30/05/2016

Le passage du peintre Marc Chagall à Carcassonne en 1927

L'écrivain et poète Joseph Delteil (1894-1978) né à Vilar-en-val - à seulement quelques kilomètres de Carcassonne - et Prix Fémina en 1925 pour son roman "Jeanne d'Arc", raconte dans ses mémoires la visite des peintres Marc Chagall et Robert Delaunay dans l'Aude.

images.jpg

Ce périple à travers les routes qui les mèneront de Carcassonne à Collioure via Limoux et Pieusse, intervient quelques mois après la projection du film de Dreyer adapté du roman de Joseph Delteil. Intitulé la Passion de Jeanne d'Arc, cette évocation de la vie de la pucelle d'Orléans est aujourd'hui considérée comme un chef d'oeuvre du cinéma muet. Delteil participa à l'écriture du scénario.

Capture d’écran 2016-05-30 à 10.02.41.png

Photo prise par Marc Chagall et colorisée pour la couverture du livre de Jean Girou "Itinéraire en terre d'Aude" réédité par Patrick Collot. On y voit Robert Delaunay, Joseph Delteil et Jean Girou.

"Un des plus charmants souvenirs que je garde de Delaunay, c'est le fameux voyage à Pieusse en automne 1927. Ils s'étaient embarqués, Chagall et lui, sur une vieille Oberland que Delaunay venait d'acheter, et sur laquelle il faisait hardiment ses premières gammes. A risques et périls, un jour mettant par inadvertance un bidon d'eau dans le réservoir à essence ; un autre jour (j'y étais) en enfonçant la barrière de chemin de fer, au passage à niveau de Pomas, et nous voilà bloqués au milieu de la voie, avec le train en perspective, lequel ne stoppa que de justesse (une jolie mort ratée pour cette brochette d'artistes, Delaunay, Chagall et bibi).

chagall.jpg

Marc Chagall dans les années 1920

Maman la Patoise était un peu éberluée devant Chagall, cet archange aux cheveux fous, et ce gros blondin apostolique de Delaunay. On se balada dans le pays. Delaunay toujours entreprenant, le nez au vent, conseillant d'emblée d'élever au Mas-des-cours d'élever, pourquoi pas, sur leurs collines trois cent mille moutons. A Carcassonne, à l'hôtel Moderne, j'ai vu de mes yeux Delaunay, sous prétexte d'ablutions, jetant un grand seau d'eau sur Chagall à poil : "Lave-toi donc, grand salaud !

Capture d’écran 2016-05-30 à 09.40.14.png

Il reste un vestige de cet hôtel inscrit sur la façade d'un immeuble situé dans la rue de la République. L'Hôtel Moderne et du Commerce dirigé par Louis Pons possédait une autre entrée rue Armagnac. C'est aujourd'hui, le Restaurant Inter Administratif.

Hall.jpg

Le Hall d'entrée à l'époque de Chagall

C'est à Limoux, route de Chalabre, dans une maisonnette champêtre, devant un paysage de vignobles pourpres, de lavande et de près que Chagall a peint les gouaches des Fables de La Fontaine.

chagall-La-Fontaine-026.jpg

Le renard et les poulets d'Inde

Et puis en route pour Banyuls, chez Maillol. Il y a avait je crois le docteur Girou et sans doute les Lazerme. Nous manquâmes deux ou trois fois de nous rompre le cou, par précipices, platanes ou explosions. Mais Delaunay avait la baraka. J'ai encore dans l'oeil la vision de Maillol en grande barbe, sur fond de rocs écarlates, une femme à ses pieds. Delaunay était songeur. 

Source

La Deltheillerie / Joseph Delteil / Ed Grasset / 1968

___________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Les commentaires sont fermés.