11/11/2015

Le domaine de Bouriac

Dans notre article d'hier consacré au barrage de Saint-Jean, nous évoquions l'arrangement entre Léo Dupré et les propriétaires du domaine de Bourriac, situé sur l'autre rive. Quelle est donc cette ancienne métairie ? Où se trouve t-elle exactement ? C'est ce que je vous propose de découvrir aujourd'hui...

Capture d’écran 2015-11-11 à 09.08.40.png

Carte de Cassini

Histoire et généalogie

La métairie de Bouriac prit vraisemblablement le nom de la famille qui l'habitait au XVIIe siècle, comme tant d'autres hélas disparues dans Carcassonne. On rencontre ce patronyme dans le Tarn, Midi-Pyrénées, le Lot, l'Aveyron et à Villasavary dans l'Aude au XVIIIe siècle. En 1573, Pierre Bouriac est marchand et Consul de la Ville de Carcassonne (Histoire ecclésiastique et civile de Carcassonne / Pierre Bouges / p.483). Jean Don marié à Anne Lamarque habitent le domaine au siècle suivant, avant qu'il ne passe entre les mains de Jean, Honoré puis d'Aphrodite Bourbon. La succession est ensuite dévolue à Marie Geneviève Honorine Cardes  (épouse de Georges Suzanne Hypolite Edouard Riscle) et à son frère, Joseph François Prosper Cardes, marié à Rose Cardes. Ce dernier exerce la profession de propriétaire rentier. 

Au moment du prolongement du barrage de St-Jean sur la rive des terres de Bouriac, le domaine de Bouriac possède un métayer du nom de Jean Audier dit Victor. Prosper Cardes est désigné comme administrateur des biens de son fils, Aphrodite Cardes dit Alma, jusqu'à sa majorité. Alma Cardes se distinguera plus tard dans la peinture, tout en vivant de ses rentes. Il ne vivra pas au domaine, mais 22 rue des Halles (actuelle rue Chartran). C'est également un fervent catholique qui n'hésite pas à décorer la cathédrale Saint-Michel pour de grandes occasions. Ses toiles entreront au Musée des Beaux-arts. Alma Cardes sera un membre éminent de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude.

Auguste Satgé (1858-1961) grâce à son mariage avec l'une des fille Riscle, Gabrielle, possèdera le domaine, qui aujourd'hui appartient à la famille Cros-Mayrevieille.

Bourriac 1.jpg

L'entrée du domaine

La métairie de Bouriac est située en face du stade Albert Domec, à l'angle de l'avenue du général Sarrail.  Il s'agit d'une bâtisse un peu austère qui n'a rien de remarquable d'un point de vue architectural, mis à part peut-être son pigeonnier. C'est néanmoins un des rares témoins des domaines viticoles de Carcassonne, ayant résisté à la pioche des promoteurs immobiliers.

Bourriac 5.jpg

Le pigeonnier de la métairie

Bourriac 3.jpg

Le corps de bâtiment avec sa cour

Bourriac 6.jpg

Cette croix se trouvait initialement à l'angle du chemin de Montredon. Elle été déplacée à l'entrée du domaine à la demande de la propriétaire, quand la ville a transformé les installations du stade Domec. (Source : J. Blanco)

octroi 2.jpg

Cette borne d'octroi trouvée à proximité du domaine par Jacques Blanco, a son inscription presque effacée par l'érosion de la pierre. Que fait-elle à cet endroit ? Par un heureux hasard, j'ai retrouvé une délibération du Conseil municipal en date du 27 mars 1897, adoptée sur proposition de M. Durand :

"L'octroi de la route de Trèbes sera transporté 500 mètres plus loin jusqu'au ruisseau de la porte de fer et englobera le domaine de Bouriac de M. Satgé."

Bourriac 4.jpg

Crédit Photos

Jacques Blanco

Carte de Cassini

Recherches

Martial Andrieu

_________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015 

Commentaires

encore merci a Jacques Blanco pour ses belles photos sans lesquelles nous ne pourrions nous situer......et merci a Martial Andrieu de nous faire profiter de ses recherches .....

Écrit par : constance pressoirs | 11/11/2015

Répondre à ce commentaire

Encore un grand merci pour faire revivre la mémoire des pierres, des gens, tous "ces reportages" sur le passé de carcassonne qui revit grâce à vos soins, vos recherches.

Tous ces articles, je les apprécie grandement.
Merci

Écrit par : grillon | 11/11/2015

Répondre à ce commentaire

Quand j'étais jeune le domaine de Bouriac était un de nos terrains de jeux lorsque nous allions chez mes grand-parents qui résidaient au plateau Paul Lacombe séparé de Bouriac par des vignes, des champs de luzerne et un petit ruisseau à grenouilles. Derrière la métairie avec sa tour et son pigeonnier il y avait une diligence, une sorte de carrosse assez imposant qui nous intriguait. Dans l'étable il y avait des vaches et des chevaux dans l'écurie. C'était une ferme avec une grande activité.Un régisseur ou moussaigue avec des ouvriers agricoles, de bœufs attelés qui tiraient des charrettes, des poules et des canards plein la cour, enfin une ferme pas un monument historique!
c'est donc un grand plaisir de lire cet article et de voir des bâtiments qui n'ont guère changés.

Écrit par : Authier | 12/11/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire