22/12/2016

Joseph Choy (1905-1990), international de rugby à XV et joueur à l'AS Carcassonne

Il n'y a pas d'erreur dans le titre de cet article, car l'AS Carcassonne jouait à XV jusqu'en 1938. Elle échoua même en finale de ce championnat en 1924 contre US Perpignan. Le changement s'effectua lors d'une assemblée générale du club le 6 mai 1938 au Café des deux gares à Carcassonne - aujourd'hui, café Bristol. Par un vote de 80 voix contre 3 (Dr Delteil, Vitalis et Bastouil), l'ASC présenta sa démission de la F.F.R XV et demanda son affiliation à la ligue de football-rugby à XIII.

5201577515_057919ab18_o.jpg

Joseph Choy né le 19 août 1905 à Homps (Aude) effectua presque toute sa carrière comme joueur de rugby à XV. Ses 1,80 m pour 92 kg lui permirent d'évoluer à deux postes distinctifs, selon qu'il jouait comme pilier au sein de l'Equipe de France ou comme Seconde ligne au RC Narbonne.

Capture d’écran 2016-12-22 à 08.40.11.png

J. Choy avec l'Equipe de France en 1930

Sa carrière d'international débute contre l'Ecosse le 1er janvier 1930 et s'achève le 1er novembre 1938 contre l'Allemagne. Au total, il effectuera 10 matchs en sélection dont le plus célèbre sans doute étant la victoire en terre Irlandaise lors du tournoi des cinq nations. Il marquera un essai. En club au RC Narbonne, il sera le capitaine de l'équipe vice-championne de France en 1932 et 1933.

Choy ASC.jpg

L'AS Carcassonne en 1938

 Haut :Duhaut, Choy, Roumagnac, Gabanou, Bordenave, Poch, Fabre, Carrasco, Raynaud (Béret),

Bas : Altemaire, Fau

026_001.jpg

Les dirigeants de l'ASC croqués par Dantoine

Capture d’écran 2016-12-22 à 09.24.18.png

Le Café des deux gares, siège de l'ASC en 1938. On voit l'inscription ASC sur le fronton et si vous y passez devant maintenant, levez les yeux. Certes, on a repeint dessus mais on aperçoit encore les lettres.

Choy.jpg

Au même moment, Joseph Choy prenait en gérance une station service à Carcassonne. Celle-ci se trouvait sur l'emplacement actuel de la pharmacie Cartou, à côté du square Gambetta. L'ancien international de rugby est décédé en 1990. Gageons qu'ici personne désormais ne l'oubliera.

______________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Commentaires

non personne ne l'oubliera avec son non bien dessiné impossible de l'oublier

Écrit par : constance pressoirs | 22/12/2016

Ne pas oublier de dire que cet homme a participé au tour de France cycliste

Écrit par : LHEZ | 22/12/2016

Merci Martial pour cet article sur mon grand père.

Écrit par : Dominique RANZA | 22/12/2016

Bonjour, je suis son petit fils. J'aurais aimé savoir si vous détenez des articles ou photographies concernant sa participation au tour de France car je n'ai aucun souvenir de cela ? En vous remerciant.

Écrit par : Dominique RANZA | 22/12/2016

En avril 1968 je traversais la route à hauteur de la caisse d'épargne.Mon épouse était enceinte de 7 mois.Une 403 immatriculée dans le Tarn est arrivée très vite et nous a frôlé.J'ai crié "va plus vite!.La voiture s'est arrêtée dans le virage du square Gambetta,trois individus en sont descendus menaçants.Rentre à la maison m'a crié monsieur CHOY ....on s'en occupe .Monsieur CHOY monsieur LEBE (buraliste)et une autre personne ont intercepté les trois agresseurs et manu militari les ont remis dans leur véhicule .Merci à mes voisins .

Écrit par : CAMPO andre | 29/12/2016

Monsieur CHOY se faisait tailler les cheveux au salon de coiffure de mes parents ,les oreilles bien dégagées,la nuque également ,coupe à l'iroquoise qui a laissé son nom :" la coupe à la CHOY "

Écrit par : CAMPO andre | 29/12/2016

Je ne sais pas si m.CHOY a été coureur cycliste mais il aurait pu être boxeur .Dans les années 1960/65 des invités d'une noce , qui avaient déjà bien entamé l'apéritif ont voulu faire escale au Tonneau .Ils ont raté le tournant de la rue du pont vieux et ont failli accrocher la grand mère de Michel RABAT .Le neveu de Madame Rabat ayant fait remarquer aux convives leur imprudence fût pris à parti par 5 ou 6 fêtards.Monsieur CHOY qui passait par là ,voyant le déséquilibre de la confrontation s'est interposé avec ses poings:chaque coup qu'il portait faisait mouche, le renfort de son ouvrier MICHEL LACOMA mis rapidement fin au combat.Pas besoin de cellule de dégrisement .JOHN WAYNE n'aurait pas fait mieux!!!!

Écrit par : CAMPO andre | 31/12/2016

Les commentaires sont fermés.