21/11/2015

Avez-vous oublié le café Français, place Davilla ?

1288244161.jpg

Le café Français était situé sur la place Davila, au pied de l'immeuble du Dr Tomey. On ne trouve sa trace dans de vieux annuaires, qu'après la Grande guerre. Il était tenu dans les années 1950 par M. Bouc. Quand le lycée se trouvait dans la rue de Verdun, ce café accueillait les pions et les professeurs qui restaient manger à la cantine. Après le repas, ils se retrouvaient là pour boire un café et "taper le carton". 

Dans les années 1950 et 1960, les lignes des autobus des Courriers du Midi faisaient une halte devant le Café Français. Le trottoir devant le bistrot était encombré de sacs cageots et toutes sortes de choses « précieuses » achetées en ville et qui partaient avec les passagers embarquant pour les villages de la ligne Carcassonne, Bélesta. Des poules et des lapins prenaient part au voyage…Bref, un véritable inventaire à la Prévert. Dès que l’heure du départ approchait, les gens s’agitaient, s’interpellaient fébrilement comme si on allait partir pour un voyage lointain. Il y avait toujours un passager qui traînait au bar. Le chauffeur klaxonnait rageusement pour l’appeler…

Sur même trottoir en remontant, se trouvaient l'épicerie Crouzilles, Canavy, le marchand de graines Rieux et la boucherie Marcel. De l'autre côté de la place, il y avait M. Gleizes qui vendait des graines en gros. 

Capture d’écran 2015-11-21 à 08.59.17.png

C'est l'agence bancaire BNP qui succéda au café Français au début des années 1980.

_____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

Commentaires

je me souviens de Canavy le marchand de graines mais pas des autres marchands

Écrit par : constance pressoirs | 24/11/2015

Les commentaires sont fermés.