12/01/2016

Théophile Barrau (1848-1913), le sculpteur Carcassonnais oublié

Théophile Barrau a rejoint depuis longtemps déjà, la longue liste des artistes dont le talent - consacré dans la France entière - est remisé à Carcassonne dans les tiroirs poussiéreux de la mémoire. C'est pourtant dans cette ville qu'il voit le jour le 3 octobre de l'an de grâce 1848, au numéro 20 de la rue Saint-Vincent (actuelle rue A. Tomey). Son père, Louis Achille Barrau exerce le métier de fonctionnaire et sa mère, Marie Dominique Rossi est femme au foyer. De cette union naîtront deux autres enfants : Ernest et Charles. Ce dernier qui finira sa vie au Mexique sous le nom de Carlos Baron.

BARRAU_PORTRAIT_2.jpg

Théophile souhaite embrasser une carrière artistique et rejoint l'école des Beaux-arts de Toulouse. Il sera l'élève d'Alexandre Falguière. Son ami, Jacques Ourtal (autre peintre Carcassonnais) l'accompagne dans cette aventure. Tous les deux fréquenteront l'atelier d'Alexandre Cabanel, dans lequel ils rencontreront les plus grands artistes parisiens. Barrau fait ses débuts au Salon de 1874 ; ces oeuvres ne cesseront d'être primées. Le 1er octobre 1892, il est promu au grade de chevalier de la légion d'honneur.

 

 1880 

Médaille 2e classe

Salon des artistes français

Paris

La poésie.jpg

La poésie française

Groupe plâtre n° 6074 présenté au Salon

La poésie 2.jpg

Salon de 1880

poésie 3.jpg

Salon de 1883

Jardin du Palais des Champs-Elysées

"La poésie française" sur son socle à gauche (Hors concours).

Oeuvres achetées par l'état.

1880

Médaille de 1e classe

Exposition internationale de Barcelone

suzanne au bain. 1896. Barcelone.jpg

Suzanne au bain

Jardin Joan Maragall (Barcelone)

1889

Exposition Universelle de Paris

Médaille d'argent 

Capture d’écran 2016-01-12 à 08.58.07.png

Mâtho et Salammbô

1900 

Médaille d'or

Exposition universelle de Paris

1892

Centenaire de la bataille de Valmy 

20 septembre 1892

BARRAU_4_VALMY.jpg

Ce jour-là, à deux heures de l'après-midi, Théophile Barrau lève le drap qui recouvre le monument commémoratif en l'honneur de Kellermann. Il est visible dans la plaine jusqu'à quinze kilomètres. Barrau imagina représenter le mouvement énergique du général, brandissant d'une main son épée et de l'autre ralliant à lui ses soldats. 

1895

Musée d'Orsay

orsay.jpg

Suzanne

1898

Capitole de Toulouse

 Salle des illustres

Fermat.jpg

Pierre de Fermat

Carcassonne

"La poésie française" a été installée au coeur du Square Gambetta au moment de son inauguration. Elle faisait face à Mercure, sculpté par Ludovic Durand. Après la destruction du jardin par les Carcassonnais sur ordre de l'occupant allemand en 1944, l'oeuvre de Théophile Barrau a disparu. A t-elle été détruite ou mise à l'écart chez un particulier ? Pourquoi Mercure a été sauvé et se trouve désormais dans la cour du musée des Beaux-arts et pas "La poésie française" ? Voilà une énigme...

Capture d’écran 2016-01-12 à 09.59.06.png

La poésie au square Gambetta

Autre monument dans Carcassonne sculpté par Théophile Barrau.

43523005.jpg

Buste de Théophile Marcou

Cité de Carcassonne

La ville de Castelnaudary a donné un nom de rue à l'illustre sculpteur Carcassonnais. Sa ville de naissance n'en a même pas fait autant...

Sources

Wikipédia

Généanet

Kellermann / R.Reiss/ Tallendier

____________________________

© Tous droits réservés/ Musique et patrimoine/ 2016

Commentaires

que de belles oeuvres vous nous montrez..Carcassonne n'a pas de mémoire pour ses artistes qui sont célèbres...dans le monde entier sauf chez elle quel dommage ....je suis sûre que vous allez trouver ou est la statue de "la poèsie Française " vous êtes un fin limier.....et nous attendrons ...merci pour ces joyaux.....

Écrit par : constance pressoirs | 12/01/2016

Répondre à ce commentaire

Oui, mais Carcassonne a une rue Pierre Pavanetto ! Alors, hein, Monsieur Andrieu, en voilà un dont le talent (bistrot, boîte de nuit,whisky ...) n'est pas remisé dans les greniers de la mémoire locale !

Écrit par : Pierre Olivier Audemas | 12/01/2016

Répondre à ce commentaire

magnifique trésor culturel

Écrit par : Riviere Blanchard | 12/01/2016

Répondre à ce commentaire

mr barrau avait de biens jolies modèles ! et un joli coup de ciseau - et ces oeuvres -là , ne lui ont pas donné droit à un nom de rue ?? on croit réver ! quel gachis !

Écrit par : marcelle | 11/02/2017

Répondre à ce commentaire

MAIS QUE FAUT-IL FAIRE POUR QUE LA MUNICIPALITE DE CARCASSONNE SORTE DE SON INCULTURE ET DE SON OBSCURENTISME - CA REPRESENTE QUOI POUR CARCASSONNE POUR EUX TOUS ??????????

Écrit par : Riviere Blanchard | 11/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire