction.

4264081126.jpg

Voilà où en était la destruction quand avec émoi, on entendit: 

"Il faut tout arrêter, ils vont détruire les toiles de Jacques Ourtal".

Ne pouvaient-ils pas s'en soucier plus tôt ? Il paraît qu'on avait oublié le grand peintre qu'était Ourtal. Heureusement, L'abbé Didier Escoupérié passait par là, car sans lui... Bon, on dépêcha sur place les services de la DRAC qui ordonnèrent la sécurisation des oeuvres du peintre, marouflées sur les murs que la chute des pierres avait rendus poussiéreuses. La mairie, grâce à Nicole Bertrou, imposa au promoteur qui n'avait cure de ces objets d'art et qui, sans elle, les aurait passé au pilon, de financer le sauvetage. C'est dans des conditions précaires et dangereuses que Andrezej Mielniczek (restaurateur agréé par les Monum), Corinne Calvet et M-C Ferriol ont sorti les toiles posées contre les murs des chapelles et du choeur. Ils ont travaillé sur un échafaudage municipal inadapté, en risquant de prendre des pierres sur la tête à tous moments. Là, où il leur aurait fallu 15 jours, on leur en donna seulement quatre. Malgré cela, les toiles furent mises en lieu sûr avec le concours de la camionnette du père de Corinne. L'essentiel était sauf...

Que sont devenues les oeuvres d'Ourtal ? Le promoteur les a données (par la force des choses) à l'association diocésaine. La Sainte face a été vendue pour l'euro symbolique a la ville de Carcassonne, qui l'a déposée à l'église St-Vincent. La grande peinture représentant St-François d'Assise est enroulée dans un dépôt, en attendant de lui trouver un point de chute. Les anges et la grande fresque ont été protégés par la commission départementale des objets mobiliers, il y a environ deux ans. Il a été décidé que le monument aux morts serait déplacé dans la chapelle du cimetière St-Michel. Les tableaux sur toile sont à Notre-Dame de l'Abbaye. Quant aux statues, elles ont été données à d'autres congrégations religieuses. C'est selon Corinne Calvet, ce qui a permis de redécouvrir le talent Jacques Ourtal.

Le Monument aux morts

Après avoir été acquis pour l'euro symbolique par la municipalité de Jean-Claude Pérez - grâce à l'intervention des abbés Cazaux et Escoupérié - le monument aux morts a été installé dans la chapelle du cimetière Saint-Michel.

P1020198.JPG

Il s'y trouve actuellement et nous avons le plaisir de vous le faire découvrir en exclusivité dans son nouvel emplacement. C'est un miraculé qui a échappé aux bombardements de l'abrutissement de quelques incultes.

P1020197.JPG

© Jacques Blanco

Les noms de tous les frères Capucins de France, morts lors de la Grande guerre, sont inscrits sur ce monument. Au-dessus, les toiles du peintre Carcassonnais Jacques Ourtal.

P1020195.JPG

© Jacques Blanco

_____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Commentaires

Tous les acteurs de ce sauvetage , sont membres de L'Association des Amis de la Ville et de la Cité .

Écrit par : jacquesblanco | 13/10/2015

Je ne vois pas les toiles ?? il y a un carré blanc à la place.
Oui quel gâchis pour notre patrimoine ces bâtiments n'auraient jamais dû être détruits.

Écrit par : Riviere Blanchard | 13/10/2015

La toile de gauche représente la Cathédrale de Reins en feu .Celle de droite , le couvent des Capucins détruit en 2002 .

Écrit par : jacquesblanco | 13/10/2015

La chapelle des Capucins n'aurait jamais dû être détruite, elle faisait partie du patrimoine, c'était un peu de nous tous les Carcassonnais et surtout ceux des Capucins.
Alors quand on voit ce qui a été construit a la place de cette chapelle c'est une honte. Heureusement que Mme Bertrou et les personnes de l'Association de la Ville et de la Cité ont pu récupérer des piéces, je les félicité et leur dis MERCI.

Écrit par : BARRABES | 13/10/2015

Bonsoir, C'est une des œuvres que les membres de la commission extra municipale du patrimoine ont pu sauver de la destruction du couvent. Il est l'oeuvre d'un grand peintre carcassonnais, Jacques Ourtal mais c'est surtout un monument aux morts. Il est, à ma connaissance, unique en France. Il porte les noms des capucins morts lors de la première guerre mondiale. C'étaient des ambulanciers, des soldats,... J'espère, que très prochainement, pouvoir donner de plus amples renseignements sur ces hommes. Les recherches sont en cours. Une façon de continuer le travail des capucins de Carcassonne et du peintre Jacque Ourtal qui ont édifiés ce monument.

Écrit par : Corinne Calvet | 13/10/2015

Bonsoir, C'est une des œuvres que les membres de la commission extra municipale du patrimoine ont pu sauver de la destruction du couvent. Il est l'oeuvre d'un grand peintre carcassonnais, Jacques Ourtal mais c'est surtout un monument aux morts. Il est, à ma connaissance, unique en France. Il porte les noms des capucins morts lors de la première guerre mondiale. C'étaient des ambulanciers, des soldats,... J'espère, que très prochainement, pouvoir donner de plus amples renseignements sur ces hommes. Les recherches sont en cours. Une façon de continuer le travail des capucins de Carcassonne et du peintre Jacque Ourtal qui ont édifiés ce monument.

Écrit par : Corinne Calvet | 13/10/2015

C'est une des parties du couvent des Capucins qui a pu être sauvé où a brillé l'excellent exécuteur Jacques Ourtal qui s'était formé à Paris mais aussi au contact de son père François et son frère Jules.

D'après les photos nous sommes loin de l'original, manque d'ampleur etc.

Cet extrait nous renvoie au grand désespoir du père Léon, à l'indifférence des autorités locales et nationales,à la dispersion du mobilier controlé ou pas, à la révoltes d'un quartier dans cet épisode qui a vu détruire un couvent de style italien et la réalisation d'une très juteuse affaire immobilière.

Laisser détruire un couvent construit par les dons succéssifs des carcassonnais, il a fallu oser.

Écrit par : Cecile | 14/10/2015

On pourrait épiloguer sans fin sur cette triste affaire... Moi, elle me laisse sans voix ... C'est une véritable honte! Dans ce jardin qui descendait vers la pachère il y avait un petit cimetière où reposaient les moines défunts. on les enterrait dans une caisse en bois sans fioriture avec un petit fagot de sarments en guise d'oreiller.

@ MR Barrabes:
J'ai connu un Barrabes du quartier des capucins qui jouait dans la Passion? Est-ce vous?

Écrit par : Authier | 14/10/2015

Les commentaires sont fermés.