01/05/2016

Cent ans de destructions : le crépuscule du patrimoine catholique Carcassonnais

À la suite de la destruction programmée la semaine prochaine de la chapelle Saint-Martin située dans le quartier Pasteur, nous avons voulu dresser le terrible constat du patrimoine religieux Carcassonnais depuis un siècle. On notera même ces quarante dernières années, une accélération des destructions ou des transformations des lieux de cultes affectés à un usage profane. Il semble que nulle part ailleurs que dans notre ville, on ne voit l'héritage chrétien autant laissé en déshérence ou finalement rasé. Peut-on imputer uniquement ce massacre aux pouvoirs publics ?

st martin.jpg

La chapelle St-Martin sera rasée la semaine prochaine

Eh ! bien, non. Tout ceci n'a pas été possible sans une certaine passivité des responsables de l'église catholique audoise, incapables de maintenir leurs biens dans un état satisfaisant. Incapables de s'entendre pour défendre le patrimoine de leurs prédécesseurs. A titre d'exemple récent, que serait advenu de la chapelle de Rodier dans la basilique St-Nazaire - elle prenait l'eau depuis des années -, si ce blog n'avait pas initié une pétition ? Où en est la souscription pour sauver l'église des Carmes qui menace de s'effondrer ? L'évêché a vendu et rasé tout ce qu'il pouvait pour maintenir ses comptes à flot, mais faute de dons il est voué à disparaître avec son patrimoine bâti. Le nombre de pratiquants et de prêtres ne cessant de décroître, l'église catholique romaine ne fait plus recette dans l'Aude.

Capture d’écran 2016-05-01 à 10.51.45.png

© Fraternité Saint-Pie X

Une église tout neuve à Montréal d'Aude

A contrario, les disciples de la Fraternité Saint-Pie X à Montréal d'Aude, ne manquent pas de financements. Ils viennent même d'inaugurer leur nouvelle église... La messe en latin le dos tourné aux fidèles, ceux qui n'ont jamais reconnu le concile Vatican II chantent à coeur joie les louanges de l'exhumation des vieux rites. N'allez pas leur parler de "Mariage pour tous", de contraception, d'avortement et de préservatifs. Ils vivent leur religion en prônant une doctrine rigoriste et dogmatique de la foi dans ses traditions, son identité européenne. Tout ceci à quelques kilomètres de l'Évêché de Carcassonne. D'où viennent les financements des admirateurs de Mgr Lefebvre ? Qui s'en préoccupe... Si l'Islam de France est gangrené par le salafisme, l'église catholique romaine n'est pas en reste avec l'intégrisme de Saint-Pie X. Aucun de ses membres n'a posé de bombes, mais ils sont bien là dans tous les rouages de l'économie et de l'administration. On parle de la Franc-maçonnerie comme d'une organisation influente ; parle t-on de l'Opus Dei dont plusieurs de ses membres ont été ministres de la République ? Tout cela pour dire qu'à force de perdre leur latin et de s'éloigner de leurs brebis, les bergers de l'église audoise se font déborder sur leur extrême droite. 

Eglises Transformées

audi.jpg
Eglise Des Jésuites XVIIe siècle devenue l'Auditorium qui servait de salle de Gym

4220816628.jpg
Eglise du Couvent des Jacobins XVIe siècle. Transformée après une très importante épuration de l'ensemble de l'intérieur de l'église. Théâtre municipal depuis 1935

gimer.jpg
Ancienne église Saint-Gimer, XVIIe siècle. Abandonnée en 1852, transformée en salle de cinéma et de patronage. Actuellement en Salle d'exposition

53807061.jpg

Chapelle Saint François-Xavier construite en 1815 remis à son propriétaire par le clergé en 1975. Aujourd'hui Cercle Taurin Carcassonnais.

558973997.jpg
Chapelle de l'ancien Petit séminaire devenue Lycée Saint Stanislas, Il ne reste que le chœur affecté au culte, la nef a été transformée en gymnase, Ancienne entrée rue Voltaire.


Chapelle à côté du collège du Bastion.

Carcassonne - Bastide St Louis - Chapelle des Dominicaines (2).jpg
Église des Dominicaines XIXe siècle, 17 rue de Verdun. Affectée aux expositions

262494587.jpg

La chapelle des Petites soeurs des pauvres a été transformée en gymnase. Elle se trouve derrière l'ancienne maison de retraite de la Roseraie, avenue Leclerc.

 

Églises rasées ou en ruine

Capture d’écran 2016-05-01 à 11.33.33.png

Couvent de la Congrégation rue Littré

carcassonne-1_754269.jpg
Chapelle en ruine du Saint Sépulcre au Calvaire, rue Voltaire

Capture d’écran 2016-05-01 à 11.36.31.png

Chapelle Saint-François du couvent des Capucins avec la chapelle du Tiers ordre rasée en 2002, 43 rue du 24 Février.

3446850285.jpg
Couvent des Carmélites construites au milieu du XIXe siècle dont aperçoit encore le revêtement des murs de l'église qui longeait la maison de Labrid Mazet, rue du Pont Vieux. Rasée en 1980.

pont vieux.jpg

Chapelle de l'hôpital St-Jacques, rue des Calquières. Rasée en 1986, il ne reste que la porte.

dôme.jpg
Chapelle de l'Hôpital rasée en 1977. Il ne reste que le dôme en bordure du boulevard Camille Pelletan, sauvé grâce à l'abbé Cazaux.

935262961.jpg

Couvent des sœurs Marie-Auxiliatrice, école Sainte Marie. En 1815, fut érigée une croix à la porte de Toulouse. En 1881, la croix dite de Cassini fut placé dans une propriété particulière qui devient "La maison de la Croix", elle fut achetée par les Sœurs de Saint-Aignan qui la cédèrent aux sœurs Marie-Auxiliatrice. En 1970, les sœurs vendirent leurs propriétés à un promoteur qui fit place nette en rasant tout. La croix de mission point de rassemblement des missions qui se déroulaient dans la ville basse fut placée au pied du chœur de la cathédrale en 1975.

college.jpg
Couvent Notre Dame près du Couvent de la Mercy à l'emplacement du collège Varsovie. Ces lieux ont un histoire mouvementé. D'abord couvent de Saint-Antoine puis au XVIIe siècle, couvent de la Mercy qui est éteint en 1703, puis installation à l'est du carron d'un séminaire diocésain dont une partie de la porte de la chapelle est visible rue des études. 1792 confiscation des biens du Clergé. 1825 installation du Couvent Notre Dame et un pensionnat de jeunes filles, fermé en 1880. Elles continuèrent à enseigner jusqu'en 1904. Le maire Jules Sauzede achète la maison et les sœurs se dispersent. Création en 1905 du collège de jeunes filles puis Collège de Varsovie.

sesa.jpg

© SESA

Chapelle Sainte-croix, rasée en 1966. Elle se trouvait sur le chemin de Sainte-Croix à proximité de la Cité.

2372817645.2.jpg

Couvent des minimes à la Trivalle XVIIe siècle dont il reste le clocher, le reste est un HLM. 

633456418.jpg

L'église du Couvent des Cordeliers. Après 1570, ils revendiquent et obtiennent l'ancien couvent des Clarisses. À la Révolution, confisqué et devenu un bâtiment municipal renfermant la manutention et les bureaux de l'intendance militaire. Il est rasé en 1905 pour construite l'Hôtel des postes.

Crédits photos

AAVC

Chroniques de Carcassonne

Mescladis

Musique et patrimoine

_______________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Commentaires

Quel tour d'horizon parfaitement documenté! Mille bravos pour ce travail de recherche.On pourrait résumer par : Le monde ancien s'en est allé? C'est vrai? c'est faux? un peu quand même!

Écrit par : Authier | 01/05/2016

Ecoeuré.

Écrit par : Christian Viguié | 01/05/2016

Les commentaires sont fermés.