30/11/2016

Le nivellement des savoirs conduit au nivellement des esprits

Après l'édition 1978 du Festival de la Cité de Carcassonne, la municipalité ne renouvela pas le contrat qui la liait avec avec Jacques Echantillon, alors directeur de cet évènement culturel estival et des Tréteaux du Midi.

15181635_10210747446949958_5358431282889272990_n.jpg

Affiche du Festival 1978

Il fut fondé le 30 octobre 1978, un Conseil communal de la culture chargé des mettre sur pied les programmations en relations avec l'ensemble des acteurs de la culture locale. La mission de cette association avait pour buts de :

Favoriser la pratique culturelle des citoyens dans une activité artistique ou scientifique; offrir aux associations des lieux de travail et d'expression; associer les associations à la programmation de certaines opérations culturelles d'envergure; aider les associations techniquement, et parfois financièrement, pour la réalisation de manifestations; agent de développement culturel et force pour obtenir de l'Etat et des collectivités leur contribution à ce développement.

L'idée de confier l'élaboration des projets culturels de Carcassonne à une structure de type associatif regroupant l'ensemble des promoteurs artistiques locaux, germait depuis 1976. Cette année là, la municipalité évoquait la création d'un service d'intervention culturel et de coordination. Le 30 novembre 1977, le conseil municipal entérine sa création. Le 30 mars 1978, une assemblée générale constitutive est chargée de rédiger les statuts du Conseil communal de la culture. Quinze jours après, le conseil d'administration est élu et le 9 juin 1978, M. Léon Collot désigné comme Président.

durupt.jpg

Gilles Durupt

En septembre 1978, le Conseil communal de la culture recrute Gilles Durupt comme directeur ; le 12 octobre, il entre en fonction et un programme d'activités sera mis en place le mois suivant.

Conseil d'administration

MM. Léon Collot, Julien Arletaz, Gérard Clavet, Jean Planson, Daniel Iché, Jean Guilaine, Jacques Miquel, Jean-Pierre Sarret, Jean Valdeyron, Simon Peyras, Jean Auzias, Joseph Dovetto, René Martimort, André Deville, Eric Mandicourt.

Mesdames Aimée Delpy, Ketty Dolbert-Dubois, Suzanne Carbou, Régine Callat.

Direction culturelle

MM. Gilles Durupt, Charles Bourely, Jean-Robert Grozay, Jean Alary, René Descadeillas.

Associations membres du C.C.C

Auberge de jeunesse, FLEP de Grèzes-Herminis, FJEP du Viguier, Francs et Franches camarades, MJC, Association des amitiés franco-chinoises, Centre d'études médiévales du Midi, Foyer Léo Lagrange, Groupe Audois d'Etudes Préhistoriques, Société d'Etudes Folkloriques, Amicale laïque, Les amis de la FAOL, Les amis des rives des Corbières, Les amis de la Sardane, Cercle occitan, Culture et bibliothèque pour tous, FEP de Montlegun, Groupe philatélique, Laouseto del Carcassès, Mouvement contre le racisme, Bouffons du Midi, Chorale à Coeur joie, Comité des fêtes de Bienfaisance, Groupe Regard, Harmonie municipale, Music-Fool, Recherches et Essais Chorégraphiques, Rencontre des Arts Audois, Le Réveil Carcassonnais, Théâtre et Culture, Ciné-Club, Comité de jumelage, Los Auzelets, Syndicat d'initiative, Tourisme et travail, Foyer des élèves du CEG André Chénier, Foyer Socio-éducatif de Grazailles, Foyer socio-éducatif de La Conte, Foyer socio-édicatif du Viguier, CFDT, CFTC, CGC, CGT, CSCV, FO et Viuire a l'Escolà.

15319194_10210747446989959_1958030148966198592_n.jpg

Festival de la Cité 1979

L'année suivante - du 2 février au 3 mars - le Conseil communal de la culture mit en oeuvre le carnaval et son roi Carcassus. On put assister également à UBU Roi d'Alfred Jarry dans une mise en scène de Peter Brook, "Ils" mis en scène par Andrei Wajda, "La maison d'Anna".

Les tarifs

Les tarifs du Festival 1979 allaient de 15 francs à 50 francs. Si l'on prend comme base de calcul le smic qui était de 2066 francs bruts mensuels, un ouvrier voulant se payer une place au premier rang à 50 frs devait débourser 2,42% de son salaire.

Effectuons pour le Festival 2016, le même calcul... Une place au premier rang coûte 70 euros environ. Le smic mensuel brut en 2016 est de 1466 euros. Un ouvrier devra débourser 4,77 % de son salaire.

Bien entendu, les différences restent les mêmes quand il s'agit d'une place au dernier rang.

Les partenaires

En 1979, le Conseil communal de la Culture était dirigé par l'ensemble des acteurs locaux et artistiques. Aujourd'hui, le Festival de Carcassonne est soutenu par NRJ, W9, Rock and Folk, M6 Music, SACEM. Ce n'est pas une critique, c'est juste un constat - Carcassonne vit avec son temps. Nous sommes passés d'une programmation locale jugée ringarde ou trop orientée politiquement, à une programmation pilotée par les majors internationales de l'industrie du disque...

Le Conseil Communal de la Culture a été dissous le 9 juillet 1986

______________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine /2016

Commentaires

cela paraît évident a nous dommage que cela soit ainsi beaucoup de personnes étaient concernées avant et a présent ce sont des groupes plus anonymes..hélas a présent tout va a la dérive

Écrit par : constance pressoirs | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Quand on lit l'énoncé des buts de l'Association fondée en 1978 et qu'on fait le constat de ce qui nous est proposé depuis pas mal de saisons, j'ai envie de rigoler ! Au lieu de pleurer en découvrant à chaque publication de l'édition à venir, la pauvreté des programmes :
" associer les associations à la programmation de certaines opérations culturelles d'envergure ": ouaf ouaf !!!

Écrit par : Christian Viguié | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

J'oubliais :
J'aurais titré, veuillez m'excuser, Martial : "l'abaissement des savoirs conduit à l'abaissement des esprits".

Écrit par : Christian Viguié | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Encore un effort... "Le nihilisme des savoirs conduit à l'obscurantisme des esprits";
Nous y sommes n'est ce pas ?

Écrit par : ivan Faup | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

On retrouve ce nivellement dans l'éducation scolaire en France.
Une récente étude dit que les français sont les pires élèves de l'union européenne, derniers en maths et en sciences.

Un peuple peu éduqué est à la merci de ceux qui le gouvernent.

Écrit par : brigitte | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Je l'ai déjà écrit et je le répète, à Carcassonne la culture se résume à Johnny Hallyday (un nombre impressionnant de passages) et à la corrida, c'est peu de le dire !!!!!!!!!
Si la cité est inscrite au patrimoine universel, nos édiles devraient être inscrits au panthéon de la bêtise ou de la ringardise....

Écrit par : Jean-Claude DAL ZOTTO | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Bien sûr, c'est lamentable ! Pourrait-on avoir la photo plus grande car elle est illisible et ce doit être très intéressant (en fait c'est pour raviver mes souvenirs !).

Écrit par : Mirelha | 30/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire