12/12/2015

Quatre jeunes Carcassonnais se tuent dans un terrible accident

Carcassonne, ce dimanche 24 juillet 1938 à 12h30, une camionnette de l'entreprise Bezombes conduite par Julien Fernandez, transportant treize jeunes gens, suivait la route Minervoise depuis le Pont rouge en direction de la ville. Ces jeunes , tous membres du Comité des fêtes de la Cité, venaient de chercher du buis pour décorer le bal. Ils avaient, au passage, pris quelques consommations au café. En arrivant à l'écluse de St-Jean, le conducteur, à la suite d'un dérapage, ne put s'engager dans le tournant. Le lourd véhicule arracha le parapet du pont et tomba sur la porte de l'écluse. Dans le choc, plusieurs jeunes furent précipités dans le canal. Ce sont les jeunes Aromi, Barrabès, Berger et Garrida, tous âgés de 17 à 18 ans.

Les pompiers de Carcassonne, avertis aussitôt, arrivèrent immédiatement avec leur matériel et ramenèrent les quatre corps sur la berge. Malgré tous les soins qui leur furent prodigués, les jeunes gens ne purent être ranimés. Ils avaient séjourné trente minutes dans l'eau et portaient de nombreuses blessures. Les neuf survivants, presque tous blessés ou contusionnés, ont été ramenés en ville par des automobilistes de passage. Ils sont soignés à l'hôpital et dans une clinique.

Le docteur Mourgues a procédé aux constatations. M. Morelli, procureur de la République ; le commandant de gendarmerie, M. Goldefy ; MM. Royer, secrétaire général du commissariat de police ; Lespinasse, ingénieur des ponts et chaussées, se sont rendus sur les lieux de l'accident, qui a produit dans toute la ville une très pénible impression. M. le secrétaire de la préfecture de l'Aude, M. Ricard, s'est transporté sur les lieux et auprès des familles pour présenter ses condoléances.

(La dépêche du midi / 25 juillet 1938)

Capture d’écran 2015-12-12 à 08.55.45.jpg

C'est au niveau du pont de l'écluse de Saint-Jean, sur l'ancienne route Minervoise que l'accident s'est produit. Précisément entre l'écluse du Pont rouge et l'actuel rond point de la rocade est, vers la ville. Ce évènement tragique eut pour conséquence d'annuler des festivités de la Cité en 1938. Elles ne reprirent qu'après la Libération.

 

img019.jpg

Noël Gaillagot qui faisait partie de l'expédition dans la camionnette, se jeta dans l'écluse afin de tenter de secourir ses camarades. Grâce son acte de bravoure, trois d'entre eux furent sauvés. Cet homme que l'on voit ci-dessus en 1990 à l'âge de 72 ans était né le 24 novembre 1917 ; il habitait le quartier de la Pierre blanche. 

accident

Noël Gaillagot est inhumé au cimetière de la Cité

___________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2015

09:18 Publié dans La Cité | Tags : gaillagot | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

tragique évènement du surement a l'alcool qu'ils avaient bu dommage pour ces vies fauchées en pleine jeunesse

Écrit par : constance pressoirs | 12/12/2015

Répondre à ce commentaire

Tant que le tour de l 'ane à existé à la CIté , nous allions assister à l 'office à St Nazaire en hommage à ces jeunes , quatre vases de fleurs etaient déposés dans le coeur , puis nous allions tous au cimetiere de la Cité déposer sur leurs tombes ces vases . Moment emouvant ..!!

Écrit par : loupia | 12/12/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire