20/08/2016

Les magnifiques vitraux de l'église de Villalbe

Les hameaux de Carcassonne regorgent de trésors qui n'ont jamais été vraiment étudiés par les historiens locaux. Ce manque d'intérêt nous semble incompréhensible, car la capitale audoise ne s'arrête pas à la Bastide Saint-Louis ou à la Cité médiévale. Que pourrait-on écrire encore sur notre forteresse qui n'a jamais été révélé ? Quand on va aux mêmes sources (Mahul, Bouges ou Joseph Poux), on arrive très souvent aux mêmes conclusions ; seule diffère parfois l'interprétation. Alors avant d'acquérir la dernière étude sur la ville basse ou la Cité, allez directement vérifier les sources à l'intérieur du livre. Très souvent, il vaut mieux se procurer directement les anciens ouvrages de Poux, Foncin ou Fédié. 

Eglise_Villabe.jpg

L'église de Villalbe érigée en 1784, possède en ses murs de superbes vitraux du XXe siècle. En août 1944, au moment de l'explosion par les Allemands du dépôt de munitions de Baudrigue (Roullens), l'onde de choc fut telle que les vitraux du XVIIIe siècle partirent en éclats. Ils seront remplacés le 20 novembre 1955 lors d'une inauguration en présence de Mgr L'évêque, de l'abbé Maurice Vidal et des petits chanteurs de Saint-Stanislas.

vitraux encalcat villalbe.JPG

Ces vitraux ont été réalisés par le R.P Ephrem Socard, moine Bénédictin de l'abbaye d'En-Calcat. Fils d'un maître verrier, le père Ephrem crée au début des années 1950 un atelier de dalles de verre. Cette technique perdure encore au sein de la communauté religieuse. Ephrem Socard a formé le Toulousain Henri Guérin, peintre-verrier reconnu dans le monde entier pour ses nombreuses réalisations.

059.JPG

Nous sommes désolés de ne pouvoir vous présenter de meilleures photographies, mais il est très difficile pour un amateur comme moi de prendre des clichés de vitraux. Un inventaire de ce trésor artistique devrait être fait afin de protéger à l'avenir ce joyau contemporain. C'est dans ce but que nous avons décidé de vous transmettre son histoire.

___________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Commentaires

j'adore les vitraux ils ont une âme et raconte bien des choses de la vie des siècles anciens ....il faut les protéger car ce sont des trésors immenses ....

Écrit par : constance Pressoirs | 20/08/2016

Vous me rappelez de vieux souvenirs, Martial, car à l'époque, labbé Maurice Vidal était notre professeur de français et de latin à Saint Stanislas, et la chorale dont je faisais partie était dirigée par l'Abbé Alcouffe qui d'ailleurs a célébré ma messe de mariage ! (Cf. mon blog : "une enfance toute en musique")

Écrit par : Christian Viguié | 20/08/2016

Les commentaires sont fermés.