23/12/2016

Le café Roldan, siège de la jeunesse de la Trivalle

Voilà un café de quartier comme il en existait tant dans Carcassonne ; ils ont presque tous disparu. Le café Roldan se tenait au n° 54 de la rue Trivalle. Autrefois, café et pension de famille, l'affaire fut reprise jusqu'en 1940 par Manuel et Maty Roldan avant qu'il ne prenne définitivement le nom de "Café Roldan".

café roldan2.jpg

Né le 2 février 1899, Manuel Roldan débuta sa vie professionnelle comme cimentier et la termina comme chef de chantier dans l'entreprise Subias. On lui doit notamment la construction du château d'eau de Bram en 1936, selon les plans dressés par l'architecte Enderlin. Il s'occupera ensuite de son café en compagnie de son épouse Clémentine (1894-1962), née Mathissart.

Roldan 1.jpg

Le café Roldan vers 1936

La famille Roldan gérait plusieurs affaires en ville. D'abord, la buvette du stade de la pépinière (A. Domec) entre 1948 et 1966 ; elle passa ensuite entre les mains du limonadier Guilhem. Ensuite, la buvette sous les halles où l'on dansait au rythme des orchestres Maravella ou Eddie Warner.

ORQUESTA MARAVELLA 0.jpg

Dans ce quartier cosmopolite de Carcassonne dans lequel se côtoyaient émigrés espagnols, italiens et gitans, la jeunesse avait fait du café Roldan le rendez-vous des fêtards. Au 1er étage, la salle servait pour les réunions de la fête de St-Saturnin (15 août) et de penderie pour le carnaval. Les ouvriers de la brasserie Fritz Lauer, de l'usine Farge et de la distillerie Sabatier y venaient déjeuner. 

2149401791.jpg

L'orchestre Carcassonnais Jeanoely des frères Marson

Outre les fêtes de la Trivalle, du café Roldan partait le Tour de l'âne, la "Java vache" sous l'impulsion de Gualdo et de Gimenez. Cet établissement ferma ses portes en 1963 et Manuel Roldan s'éteignit le 23 février 1972.

Capture d’écran 2016-12-23 à 10.01.33.png

© Google maps

L'ancien café Roldan aujourd'hui

Cet article n'aurait pas pu être rédigé sans le travail remarquable sur la Trivalle de Jean-François Vivès. Les photos du café Roldan m'ont été prêtées par René Roldan ; celle de l'orchestre Jeanoely, par Madame Marson.

_________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2016

Commentaires

Tous ces lieux devant lesquels nous passons, et dont nous ignorons l'histoire...
Merci, Martial !

Écrit par : Christian Viguié | 23/12/2016

Bonne fête de Noël

Écrit par : Sophie | 24/12/2016

Mr Gualdo avait ecrit une chanson sur le quartier de La Trivale, et la chantait pour la st saturnin en français et en patois.
A quela trivala a quel poulit quartier y a que des gitanes et des baraquets, en pas de sandalos en pas de souliers et ben oun faire la valso aval jun pont biel.....lallalla
(Desole pour l'orthographe de la langue d'oc)

Écrit par : Roussignol magali | 25/12/2016

Merci Martial pour ce très bel article, sur ce café, cher à mon pépé Felix.
Il semble qu'au moment du déclenchement de la Guerre d'Espagne (1936), le quartier se mobilise, et l'une des filières pour faire passer des Brigadistes Internationaux passe par la Trivalle. J'ai ainsi retrouvé plusieurs témoignages écrits, des textes, qui mentionnent que les Brigades Internationales (venus des USA, du Canada... entre autres) ont fait étape et dormi dans les étages du Café Roldan, avant d’être acheminés en Espagne par camion par la Haute Vallée de l'Aude (1937)...un épisode de l'Histoire à suivre.

Écrit par : marieh melendez | 26/12/2016

Les commentaires sont fermés.