14/02/2017

Auguste Pierre Pont (1880-1964), chanoine de la Basilique St-Nazaire et St-Celse de Carcassonne

Si par décision municipale en date du 16 février 1970, l'ancienne place St-Nazaire prit le nom d'Auguste Pierre Pont c'est parce que le dévouement de cet homme d'église fut exemplaire. Au moment où une certaine formalité politique tente d'installer dans les esprits qu'être catholique c'est faire passer les pauvres pour des profiteurs, les étrangers pour des criminels et qu'être bien français c'est être chrétien, on pourrait alors exhumer des mémoires l'oeuvre de ce curé. Car lui ne regarda jamais d'où venait la brebis, si elle était aisée, ni de quelle couleur était sa robe. L'oeuvre du bon pasteur est de rassembler le troupeau, n'est-ce pas ?

Curé Auguste-Pierre Pont.jpg

© J-L Bergnes

Le chanoine Auguste Pierre Pont

Né à Chalabre le 1er janvier 1880, Auguste Pierre Pont fit ses études à St-Louis de Limoux. Admis au Grand séminaire de Carcassonne, il fut ordonné prêtre le 29 juin 1904. Vicaire d'Alzonne le 1er août de la même année, de Lézignan le 16 octobre 1906, de St-Vincent à Carcassonne le 1er août 1908. Curé de Montlaur le 15 juillet 1925 ; c'est en 1934 qu'il prend la charge de la basilique St-Nazaire de la Cité. Il la gardera jusqu'à sa mort. Auguste Pierre Pont fut de ses hommes d'église qui, pendant la triste période de l'occupation, eurent une attitude remarquable. On peut citer avec les abbés Gau et Courtesole. Alors que le sommet de la hiérarchie catholique s'était plus ou moins compromis avec Vichy, ces curés firent actes de résistance. A St-Nazaire, l'abbé Pont cacha dans la crypte des personnes pourchassées. On peut citer un aviateur américain : le colonel Sully H. de Fontaine.

http://musiqueetpatrimoine.blogs.lindependant.com/archive...

Quand vint l'heure du jugement dernier pour ceux qui avaient opté pour le mauvais camp, l'abbé Pont qui était aumônier de la prison confessa les prisonniers avant leur exécution. Ce n'était après tout que des brebis égarées qu'il fallait ramener sur le chemin de la rédemption. 

Obsèque Chanoine Pierre Pont. Aumônier de la prison.jpg

© J-L Bergnes

Les obsèques d'Auguste Pierre Pont par Mgr Puech

« Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite: “ Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” (Evangile selon St-Mathieu)

______________________________

© Tous droits réservés / Musique et patrimoine / 2017

Commentaires

Auguste Pont ; un saint homme ..!!Il recevait les prisonnierslibérés , les aidait , au grand desespoir d'ANNA sa gouvernante qui tirait le diable par la queue et qui se desesperait de pouvoir gerer leur budget .Il pouvait disait on, parler le latin couramment, il nous donnait des leçons de latin (benevolement ..!)Tres grand respect pour cet homme d 'eglise ..!On se souvient du secretaire du parti communiste qui n 'hesitait a arreter sa voiture afin de le prendre et lui eviter de gravir la cote de la Cité .!

Écrit par : loupia | 14/02/2017

Le chanoine Pont était apprécié de tous. Je me souviens de la génération précédente qui en parlait toujours avec beaucoup de sympathie où se mêlaient parfois quelques anecdotes. Les jeunes étaient très présents à la cure à une époque ( les années 30) où les jeunes-filles ne sortaient jamais sans surveillance. Elles disaient aux parents : nous allons chez l'abbé Pont. Les pères et mères étaient rassurés, ils imaginaient leur fille récitant le chapelet. Certaines y allaient pour rencontrer leur amoureux et se retrouvaient vite derrière une tour où dans les lices. Hélas, des yeux inquisiteurs allaient rapporter la scène à la famille. Un jour, des parents très en colère allèrent trouver le curé pour lui remonter les bretelles. Il leur répondit avec un petit sourire en coin : Et vous! Vous êtes mariés, vous avez des enfants, il a bien fallu que vous vous rencontriez pour en arriver là!

Écrit par : Authier | 15/02/2017

J'ai eu la chance d'aller au cathechisme et de recevoir l'enseignement du chanoine Pont.c'est un homme qui marquait les consciences , qui faisait accéder chacun à la morale, et qui ne manquait ni de bonté ni d'humour !Quand nous arrivions en retard il n'oubliait pas de nous féliciter car "nous étions très en avance pour la semaine prochaine ".Ses sermons étaient toujours empreints d'une grande sagesse et il ne se cachait pas pour livrer le fond de sa pensée, ce qui n'était pas toujours du goût de tous les paroissiens !

Écrit par : Delon Maryvonne | 15/02/2017

Les commentaires sont fermés.