28/04/2016

L'église Saint-Martin dans le quartier Pasteur va être rasée

Voilà une décision qui ne va pas manquer de raviver de tristes et déchirants souvenirs auprès des habitants du quartier des Capucins. Ils savent dans quelles conditions on a rasé leur couvent en 2002... Quatorze ans après, c'est cette fois le quartier Pasteur qui devrait s'émouvoir de voir disparaître son église la semaine prochaine paraît-il, sous les coups des bulldozers.

2660149622.jpg

L'église Saint-Martin

fut édifiée par les soins du chanoine Andrieu - curé de St-Vincent - et consacrée le 19 octobre 1953 peu de temps après l'émergence de ce nouveau quartier. D'ailleurs, son vrai nom est le quartier Saint-Martin ; c'est l'usage familier qui, au cours du temps, lui donna le patronyme du célèbre savant. Il y a 63 ans, les terrains n'étaient que marécages et appartenaient à la famille Garric. Peu à peu des pavillons sortirent de terre en même temps que se dessinaient de nouvelles artères. L'église trouva naturellement sa place, comme ses semblables dans d'autres nouveaux quartiers de la ville.

1832189227.jpg

Selon nos renseignements, le lieu de culte - situé derrière la maison de retraite Béthanie - était tombé en déshérence depuis quelques temps. Comme tout bâtiment non entretenu, il devint la proie des méfaits des intempéries ; tant et si bien que l'on décida de ne plus y dire l'office. Il semble que pour des raisons de sécurité, l'évêché se soit résolu à le détruire. Cela devrait être fait la semaine prochaine... Nous connaissons actuellement les problèmes rencontrés par les paroisses pour maintenir les prêtres en place et réhabiliter les lieux de cultes. A ce titre, l'exemple le plus marquant est celui de la chapelle des Carmes, rue Clémenceau. 

Toutefois, nous trouvons regrettable de devoir en arriver à de telles extrémités. Certes, cette église n'a pas actuellement de valeur patrimoniale. Qu'en dira t-en dans 50 ans ? Les goûts d'aujourd'hui ne sont pas ceux de demain. Qui détruirait maintenant la Tour Eiffel alors qu'après l'Exposition Universelle de Paris en 1900, les parisiens la jugeaient immonde ? 

chapelle.jpg

A l'intérieur de cette église se trouve un maître autel du XIXe siècle provenant de la chapelle Saint François-Xavier (ci-dessus) ; elle accueille actuellement le Cercle Taurin Carcassonnais dans la rue Barbès. Il semblerait que lui aussi soit destiné au pilon.

Si l'on prend comme référence les travaux de Claude Seyte sur les cloches du département, on notera ce qu'il dit au sujet de celles de Saint-Martin :

La cloche de gauche, encore munie de son joug de bois, provient de la chapelle des Carmes. Elle est datée de 1822. La cloche à l'anse trilobée a été fondue par De Besse en 1727 ; elle provient de l'hospice des vieillard qui est allé à Leucate.

Espérons que l'on prendra soin de ces cloches, si elles y sont encore. On peut regretter que l'on n'ait pas tenu les riverains du quartier au courant de cette destruction prochaine. Peut-être auraient-ils pu lever une souscription pour la sauver...

____________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Commentaires

c'est vraiment des sacrilèges cela veut-il dire qu'il n'y a plus de croyants ?et que les gens délaissent les lieux de culte? ou veut-on simplement faire table rase du passé? jamais j'aurais pensé que cela puisse arriver .....

Écrit par : constance Pressoirs | 28/04/2016

Une pensée émue à tous les paroissiens qui ont payés pour la construction de l'église Saint Martin.
Nous n'avons pas eu connaissance de messe de désacralisation???
Pour l'autel, une pensée aussi à l'abbé Pinel qui avait construit la chapelle Saint François Xavier, spécialement dédiée à la communauté espagnole.
Requiem in aeternam pour le diocèse de Carcassonne.
Mais ne nous trompons pas c'est toute notre histoire qui s'en va.

Écrit par : De passage | 28/04/2016

Il faut bien ,certes, tenir compte des évolutions actuelles et contractuelles.
Mais et le Diocèse et certains Pouvoirs Publics auraient pu faire en sorte de ne pas détruire in fine de tels 'lieux' faisant inéluctablement partie d'un certain patrimoine voire inconscient collectifs .

Écrit par : Albouy Mazieres | 28/04/2016

Ce quartier s'appelait autrefois Faubourg de l'Estagnol,l'actuelle rue Pasteur etait tout simplement la rue de l'Estagol j'ai un très vieux plan de la ville sous mes yeux, au bout de la rue Pasteur se trouvait le "Champs de tir" où nous allions jouer; quand à l'Église c'était la chapelle ST Martin j'y ai fais ma communion ,je suis né en 1946 rue Pasteur

Écrit par : Georges HIERHOLTZER | 28/04/2016

je ne suis pas pratiquante mais je respecte les lieux de cultes ceux ci etant tres important pour certaines personnes..et je constate qu on detruit peu a peu les eglises quel est le but des pouvoirs publics?interdire la pratique de la religion catholique.tout notre patrimoine religieux intellectuel traditions doit etre sauve.pour moi la question de fond est un faux probleme quant il s agit de débloquer des fonds pour n importe quoi la on trouve l argent pour restaurer une eglise la plus d argent!!!!!

Écrit par : estival | 28/04/2016

Le denier du culte ne fait plus recette.

Écrit par : Brigitte | 28/04/2016

Que font les Carcassonnais ? Comment peut-on ainsi programmer la destruction d'une église sans D'ABORD, en informer la population qui paie des impôts et qui, donc, à ce titre est censée être tenue au courant de ce qui se passe dans sa ville ? C'est très inquiétant.

J"ai assisté en 1958, dans cette petite église, à une ceremonie de premiere communion, et c’était charmant, très clair, très joyeux. Heureusement, on n'a encore pas trouvé le moyen de détruire nos souvenirs.

Merci pour l'article et les photos.

Écrit par : l'americaine | 28/04/2016

Le maitre autel du 19e va disparaitre, pourquoi puisqu'à cet endroit il y a le cercle taurin,
L'eglise st martin, puis l-autel du 19e, mettons sur le coup, ce qui sont pour preserver ,le patrimoine, intentons une action, ouvrons une souscription, je suis partante....., si ce n'est pas trop tard

Écrit par : Ourliac | 28/04/2016

Je suis contre la démolition des églises ........!

Écrit par : Fraisse | 28/04/2016

Il faudrait au minimum faire une lettre a l’Evêché de Carcassonne et demander des explications. En ce temps de pénurie de prêtres et de non-assistance aux offices catholiques, une ou plusieurs lettres feraient "peut-etre" réfléchir les responsables catholiques. Demander pourquoi cette demolition - et d
abord, a qui appartiennent encore les églises en France ?

Bon courage et bonne chance. Si vous avez besoin d'une signature ou d'une lettre, je suis partante.

Écrit par : l'americaine | 28/04/2016

On lit vraiment de tout....
Une église comme celle ci appartient à l évêché ( comme Grazailles, le Sacré Coeur et Saint Joseph) .Cela fait beaucoup d'église entretenues par l'église et non par la ville .La population de carcassonne n'avait donc pas à en être informée, elle ne paie pas d'impôts pour cela. Les seuls qui pourraient râler sont les catholiques qui paient le dernier du culte si ils estimaient que cette destruction n'est pas justifiée...

Écrit par : Bertille | 28/04/2016

Cette église est désacralisée depuis longtemps,il n'y a plus de cloches aussi depuis longtemps,elle aurait pu servir de salle de réunion,ou d'entrepôt pour une association caritative.Mais enfin c'est la vie,effectivement en l'état elle aurait fini squattée.
Si on la rase pour agrandir la maison de retraite Bethanie,Bravo,mais si c'est pour vendre cette parcelle à un promoteur qui nous érige un bâtiment de 30 appartements alors là je ne suis pas d'accord,car j'habite dans ce quartier très calme et les problèmes de circulation et de stationnement commencent à apparaitre.

Écrit par : Louis | 28/04/2016

Avec mon frère ainé ,nous sommes nés rue de la Tour d'Auvergne; à quelques encablures de l'église Saint Martin.Gamins nous allions principalement pour le mois de "Marie".Toute proche il y avait une mare remplie de crapauds et de grenouilles.Avant de rentrer dans l'église nous jouions devant ce petit plan d'eau.Également au "champ de tir" tout proche. Que de bons souvenirs d'enfance.Dommage pour la destruction de l'édifice !

Écrit par : René Soffiati | 28/04/2016

En reprennant l'historique des lieux de culte, on ne peut s'empêcher de penser que les carcassonnais et le diocèse de Carcassonne ont un problème avec les édifices religieux car depuis 1970, à Carcassonne, on ne réhabilite pas mais on RASE!!!!!
Exemple:L'église et le couvent de la rue Littré, l'église de l'hopital qui était devant le dôme, le magnifique couvent à l'italienne des Capucins et maintenant l'église Saint Martin.
Cet état de fait pose question. Pourquoi cette succession d'éradication des temoignages du XIXe et XXe s du culte catholoque dans une petite ville de province qui ne vit que par l'image magnifiée culturelle de la Cité de Carcassonne.

Écrit par : De passage | 29/04/2016

On peut ajouter l'église du lycée Saint Stanislas transformé en gymnase et bien d'autres encore.

Écrit par : Auithier | 30/04/2016

et le petit couvent des Soeurs Marie-Auxuluatrices, sur la Place Davilla, avec son joli jardin plein de roses et ses arbres.

Écrit par : L"americaine | 30/04/2016

pardon pour la faute : Marie-Auxiliatrice ...

Écrit par : l'americaine | 30/04/2016

Les commentaires sont fermés.