09/07/2016

Blog en vacances

Capture d’écran 2016-07-09 à 09.59.04.png

L'auteur de ce blog va prendre quelques vacances, afin de se ressourcer au soleil consolateur de notre midi. Si d'aventure vous lui restez fidèle, il aura plaisir de vous retrouver bientôt pour de nouveaux articles. D'ici là, il vous souhaite également de bonnes vacances, en compagnie peut-être de l'un de ses livres sur Carcassonne.

                                                                  Martial Andrieu

06/07/2016

Les cycles Montoconfort, route Minervoise

Nous allons évoquer le magasin de cycles de la marque Montoconfort tenu dans les années 1950 par E. Baldelon. Ce commerce se trouvait au numéro 30 de la route Minervoise, à l'angle avec la rue Montpellier. Il y avait déjà un marchand de cycles au début du XXe siècle sur cet axe au numéro 20: M. Combes.

793701748.jpg

J'ai scanné une de mes cartes postales au maximum et l'on voit bien l'immeuble avec l'enseigne Montoconfort sur la façade (au centre de la photo). Sur la droite, on remarque même l'enseigne du restaurant "A la grillade".

564650674.jpg

Une Motoconfort U56C de 1954, vendue autrefois chez Baldelon

2904455845.jpg

Le magasin avait été repris dans les années 1960 par Pierre Pieters

1592514885.jpg

Au début des années 1970, la route Minervoise était endeuillée par le décès tragique de la famille Pieters dans un accident de la route.

tour_de_france_81.jpg

Le passage du Tour de France 1981 devant le magasin de cycles Motobécane - anciennement Motoconfort. Le commerce était alors tenu par Castex.

______________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

05/07/2016

Deux Ambassadeurs de France ont fait leurs études au lycée Paul Sabatier

Elles sont nombreuses les têtes bien pleines que le lycée Paul Sabatier a formées durant des décennies... Pour preuve, l'ancien ambassadeur de France à Cambéra (Australie) qui a fait ses études secondaires dans notre ville en 1966. Le père de Michel Filhol enseignait à cette époque la physique-chimie.

3802753447.jpg

Ci-dessus, la classe de mathématiques dans laquelle on le retrouve au milieu d'autres Carcassonnais. Michel Filhol est diplômé de l'IEP et de droit public. Ancien élève de l'ENA, promotion Malraux en 1977. Il fera toute sa carrière dans la diplomatie française jusqu'en juillet 2008 où il a officiellement remis ses lettres de créance.

 

2642346908.jpg

Son excellence Michel Filhol

Un autre diplomate est sorti du lycée Paul Sabatier, il s'agit de Francis Roudière - né à Pennautier - qui deviendra Ambassadeur de France au Salvador entre 2004 et 2008. Ce dernier était un grand ami du photographe Christian Poveda, assassiné en 2009 dans ce pays d'Amérique latine.

roudière.jpg

Son excellence Francis Roudière

__________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

09:34 Publié dans Politique | Tags : ambassadeurs | Lien permanent | Commentaires (2)

04/07/2016

L'auberge du Pont levis de Henri Pautard à Franck Putelat

Nous avons appris la semaine l'acquisition de l'ancienne Auberge du Pont-levis - située à 100 mètres de la Porte Narbonnaise - par le chef étoilé Franck Putelat. La ville de Carcassonne était pourtant sur l'affaire car elle souhaitait y installer l'Office du tourisme, dans le cadre de l'Opération Grand Site. Monsieur Putelat investit à Carcassonne avec bientôt trois établissements : Le Parc, La brasserie des Jacobins et tout dernièrement, l'Auberge du Pont-levis. 

Henri Pautard. Auberge du pont levis.jpg

Le chef Henri Pautard dans son établissement

Arrivé à l'âge de 18 ans à Carcassonne, Henri Pautard a gagné ses galons de cuisinier sur les champs de bataille de la gastronomie locale. Après avoir longtemps travaillé dans le très sélect l'Hôtel Terminus, il achète le Château vert - domaine du XVIIIe siècle au pied de la forteresse - au laitier Henri Combes.

3927192648.jpg

Le château vert en bas à droite vers 1910

En 1971, après avoir transformé cette vieille bâtisse en restaurant gastronomique, il ouvre à cet endroit l'auberge du Pont-Levis. Pendant 25 ans, la réputation de cet établissement dépassera les frontières du département, mais en 1996 Henri Pautard se décide à raccrocher les casseroles. L'Auberge du Pont-levis devient un musée de maquettes sur le thème du Moyen-âge.

les-heritiers-d-henri-pautard-realisent-un-reve-cher-a-leur_252416_516x343.jpg

© L'Indépendant

Après la mort d'Henri Pautard le 14 juin 2011 à l'âge 81 ans, ses enfants décidèrent de transformer le restaurant en hôtellerie de standing, constitué de 12 chambres dont une suite de 30 M2. Les modifications architecturales sont l'oeuvre de Jean-Loup Deldebat, sur les préconisations de l'Architecte des Bâtiments de France.

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.05.44.png

© Tripadvisor

L'Hôtel du Pont-levis bénéficie d'une situation exceptionnelle avec vue imprenable sur la Porte Narbonnaise. Gageons qu'il attirera une nouvelle clientèle dont la réputation et les moyens feront résonner notre ville aux quatre coins de la planète. A condition, toutefois, de respecter le cadre historique et la zone non constructible (non ædificandi) autour de son restaurant.

Mise à jour Août 2017

_______________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

10:47 Publié dans Actualités, La Cité | Tags : putelat | Lien permanent | Commentaires (4)

02/07/2016

Dans le Petit futé Aude-Pays Cathare 2016

Quelle surprise de me retrouver - sans l'avoir sollicité - dans l'édition

du

Petit futé

"Aude - Pays cathare"

Dans cet opuscule touristique national faisant la promotion des départements et tiré à des milliers d'exemplaires, on rencontre également une courte biographie du compositeur Paul Lacombe. Elle renvoie à mon livre publié en 2013 : Paul Lacombe, le testament musical d'un grand symphoniste français.

Capture d’écran 2016-07-02 à 09.56.37.png

Gageons qu'un jour on verra semblable publicité dans les organes du Conseil départemental, municipal ou encore les gratuits de l'été de La dépêche. Malgré tout ce que j'écris, feindrait-on de ne pas me connaître ? Dois-je rappeler que j'ai réalisé l'ouvrage "L'Aude en 200 questions" aux éditions Sutton, sans qu'il ne puisse être relayé, ni vendu dans un seul Office du tourisme de ce département ? Alors qu'il me soit permis de remercier Fabienne Calvayrac - l'une des rédactrices de ce Petit futé.

MARTIAL ANDRIEU PAGE 29.jpg

Se trouver dans la même page que des artistes aussi connus que Charles Trenet ou Olivia Ruiz, pour certains ce serait trop flatteur. Mais non après tout, je suis un artiste lyrique qui se produit dans de nombreux opéras en France et qui associe mon nom à celui de Carcassonne partout où je passe. Tant pis si la réciprocité n'est pas au rendez-vous...

PAUL LACOMBE PAGE 30.jpg

Paul Lacombe, pour lequel je me suis dépensé sans compter afin de le sortir de l'oubli dans lequel il était enfermé depuis longtemps, profite également d'être cité au même titre que d'autres illustres personnages. N'est-ce pas normal ? Ce qui est anormal, c'est de parler toujours des mêmes. Je suis fier de ce que je fais, je le revendique avec force ; même si l'on souffle volontairement un vent contraire dans ma direction, le roseau plie mais ne rompt jamais. Si j'avais été le fils d'un notable Carcassonnais ou le membre d'un parti politique, tout aurait été bien plus simple ; mais ce que j'obtiens je ne le dois qu'à mon travail. C'est bien là l'essentiel et ce qui à tendance à gêner dans ce pays.

___________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016